iciHaïti - Culture : Des graffeurs canadiens et haïtiens réalisent une murale devant l'Hôtel Best Western

iciHaïti - Théâtre : L’écrivain haïtien «Jean d’Amérique» finaliste du «Prix Théâtre RFI»

iciHaïti - Politique : Les ambitions du fils de «Baby Doc»

iciHaïti - Gonaïves : Travaux en vue du bétonnage de routes à Raboteau

iciHaïti - Québec : Michaëlle Jean au Parlement francophone des jeunes des Amériques


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : Evans Paul déplore les propos antidémocratiques de Lafontant

Haïti - Économie : Résultats positifs pour les gagnants du concours «Renesans»

Haïti - Économie : 375 millions de dollars d’investissement en 2017, un record en trompe l’oeil

Haïti - Sécurité : La RD un marché lucratif pour le trafic d’armes venant d’Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Politique : 18 mai fête du drapeau
18/05/2010 20:05:23

Dans la ville de l’Arcahaie, entouré par une foule brandissant des banderoles bleu et rouge, le président René Préval a promis mardi de se retirer comme prévu le 7 février 2011, sans doute pour désamorcer les critiques qui kui reprochent d'utiliser la situation d’urgence pour se maintenir au pouvoir.

Située dans le département de l’Ouest, la ville de l’Arcahaie est célèbre pour avoir accueilli le 18 mai 1803, le congrès de l'Arcahaie qui donna lieu a la création du drapeau national haïtien par le père de la patrie, Jean-Jacques Dessalines, en arrachant le blanc du drapeau français et fit coudre le bleu et le rouge par Catherine Flon pour symboliser l'union des noirs et de mulâtres.

« C’est mon dernier 18 mai avec vous comme président », a déclaré René Préval. La foule à manifesté sa joie et soutien. Un groupe de manifestant a perturbé son discours en criant « Il doit partir, il doit partir » sur un ton très différent.

Il a confirmé sa volonté de transmettre le pouvoir à son successeur le jour prescrit par la Constitution, « Un président que le peuple choisira dans de bonnes élections. Ensuite, je m’en irai tranquillement »

La tenue d'élections s’avère difficile, une grande partie du siège du conseil électoral et des dossiers ont été détruits par le séisme. Les fonctionnaires doivent aussi composer avec la perte des lieux de vote, d'innombrables électeurs morts et le déplacement de 1,5 million de personnes.

HL / HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n