iciHaïti - Diaspora : Visite de la Ministre Ternier au Kiosque du MHAVE

iciHaïti - Culture : L’organisation Miss Haïti, contrainte de changer Miss

iciHaïti - Politique : Premier Conseil de direction pour le nouveau Ministre du Commerce

iciHaïti - Politique : Nouveau coordonnateur du projet «Pour une Éducation de Qualité en Haïti»

iciHaïti - Séisme : Près de 80 écoles endommagées ou détruites


+ de nouvelles


Haïti - Économie : Fonkoze remporte le Prix international «Investing in Finance»

Haïti - Sécurité : Michel-Ange Gédéon félicite les policiers

Haïti - FLASH : Le consulat à Port-au-Prince ne délivre plus de visa aux haïtiens pour les Bahamas

Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Politique : Appel à la solidarité avec les femmes rurales


+ de nouvelles



Haïti - Santé : Faire de la santé maternelle une priorité
14/06/2010 07:28:00

Le conseiller technique en santé de la reproduction du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Haïti s’est exprimé en marge de la conférence mondiale « Les femmes donnent la vie », qui s’est achevée mercredi à Washington, aux Etats-Unis, sous les auspices de l’ONU.

« Maintenant plus que jamais, le monde a besoin des sages femmes. Il est nécessaire d’accorder une large place au métier de sages femmes dans les plans de développement et projets. Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie et nous devons passer de la parole à l’action pour cheminer vers des assignations budgétaires », a déclaré la Directrice Exécutive de l’UNFPA.

La conférence a insufflé une nouvelle énergie et donné lieu à des engagements fermes en faveur de la santé des femmes de la part des plus de trois mille participants (de 146 pays) dont des ministres et des parlementaires.

Les participants ont salué l’annonce par le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon de l’octroi par la fondation « Bill and Melida Gates » d’un don de 1.5 milliards de dollars et le lancement d’un plan d’action conjoint sur la santé des femmes.

Chaque année, des centaines de milliers de femmes perdent la vie dans des pays en développement pendant et après l’accouchement et plus de trois millions de nouveaux nés meurent au cours de la première semaine de (leur) vie. Or la réduction de la mortalité maternelle et néonatale d’ici à 2015 est l’un des principaux objectifs du
millénaire.

En Haïti où l’on recense 630 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes, soit le plus fort taux de l’hémisphère américain, la réduction de la mortalité maternelle constitue une priorité. L’UNFPA appuie la politique du Ministère de la santé publique et de la population dans ce domaine à travers :

- Le développement d’un processus d’amélioration du système d’information en santé de la reproduction;
- La relance de l’École Nationale des Infirmières Sages Femmes sur la base de la création d’une filière directe de formation des sages femmes;
- Le développement, en partenariat avec l’UNICEF, de la mise en place de dix « cliniques sourire » destinées à fournir l’ensemble des services de santé de la reproduction, avec du personnel qualifié, pour assurer les soins néonatals d’urgence de base.
- La planification familiale.

De même, l’UNFPA soutient la Société Haïtienne des Obstétriciens Gynécologues (SHOG) dans la mise en place d’une maternité de référence à la Croix-des-Bouquets (avec les soins obstétricaux et néonatals d’urgence complets-SONUC) et le développement des ressources humaines avec un projet conduit par JHPIEGO, une organisation internationale de santé affiliée à l’Université Johns Hopkins.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de cette nouvelle politique des autorités sanitaires d’Haïti, l’UNFPA est engagé, auprès du MSPP et avec ses partenaires (UNICEF et OPS-OMS), dans deux projets de réduction de la mortalité maternelle. Le premier cible les départements de l’Artibonite, du Nord et du Nord-Ouest, et cherche à renforcer la qualité des services en SR dans un certain nombre d’institutions sanitaires. Le second a à la fois une dimension départementale (dans les Nippes et le Sud-Est) et une dimension nationale. Il vise d’une part l’augmentation de l’utilisation des contraceptifs modernes, l’augmentation des accouchements en institutions par du personnel qualifié, et le renforcement de la participation communautaire, notamment des hommes, dans le domaine de la santé de la reproduction et d’autre part le développement des soins obstétricaux gratuits et la mis en place d’un système actif de distribution d’intrants SR.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n