iciHaïti - Politique : Installation de la nouvelle Ministre de la diaspora

iciHaïti - Éducation : L'Agence universitaire de la Francophonie fête ses 30 ans en Haïti

iciHaïti - Politique : Réinstallation du Ministre de la Planification

iciHaïti - Sécurité : L’Uruguay confirme le départ d’Haïti de ses casques bleus

iciHaïti - Sécurité : Saisie de stupéfiants, la BLTS ne chôme pas


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping politique...

Haïti - Diplomatie : Le «Core Group» appui le nouveau Gouvernement Moïse-Lafontant

Haïti - Politique : Les grands projets du Ministère du Tourisme

Haïti - Politique : Jovenel Moïse veut une gestion rationnelle de l’eau

Haïti - Politique : Le nouveau Ministère de l'Éducation promet des changements


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Fanmi Lavalas menace de perturber le second tour des élections
19/02/2011 08:52:29

Haïti - Politique : Fanmi Lavalas menace de perturber le second tour des élections
Environ 2,000 partisans et sympathisants de l’ex-Président Jean-Bertrand Aristide ont manifesté vendredi dans les rues de la capitale Port-au-Prince, pour réclamer le retour en Haïti de leur leader. La manifestation, qui réunissait des personnalités de Fanmi Lavalas et des chefs d’OP, a débutée à Bel Air, fait le tour du centre-ville avant de s’achever au Champs-de mars, devant le Palais Présidentiel où la police avait installée des barrières de sécurité pour prévenir les débordements des manifestants.

Les manifestants, majoritairement des jeunes, portaient des pancartes où l’on pouvait lire « Nous voulons Aristide en Haïti », « Bon retour président Aristide », « Titide nous t’attendons », «Vive le retour d'Aristide », tandis que d'autres brandissaient des portraits de l'ex-président, en exil en Afrique du Sud depuis février 2004. Les manifestants dénonçaient également l’ingérence de la Communauté Internationale dans les affaires haïtiennes.



« Les Etats-Unis n'ont pas à décider si le Président Aristide doit ou non revenir » a déclaré René Civil, l'un des dirigeants locaux de Fanmi Lavalas, qui a averti que si le Président Préval et les pays étrangers ne facilitaient pas le retour d'Aristide, les partisans d’Aristide se mobiliseraient et risquaient d'empêcher la tenue du second tour de scrutin « Aujourd'hui, ce n'était qu'une séance d'échauffement » a précisé le leader Lavalas.
 
Maryse Narcisse, porte-parole de l'ancien président, a exigée l’annulation du scrutin du 28 novembre et l’inclusion dans le processus électoral de tous les partis politiques y compris Fanmi Lavalas. Les organisateurs de la manifestation ont menacé, s'ils n'obtenaient pas satisfaction, de perturber le second tour de l'élection présidentielle, le 20 mars, alors que les manifestants scandaient en créole « Sans retour, il n'y aura pas de second tour »

La manifestation s’est déroulée dans une ambiance festive et s'est terminée sans incident. La foule s'est dispersée dans le calme en présence de la police anti émeute et des casques bleus des Nations Unies.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jean Daniel
Posté le 21/02/2011 08:15:27
Soyons serieux l'ancien Président Jean Bertrand Aristide doit retourner en Haiti ainsi que tous les autres exilés car la constitution de 1987 ne reconnait pas l'exil. Je suis pour la mobilisation mais sans violence pour ne pas troubler la paix publique.
Kool Groove
Posté le 20/02/2011 10:01:45
Je suis moi aussi inconfortable à l'idée que Fanmi Lavalas soit exclue des élections, c'est une contradiction et une insulte contre toute principe démocratique. D'aucuns soutiendront que Fanmi Lavalas s'est déchue de ce droit en commettant tant d'atrocités dans le pays... tout comme les macoutes ont été exclus pour les mêmes raisons. Je nie toute expertise en Constitutionalité.
eltoro
Posté le 20/02/2011 09:58:04
@Manoo -- Ils ont eu 25 ans pour démontrer leur savoir-faire, c'est-a-dire institutionaliser le brigandage, l’usage de la violence et du désordre pour imposer leur diktats a travers des gangs criminels. Il est temps de passer à autre chose car Haiti agonise...
Kool Groove
Posté le 20/02/2011 09:16:32
@kolorgrango a dit «SVP épargnez-moi de votre tutoiement» Ah, quelqu'un doit être à court d'arguments puisqu'il a maintenant recours à l'indignation facile et bon marché. On blogue sur Haiti Libre, une avenue haitienne pour les Haitiens. En quoi une telle formalité élève-t-elle le débat? Je la trouve plutot restrictive et maladroite. Mais si ca sert comme d'échappatoire, suit yourself!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n