iciHaïti - Social : «L’Alphabet maudit à mots dits»

iciHaïti - Social : L’ex Protectrice du Citoyen, décorée par la France

iciHaïti - Social : Traite d’enfants haïtiens à la frontière dominicaine

iciHaïti - Social : Nos compatriotes traqués sans répit en RD

iciHaïti - Environnement : Fatras, près d’une quarantaine de personnes sanctionnées


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diplomatie : Nouvel Ambassadeur de France en Haïti

Haïti - Éducation : Don de 20 millions du gouvernement japonais pour construire 12 écoles

Haïti - Justice : La Caravane du changement pourrait se retrouver devant les tribunaux

Haïti - FLASH : Bourses d’Excellence 2019 (Mexique), inscriptions ouvertes


+ de nouvelles



Haïti - Environnement : Où sont les jardins botaniques de l’État ?
29/10/2017 08:49:57

Haïti - Environnement : Où sont les jardins botaniques de l’État ?
Le Jardin Botanique des Cayes (JBC) réalisé sans aucun financement public, rappelle que selon la Constitution de 1987 dans son article 256 « Dans le cadre de la protection de l'Environnement et de l'Éducation Publique, l'État a pour obligation de procéder à la création et à l'entretien de jardins botaniques et zoologiques en certains points du Territoire » 30 ans plus tard, hormis le lancement des travaux d’aménagement du Jardin Botanique National d’Haïti (JBNH) le 6 mars dernier à Source Zabeth (Ganthier, Dept. Ouest) http://www.haitilibre.com/article-20266-haiti-environnement-lancement-des-travaux-du-jardin-botanique-national.html l’État n’a encore réalisé concrètement aucun Jardin Botanique en Haïti.

Pour aider l’État à créer un Jardin dans chaque Département, le JBC met ses expertises à la disposition de tous les responsables du pays qui aimeraient doter leur ville, leur commune ou leur département de cette structure touristique et de conservation. Pour l’année fiscale 2017-2018, le JBC est disposé à les accompagner de la conception jusqu’à la réalisation. Des séances de formations, des stages et des tournées seront réalisées pour les aider à matérialiser leur rêve...

Pour plus d’informations, contactez le Département d’Education du Jardin Botanique des Cayes situé au # 24, Bergeaud, Rte Ntle# 2, Les Cayes-Haïti

Email : jardinbotaniquedescayes@gmail.com
Téléphones : 22703111/ 32446565 / 48191504/4003-8425

Dernières nouvelles : L’équipe technique du Jardin Botanique National d’Haïti s’est réunie le 18 octobre dernier. Le lendemain, le Conseil d’administration a entériné les actions suivantes, grâce aux ressources mobilisées par le Ministère de l’Éducation nationale :

  • La réhabilitation du bâtiment de la thématique « Centre balnéaire » et l’installation de blocs sanitaires pour une meilleure gestion du site ;
  • L’élaboration du plan d’affaires du Jardin et la mise en œuvre de la stratégie de communication pour cibler la communauté limitrophe et le grand public ;
  • L’implantation du centre de propagation végétale du Jardin ;
  • La construction de la première phase de la clôture.

En attendant le Jardin Botanique National d’Haïti donne 7 conseils pour éviter les erreurs dans les projets de reforestation en Haïti

1. Éviter de planter des espèces exotiques :
Le Neem (Azadiratcha indica, venant de l’inde) et Leucena (Leucaena leucocephala, du Mexique) sont des espèces envahissantes introduites en Haïti qui mettent en péril la biodiversité haïtienne et augmentent notre vulnérabilité. Leucena est classée parmi les 100 espèces les plus dévastatrices du monde selon Invasive Species Specialist Group of the IUCN Species Survival Commission.

2. Éviter de planter une ou deux espèces seulement :
La conservation de nos montagnes se fait avec des centaines d’espèces natives ou endémiques. Il ne faut pas les détruire en les qualifiant de mauvaises herbes et en favorisant qu’une ou deux espèces.

3. Éviter de planter les arbres en dehors de leurs altitudes de croissance :
L’un des facteurs d’échec des projets de reforestation est de planter des arbres sans tenir compte de leurs altitudes de croissance.

4. Éviter de planter seulement les plantes à croissance rapide :
La majorité des espèces de la Caraïbes sont des plantes à croissante lente et constituent notre résilience face à des catastrophes naturelles (cyclone, ouragan).

5. Éviter de planter seulement pour les besoins de l’homme (bois, fruits) :
Les oiseaux sont les disséminateurs de nos semences pour la reforestation. S’il n’y a pas d’aliments pour eux, ils vont être disparaitre.

6. Éviter de commencer un projet de reforestation sans un inventaire floristique :
La majorité des projets de reforestation ont détruit la flore native et endémique qui représente notre force contre les catastrophes naturelles et le changement climatique.

7. Éviter les projets de reboisement traditionnel :
Le niveau de la dégradation du pays nécessite de parler de restauration des écosystèmes. Une équipe pluridisciplinaire s’avère importante. Il faut alors impliquer des phytosociologues, des écologistes, des botanistes, des paysagistes pour réaliser des projets de reforestation.

Pour en savoir un peu plus sur le projet de Jardin Botanique National, visitez : www.jardinbotaniquehaiti.org/ (site en chantier comme le jardin)

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-20266-haiti-environnement-lancement-des-travaux-du-jardin-botanique-national.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n