iciHaïti - Justice : installation du Comité national pour l'avancement de la Justice

iciHaïti - AVIS : Secteur des jeux de Hasard, renouvellement d’autorisation

iciHaiti - Littérature : Le Ministre Cadet, lauréat du Prix littéraire Joseph D. Charles 2017

iciHaïti - Évènement : Grand Marché de Noël au Ritz Kinam II

iciHaïti - Port-de-Paix : Préparatifs pour la fête de l'immaculée Conception


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : «Le développement des Cayes passe par son ouverture aux capitaux étrangers» dixit le maire Fortuné

Haïti - FLASH : Le Président Moïse nomme le Commandant en Chef a.i. de l’armée d’Haïti

Haïti - Social : Décès du célèbre musicien «Boulo Valcourt»

Haïti - FLASH USA : Une loi pour étendre le TPS adoptée par le premier Comité du Sénat


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Les États-Unis et l’OIM soutiennent l’unité de la Police Frontalière
20/10/2017 10:04:01

Haïti - FLASH : Les États-Unis et l’OIM soutiennent l’unité de la Police Frontalière
Une cérémonie de remise de motocyclettes et de véhicules tout-terrain s’est tenue cette semaine à l’École de Police en présence entre autres du Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Michel-Ange Gédéon ; du Directeur de la Police des Frontières, Marc Justin ; de la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des États-Unis, Robin Diallo ; du Chef de Mission de l’OIM en Haïti, Fabien Sambussy et du Directeur du Bureau INL (International Narcotics and Law Enforcement), Nicholas Hilgert.

« Les États-Unis sont fiers de s'associer à l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) pour soutenir la création de la Police Frontalière haïtienne. Nous avons également identifié d'autres domaines de coopération avec l'OIM pour assurer la continuité de services clés dans le fonctionnement de l'Académie Nationale de Police haïtienne», a déclaré la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis, Robin Diallo.

Cette contribution de 644,943 dollars américains du bureau de l’INL permettra d’acheter des véhicules et de pourvoir aux besoins logistiques de la Police Frontalière « La Police des Frontières va prévenir et répondre à la criminalité organisée transnationale. Nous démarrons au niveau de la région Nord-est avec l’objectif d’avoir une présence sur toute la ligne frontalière » a déclaré le Directeur de la Police des Frontières Marc Justin.

La contribution américaine soutiendra également l’Académie Nationale de Police dans la formation des élèves policiers et permettra de compléter les procédures nécessaires pour sélectionner 1,300 officiers de la 29ème et de la 30ème promotion.

« L’OIM voit la frontière à travers le prisme migratoire mais n’oublie pas que ce prisme est intimement lié aux trafics en tout genre, qu’ils s’agissent de trafic de drogues, d’armes, de contrebande ou de trafic d’êtres humains. La présence d’une unité de Police à la frontière formée et en nombre, est également une source d’optimisation des revenus de l’État tout en étant un gage de sécurité pour les populations migrantes ou vivant en zones frontalières. Une meilleure gestion de la frontière c’est aussi une optimisation des revenus douaniers », a expliqué Fabien Sambussy, Chef de Mission à l’OIM en Haïti ajoutant « Malgré le départ de la Minustah, les Nations-Unies restent présentes en Haïti et l’OIM continuera de soutenir les efforts de la Police. C’est aujourd’hui une première étape dans le déploiement de la Police aux frontières et j’espère qu’avec le support de nos partenaires actuels et futurs, nous allons pouvoir mener à terme le plan stratégique de la Police des Frontières ».

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jonas paniague
Posté le 21/10/2017 13:17:03
Les zones frontalières d'Haïti ont besoin non seulement d'une force de police mais aussi de programmes de développement durable, surtout dans les zones rurale, car comment garder une population rurale sans électricité, sans aucun programme éducatif, sans eau potable, sans aucun centre de santé, sans route, autrement dit dépourvue de tout ? Ne pensez-vous pas qu'une telle situation provoque le déplacement de beaucoup vers le pays voisin ? Il faut faire développer le côté haïtien pour arriver à un meilleur contrôle de la frontière haïtiano-dominicaine
Haitipapmouri
Posté le 21/10/2017 06:19:09
Il est temps d'arrêter de fêter la mort de Dessalines si c'est pour voir ce genre de choses. Vous ne savez pas dire non à l'oncle SAM et aux autres colonisateurs? Il est temps de devenir des hommes, c'est une humiliation en douce pour que l'on ne crée pas l'armée.
Homme de Jacmel
Posté le 20/10/2017 12:43:42
Armée une utopie ou de fausses promesses.Et oui !!
Romau
Posté le 20/10/2017 10:29:10
En realité nous aurions pu réaliser ces petites choses sans le guide de nos maîtres blancs. Mais nous attendons toujours qu'ils decident pour nous. Devant eux nous sommes comme des boukis egarés et confus. Maintenant, est-ce que ces demarches ne sont pas créés juste pour empêcher la vraie remobilisation de l'armée?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n