iciHaïti - Politique : Un local pour les pilotes et personnels de lignes aériennes

iciHaïti - Éducation : Mois du livre pour tous

iciHaïti - Sports : Coupe de la présidence, 3 matches disputés, 1 reporté

iciHaïti - Petit-Goâve : Me Alcide Laguerre reconduit à la tête du barreau

iciHaïti - Social : Journée Internationale de la Paix


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Économie : Stratégie pour dynamiser la croissance et augmenter la compétitivité

Haïti - PNH : Graduation de la 3ème promotion en mécanique

Haïti - Sécurité : Le Ministère de l’Éducation présente ses sympathies...

Haïti - AVIS : Offre d’emploi, 30 opérateurs à l’ONI


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : L'économie d'Haïti au bord de l’abîme
06/05/2017 10:18:21

Haïti - FLASH : L'économie d'Haïti au bord de l’abîme
Jeudi en conférence de presse, le Premier Ministre Jack Guy Lafontant à dressé un état des lieux de l’administration publique du pays des plus inquiétant, soulignant que presque tous les ministères et institutions autonomes du pays sont endettés, précisant que certains ministères et institutions étatiques sont dans l’incapacité de payer leur personnel et d’autres de rembourser leurs dettes.

Outre cette situation désastreuse, il a dressé un sombre tableau de la situation économique du pays expliquant que seulement 34,8 milliards de gourdes ont été collectées au cours des 6 premiers mois de l’exercice fiscal en cours, soit la moitié des prévisions de recettes, creusant le déficit de l’État puisque durant cette période, les dépenses ayant largement dépasser les rentrées.

Le Premier Ministre Lafontant n’hésite pas à pointé du doigt la mauvaise gouvernance et les mauvaises décisions du Gouvernement de transition Privert où durant cette période des milliers de fonctionnaires ont été engagés sans compter entre autres, ont été prise de mauvaises décisions faisant passer l’inflation de 6% au moment du départ du Gouvernement Martelly à 14% a la prise de fonction du Gouvernement Moïse.

La situation socio-économique, le système de production du pays au plus bas niveau, inquiètent non seulement les secteurs nationaux mais aussi les bailleurs internationaux a souligner le Chef du Gouvernement

Faisant état de données très alarmantes, il a citer notamment à titre d’exemple diverses institutions représentatives de la situation, retenons entre autres :

Ministère des Travaux publics :
Dette de 1.5 milliard de gourdes (± 23 millions de dollars US) Le Ministère a un effectif de 1,437 employés (802 fonctionnaires et 635 contractuels).

Ministère des Affaires étrangères :
Dette de 1.4 milliard de Gdes (± 21 millions de dollars américains) 90 % du budget de fonctionnement pour l’année 2016-2017 déjà dépensé. Des personnes non qualifiées ont été nommées pendant la période de transition dans des représentations diplomatiques. Les crédits budgétaires alloués aux consulats et ambassade pour la totalité de l’exercice sont épuisé. En République dominicaine, l’État haïtien se trouve quasiment dans l’impossibilité de payer ses employés.

Ministère des Affaires Sociales :
Dette de 514 millions de Gdes, 50,6 millions d’arriérés de salaires, 87,6 % de son budget sont déjà dépensés après 6 mois. Sa dette est élevée à 514 millions de gourdes, il a 50, 6 millions de gourdes comme arriérés de salaires. Le nombre de contractuels embauchés pendant la période de transition Privert est estimé à 3,308.

Ministère de la Justice :
Dette de 1,8 milliard de Gdes, a dépensé 60% de son budget total les 6 premier mois de l’exercice.

Le Fonds d’Assistance Économique et Sociale (FAES) :
Dette de 300 millions de Gourdes. Alors que 50 personnes suffise a son fonctionnement les effectifs sont passé à 283 personnes. Seulement 7 des 37 écoles que le FAES devait reconstruire après le passage de Matthew ont été réellement reconstruites. Après juin, le FAES n’a aucun projet en perspective en raison de son manque de crédibilité auprès des institutions et des bailleurs internationaux supportant les projets.

Ministère l’Éducation Nationale :
Dette de près de 7 milliards de Gdes pour le Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO) et le PRONEC. 2,691 enseignants avec une lettre de nomination n’ont jamais été payé et 2,600 autres travaille depuis des années sans jamais avoir été nommés dans le système éducatif.

Ministère de la Culture :
Après seulement 6 mois, 88,65 % d’un budget de 640 millions de gourdes pour l’exercice 2016-2017 a déjà dépensé dont une bonne partie pour le carnaval national.

Ministère du Tourisme :
Dette de 74 millions de Gdes, 55% du budget de l’exercice dépensé. La moitié des véhicules du ministère ne fonctionnent plus ou sont en mauvais état. Il compte un total de 329 employés, dont 46% sont des contractuels.

Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD) :
Dette de 49 millions de dollars américains pour seulement le Venezuela. Son effectif de 83 au départ de l’ex Président Martelly est passé à 192 membres durant la période de transition Privert, le parc automobile a doublé.

Ministère de la Santé publique :
Dette de de 1.4 milliard de Gdes. Effectif : 12,260 employés (9,566 fonctionnaires et 2,694 contractuels). Sur l’ensemble du territoire, le Ministère à 75 ambulances et 125 hôpitaux, mais seulement 43% des sections communales disposent d’un centre de santé.

Ministère de la Planification :
Quatre des principaux projets conduits par ce ministère sont bloqués, faute d’argent. Six projets initiaux sont arrivés à terme, mais pour l'ensemble de ces projets, le Ministère a des dettes accumulées de 16 millions de dollars US.

Ministère de la Défense :
Dette de 16 millions de gourdes. Effectif de 386 employés (162 fonctionnaires et 224 contractuels).

Ministère de l’Agriculture :
Le personnel du Ministère est de 1,807 employés, dont 392 contractuels. Une bonne partie de son personnel devrait être à la retraite.

Les chiffres présentés par le Premier Ministre sont inquiétants, toutes ces institutions sont endettées et fonctionnent généralement en sur effectif souvent non qualifié. Il n’est que d’attendre les mesures correctives qui tardent à être annoncées...

À suivre...

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


haitipapmouri
Posté le 15/05/2017 14:26:33
Il faut faire une enquête sur l'argent de l'administration Privert. Ils sont méchants ces gens là, il travaille pour la destruction de ce pays. On devrait aussi se demander que faisait ces senateurs et députés budgétivores dont leur rôle est de contrôler l'executif. On devrait commencer par enlever les millions que l'on donne au parlementeurs et commencer à combattre la contrebande pour avoir à nouveau de l'argent. Les décisions trop faciles ne donnera pas d'argent pour investir dans ce pays. IL faut commencer à mettre au chômage technique les contractuels et pouvoir leur donner un petit moyen pour subvenir à leur besoin jusqu'à ce que le contrat prend fin.
Jbdespi
Posté le 07/05/2017 10:44:57
Trop d'incompétent à la tête de ce pays
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n