iciHaïti - Diaspora : Dany Laferrière invité d’honneur de la 6ème édition de «Radio France fête le livre»

iciHaïti - Politique : Le Président Moïse rencontre une délégation de la Grande Loge maçonnique d'Ayiti

iciHaïti - Diplomatie : 3 nouveaux ambassadeurs accrédités

iciHaïti - Religion : Le vaudou haïtien endeuillé

iciHaïti - Cap-Haïtien : Festival culturel de Vertières


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - RD : Saisie de plus de 200 kg de marijuana en provenance d’Haïti

Haïti - OEA : Rencontre sur les bourses d'étude du Brésil et du Mexique

Haïti - FLASH TPS : Le Canada se prépare à accueillir une nouvelle vague de demandeurs d'asile

Haïti - Justice : Le Ministre de la Justice met en garde le Commissaire du Gouvernement


+ de nouvelles



Haïti - Santé : 435 médecins formés à Cuba, dans le système de santé haïtien
20/01/2013 11:57:18

Haïti - Santé : 435 médecins formés à Cuba, dans le système de santé haïtien
Récemment, le Ministère de la santé, en présence du Dr Florence D. Guillaume, la Ministre de la Santé, du Dr Guirlaine Raymond, Directrice Généralej, du Dr Sinal Bertrand, Président de la Commission Santé de la Chambre des Députés [un des médecins de la première génération d’Haïtiens formés à cuba en Médecine], des cadres de l’Ambassade de Cuba dont la Vice-doyenne de la Faculté : Dr Zoera Medina et de nombreux autres cadres du MSPP, a accueilli les Médecins haïtiens formés à Cuba, qui ont intégré le système de Santé Haïtien.

Aujourd’hui, ils sont 435 [sur 816] à être membres à part entière du Ministère de la Santé œuvrant dans différentes communes. Des 381 médecins non encore intégrés, 160 sont à l’étranger et la Ministre a promis de tout mettre en œuvre pour l’intégration progressive des 221 restants.

Une plaque, en guise de reconnaissance, a été remise à la Ministre Guillaume, pour avoir permis à ces jeunes médecins, de mettre à profit leurs compétences, pour le plus grand bien de la population. La Ministre en cette occasion a prononcé un discours de circonstance :

Discours de la Ministre Florence D. Guillaume :
« [...] Je commencerai par vous féliciter d’avoir choisi d’embrasser une profession aussi noble ! Par delà le respect, que vous donne au départ le fait d’être médecin, cette profession est avant tout un sacerdoce, car elle fait de chacun d’entre nous, un serviteur. En effet, vous êtes aujourd’hui : en service comme Médecin mais aussi au service. Cet esprit de service requiert des attitudes comportementales précises, à savoir : la modestie, l’humilité, le respect de vos semblables, la neutralité, l’objectivité et l’équité dans vos actions. Ce sont ces attitudes, qui feront de vous des modèles, aujourd’hui rares dans notre société, particulièrement pour les jeunes qui nous regardent évoluer. Ce sont aussi ces attitudes, qui confirmeront progressivement, votre droit au respect par l’autre, et qui garderont haut et digne cet étendard de noblesse qu’incarne le corps médical.

Si le Gouvernement Martelly-Lamothe, priorise l’Éducation, l’Emploi, l’État de Droit, l’Environnement, l’Énergie et aujourd’hui la Lutte contre l’extrême pauvreté, force est de constater, que la Santé est l’une des toutes premières préoccupations des Haïtiens et Haïtiennes de notre pays. C’est un bien fragile, précaire et chacun d’entre nous, quand il pense à sa propre santé s’inquiète et se préoccupe.

Notre responsabilité est de prendre en compte les attentes de nos concitoyens et de tout faire pour essayer de leur donner satisfaction, quelque soit le lieu où ils se trouvent.

Aujourd’hui, les questions de santé imposent une dimension globale, contraignant tous les secteurs, et voir même les États, à conjuguer leurs efforts pour converger vers un même objectif. Il ne s’agit plus de ne pas être malade, mais de vivre bien et le plus longtemps que possible.

Nous sommes devant un immense défi ; celui de pouvoir utiliser nos compétences, nos aptitudes, notre capacité à vivre et agir ensemble. Notre volonté commune pour convaincre, non seulement nos concitoyens mais aussi tous les autres pays, qu’Haïti n’est pas une fatalité. Cette recherche de conviction, nous devrons ensemble la construire progressivement, par la pertinence et l’efficacité de nos actions qui marqueront une positive différence au su et au vu de tous.

Quand nous voyons l’accroissement de l’incidence de certaines maladies ou l’émergence de nouvelles, contre lesquelles nous n’arrivons pas encore à lutter ou prendre en charge valablement...

Quand nous contemplons, toutes les discordances, que nous contribuons malheureusement de manière collective, volontairement ou non, à creuser davantage... Nous sommes en droit humainement, d’avoir des doutes sur notre survie et même celle de notre Nation.

Fort heureusement, il y a encore certaines initiatives et certains évènements, qui peuvent donner une lueur d’espoir, au lieu de nous enfoncer dans une profonde obscurité.

Le fait de vous avoir tous ici, en tant que relève, et de pouvoir vous dire combien il est important de maintenir cet esprit d’équipe et de contribuer à raffermir l’union du Corps Médical, fait justement partie du tableau des opportunités, car elle vise à développer davantage la collaboration, entre toutes les générations de médecins et à progresser dans un esprit de dialogue, d’échange et de partage vers un objectif commun : l’amélioration de notre Système de Santé pour la sauvegarde de plus de vies.

Cette amélioration dont nous parlons, passera indubitablement par la participation communautaire pour une responsabilisation citoyenne : le MSPP se lance résolument dans la formation d’agents de santé communautaires polyvalents et d’Officiers sanitaires, qui seront déployer progressivement dans tout le pays;

Cette amélioration dont nous parlons, passera aussi par la disponibilité de ressources humaines qualifiées : L’homme ou la femme qu’il faut, à la place qu’il faut. Ce n’est certes pas facile, mais progressivement nous devrions y arriver, en nous appuyant sur une planification en regard de notre politique et de nos objectifs et sur une utilisation des outils modernes, afin de consolider, d’améliorer et d’étendre l’offre de services à la population;

L’amélioration de l’offre des services en effet, si elle vise celle des infrastructures, passe également par celle d’une meilleure gestion de nos ressources et de notre prestation de soins.

Et enfin, cette amélioration fait appel à la règlementation réelle pour une approche plus cohérente, intégrée et plus durable, tout en produisant de meilleurs résultats; Cette notion de durabilité nous permet de fermer la boucle et de revenir à la participation citoyenne, que j’ai mentionnée antérieurement, car il faut que l’haïtien comprenne, qu’il doit lui-même prendre en charge sa propre santé et cesser d’être aussi dépendant des autres.

J’ai tenu, mes chers confrères et consœurs, à vous brosser ce tableau pour que vous compreniez votre rôle et votre responsabilité dans l’amélioration du système de santé en Haïti. Notre système de Santé sera ce que nous voudrions qu’il soit. Personne ne le fera à notre place.

Les moyens du ministère sont certes limités, mais, cela ne saurait constituer un prétexte pour freiner notre bonne foi, notre volonté et notre engagement, car avec les bonnes ressources humaines à la bonne place et les bonnes idées bien appliquées, nous pouvons amorcer le vrai changement et faire une grande différence.

Ma motivation profonde à ce Ministère, sera de maintenir et de renforcer progressivement ce dialogue entre nous tous acteurs afin qu’il puisse augmenter notre efficacité interne et améliorer globalement la qualité des services sociaux offerts à la population.

Vous ne le croyez ou ne le voyez pas encore, mais je vous le dis et tachez de vous en souvenir : A travers la construction d’un système de santé répondant mieux aux besoins de notre population, nous pouvons ensemble prouver qu’il y a une solution au dilemme haïtien.

Je crois en la possibilité de renverser le statuquo et c’est ce qui continue d’expliquer ma présence à ce Ministère, et ma présence parmi vous pour continuer à faire un plaidoyer pour notre solidarité !

Je vous souhaite une excellente année en Santé, une année de Paix et de succès et formule aussi le vœu que l’évènement du jour, inspire une énergie collective, une synergie de nos efforts pour contribuer à une autre Haïti.

Que Dieu nous garde, nous protège et continue de nous armer de courage dans l’accomplissement de la noble mission qu’il nous a tous confié : celle de sauver des vies.

Que Dieu bénisse notre chère Haïti. »


HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Gutchy
Posté le 21/01/2013 17:34:43
Je félicite l'idée de donner a ces médecins haitiens formés à Cuba un emploi mais il faut se rappeller que le pays forme chaque année des centaines de médecins en Haiti également. Il faut penser aussi aux autres medecins formés dans les 4 facultés de médecines reconnues d'Haiti. Evitez de créer un sentiment d'infériorité au sein des médecins formés en Haiti. Le Président de la Commission santé actuelle a été formé a Cuba, il ne peut ne pas tenir compte des médecins formés en Haiti. Merci
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n