iciHaïti - Sport : L’équipe de Polo d'Haïti reste un concurrent sérieux

iciHaïti - Culture : Entrée en vigueur de la rémunération pour copie privée

iciHaïti - Petit-Goâve : Polémique autour de changements de nom de rues

iciHaïti - Football : Formation d'entraîneurs d'élite

iciHaïti - Bac permanent : Préparatifs des examens de décembre


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Cap-Haïtien : Don de 64 millions de dollars pour le développement municipal

Haïti - Justice : «L’État Haïtien viole les droits de ses citoyens»

Haïti - Culture : Ouverture de la 5ème Édition «Ghetto Biennale 2017»

Haïti - Politique : Chèques «zombis» et surfacturation dans deux Ministères


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Les partis contestataires refusent les résultats et durcissent leurs positions
05/01/2017 09:20:40

Haïti - FLASH : Les partis contestataires refusent les résultats et durcissent leurs positions
Les 3 partis contestataires « Pitit Dessalin » (Moïse Jean-Charles), LAPEH (Jude Célestin) et « Famni Lavalas » (Maryse Narcisse), ne reconnaissent pas la victoire de Jovenel Moïse selon les résultats définitifs publiés par le Conseil Électoral Provisoire (CEP) http://www.haitilibre.com/article-19698-haiti-presidentielle-2016-resultats-definitifs-jovenel-moise-58e-Président.html ils durcissent leurs positions et se préparent à livrer une longue bataille sur tous les fronts, appelant à la mobilisation et se disant prêt pour certains à défier la loi.

Moïse Jean-Charles candidat perdant à la présidence sous la bannière de « Piti Dessalin » arrivée 3e avec 117,349 votes (11.04%), a critiqué le Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) qui a empêché la vérification au niveau du Centre de Tabulation des Votes (CTV) précisant « quand la loi est contre le peuple, le peuple doit être hors la loi [...] Nous avons le choix de rester tranquillement chez nous et de livrer le pays à ces gens ou gagner les rues pour revendiquer nos droits et dénoncer le coup d’État électoral » ajoutant « Nous allons passer à la phase politique »

Jude Célestin candidat perdant à la présidence sous la bannière de « Ligue Alternative pour le Progrès et l’Émancipation Haïtienne » (LAPEH) arrivée second avec 207,988 votes (19.57%) , furieux contre le CEP pour avoir publié les résultats définitifs du scrutin « sans réaliser une vérification en bonne et due forme », n’accorde aucune importance a ces résultats ni au discours de Jovenel Moïse. Il annonce qu'il va continuer la bataille et appelle à la poursuite de la mobilisation pacifique.

Maryse Narcisse, candidate à la présidence sous la bannière de « Fanmi Lavalas » arrivée 4e avec 95,765 votes (9.01%) soutient dans un communiqué, que ces résultats n'ont aucun fondement.

« [...] Lorsque nous avons constaté comment le Conseil Electoral provisoire (CEP) a travers le Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) a choisi de ne pas respecter l'article 187 du décret électoral qui permet aux partis contestataires d'aller vérifier au Centre de Tabulation après que le BCEN avait ordonné la vérification ;

Lorsque nous constatons le complot que le CEP a fait à travers le BCEN pour ne pas appliquer les articles 158.1, 171.1 du décret électoral où le trois quart des procès-verbaux n'ont pas été traités ;

Lorsque nous constatons que le CEP refuse de respecter le principe démocratique qui est une personne une voix ;

Pour toutes ces raisons, l'Organisation politique Fanmi Lavalas dit qu'elle continue de rejeter ce coup d'État électoral, elle ne reconnait aucuns résultats du CEP tant que la vérification qui aurait du être réalisé ne continue pas comme il se doit comme le décret électoral l'exige.

Fanmi Lavalas demande à tout les démocrates, toutes les associations paysannes, ouvrières, estudiantine, professionnelles, de femmes, de jeunes de continuer à ses mobiliser contre le CEP et tout les voleurs de leur vote.

Nous n'obéirons jamais ! [...] »


Notez que mercredi, répondant à l’appelle de « Famni Lavalas », plus d’un millier de personnes millier de personnes sont descendu manifester dans les rues de la Capitale. Une manifestation rapidement dispersée par les forces de l’ordre à coup de gaz lacrymogènes dans le quartier de Delmas 2.

Pour l'ex-sénateur Yvon Feuillé (Famni Lavalas) « [...] la vérification des procès-verbaux n'est pas achevée et ce coup d'État électoral est une porte-ouverte à la dictature [...] »

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-19705-haiti-politique-portrait-de-jovenel-moise-58e-president-d-haiti.html
http://www.haitilibre.com/article-19699-haiti-flash-adresse-a-la-nation-du-president-elu-jovenel-moise.html
http://www.haitilibre.com/article-19698-haiti-presidentielle-2016-resultats-definitifs-jovenel-moise-58e-president.html
http://www.haitilibre.com/article-19690-haiti-flash-le-bcen-rend-sa-decision-finale.html

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Agrippa
Posté le 05/01/2017 17:55:16
Les forces de l'ordre ne doivent plus mettre des gants blancs. Il faut réagir de façon énergique pour montrer à ces énergumènes que la plaisanterie a assez duré. Ces mauvais perdants n'ont plus d'arguments valables et ils savaient très bien qu'il n'y avait pas de fraude, mais leur orgueil mal placé leur a enlevé tout raisonnement et tout bon sens.«Yo fè wont sèvi kòlè».
Euripl
Posté le 05/01/2017 17:13:55
Un pays peut il avancer dans un état arnachique? La paix dans un pays est le moteur du dèveloppement donc nous avons besoin de cette paix pour avancer si le trio perturbateur Moïse Jn Charles Maryse Narcysse Judes Célestin veulent sé mettre en croix sur notre route ils auront sûrement le revers de la médaille.Haiti â besoin des hommes de bonne qui puissent travailler ensembles dans la stablité politique non pas des opposants radicaux comme ces protagonistes dévastateurs
Euripl
Posté le 05/01/2017 16:54:40
Nul n'est au-dessus de la loi que la police fasse son travail si elle veut ètre respectée, les voyous doivent être traités comme des voyous chaque pays à son mode de fonctionnement en matière de démocratie... en Haiti on a tendance à tout confondre l'anarchie et la démocratie. Dans certains pays les semeurs de troubles ont tout de suite une réponse par la police sinon à quoi ça sert les agents de l'ordre?
PatrioteH
Posté le 05/01/2017 15:10:11
C'est parti pour 5 ans de désordre, de casse, de peur, de calomnie, d'insécurité avec ces gens qui ne savent faire que du mal au pays.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n