iciHaïti - Technologie : Journée Internationale des Jeunes Filles dans le secteur des TIC

iciHaïti - Tourisme : Conférence régionale annuelle des Clubs Rotary de la Caraïbe en Haïti

iciHaïti - Invitation : Causerie avec Frankétienne

iciHaïti - Social : La défenseuse des droits des victimes des Nations Unies en Haïti

iciHaïti - Politique : Visite de 3 sénateurs français en Haïti


+ de nouvelles


Haïti - Agriculture : Une délégation haïtienne au Panama

Haïti - Musique : 3ème Édition du Jacmel Jazz Festival

Haïti - Politique : Inauguration du Complexe municipal de Jacmel

Haïti - Politique : Installation du nouveau Ministre de la diaspora

Haïti - FLASH : Record d’envois de fonds de la diaspora haïtienne


+ de nouvelles



Haïti - Social : La Vallée de Jacmel poursuit sa lutte contre la violence de genre
25/11/2017 08:15:19

Haïti - Social : La Vallée de Jacmel poursuit sa lutte contre la violence de genre
Après plus d’un an de diagnostic et de contact avec différents acteurs dans la commune de la Vallée de Jacmel (située entre les villes de Jacmel et de Bainet), la Fondation « Depase Fwontyè » via le programme « Repanse Pouvwa » en présence entre autres des autorités locales, des représentants de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et de la justice, des leaders religieux, des directeurs d’écoles, des élèves, des notables, des représentants d’organisations de femmes et féministes, a lancé officiellement deux méthodologies de travail « SASA et KORE TIFI » pour faire la prévention contre les violences faites aux femmes et aux filles dans cette région du Sud-Est et diminuer le taux de prévalence du VIH-SIDA

Une région réputée pour des actes de violence perpétrés contre les femmes et surtout des cas de viol répétés particulièrement sur des mineures, selon les témoignages de 3 résidentes de sections rurales Odette Laguerre et Lina Lafontant et Prévot Romicile.

Rappelons que le Programme « Repanse Pouvwa », expérimenté dans certaines communautés de Jacmel et des Cayes-Jacmel entre 2010 et 2015, qui a eu des retombées très positive, s’inscrit dans une démarche préventive contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, tout en luttant contre les infections du VIH-SIDA.

Dans la mise en œuvre de la méthodologie « SASA », l’accent est surtout mis sur l’équité du genre à tous les niveaux au sein des communautés. À cet effet, plusieurs activités de mobilisation communautaires, seront organisées particulièrement avec les femmes et les filles, impliquant toutes les couches sociales des régions concernées. Notez que cette méthodologie a été élaborée initalement en Ouganda (Afrique de l’Est), en langue Kiswahili « SASA » signifie en français « maintenant » et en créole « Kounye a ».

En outre, des matériels et outils ont été produits et adaptés pour chaque communauté, permettant aux activistes du programme, de faire le travail de mobilisation, en vue de sensibiliser et de conscientiser tous les acteurs et amener plus particulièrement des garçons à modifier leurs comportements et contribuer à réduire la prévalence du phénomène de la violence de genre.

Parmi les autres axes d’intervention, un accompagnement est apporté aux organisations communautaires de base et aux associations et regroupements de femmes, pour renforcer la capacité de leurs membres en matière de genre afin qu’ils puissent mieux faire cette prévention dans d’autres zones concernées du pays.

Quant à la deuxième méthodologie « Kore Tifi », elle est un guide de travail, élaboré à la suite de l’implémentation et de l’expérimentation du Programme « Repanse Pouvwa ». Pour matérialiser cette méthodologie, au moins trois clubs regroupant des filles en provenance des établissements scolaires, ayant chacun à leur tête un mentor, sont déjà mis en place à la Vallée de Jacmel. Un espace où ces jeunes filles se sont déjà réunies au moins une fois par semaine, pour partager leurs opinions et réfléchir sur leur avenir, notamment pour lutter contre les actes de violence et éviter les infections du VIH-SIDA. De plus, ces jeunes filles ont déjà bénéficié de plusieurs séances de formation ayant rapport à ces méthodologies, afin qu’elles puissent devenir des agents sensibilisatrices auprès d’autres jeunes dans leur zone respective.

Comme d’autres intervenants, Marie Yolaine Philippeaux, la Mairesse de la Vallée s’est dite prête à supporter cette initiative, applaudissant que l’emphase soit mise sur le volet de formation, à travers ces méthodologies.

HL/ HaïtiLibre / Claudy Bélizaire (Correspondant Jacmel)

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n