iciHaïti - Trou-du-Nord : Premier concours de bétail en Haïti

iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Distribution de milliers de kits alimentaires

iciHaïti - Justice : Un individu arrêté dans l’affaire de la disparition du journaliste Legagneur

iciHaïti - Social : Doctorat honoris causa pour le Ministre Pierre Simon Georges

iciHaïti - Culture : Dessin et Couleur, une exposition à voir au MUPANAH


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Diplomatie : Jovenel Moïse souhaite favoriser les investissements vietnamiens

Haïti - Culture : 2ème tournée européenne de la bande à pied «Follow Jah»

Haïti - Culture : Les grands projets historiques et culturels du Ministre Delva

Haïti - FLASH : Plus de 200.000 enfants mineurs travaillent dans les pires formes de travail


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Haïti se dirige tout droit vers le précipice
14/06/2018 06:21:17

Haïti - Politique : Haïti se dirige tout droit vers le précipice
Une étude de haut niveau, financée par l’Union Européenne, dirigée par deux professeurs canadiens, Jean Goulet, Dr. en urbanisation et Paul-Martel Roy, Dr. en économie, et réalisé durant 2 ans par 27 chercheurs universitaires haïtiens et étrangers venant d’universités Belge, Canadienne et Haïtienne ainsi que du Centre de Techniques de Planification et d'Économie Appliquée (CTPEA)

Cette étude qui a étudiée les principaux facteurs composants la région métropolitaine : démographie, dynamique des ménages, risques naturels, économie, revenu, habitat, mobilité des transports, infrastructures et gouvernance prévoie que près de 5 millions d’haïtiens vivront dans la région métropolitaine (± 40% de la population nationale) beaucoup dans des bidonvilles en raison de la précarité du bâti et du milieu d’accueil.

Jean Goulet affirme que cette prévision est inéluctable si rien n’est fait pour inverser la tendance car elle repose une analyse statistique, démographique réalisée avec une extrême précision, en étudiant des phénomènes de migration rurale, urbaine et le taux de natalité qui exerce dans l’aire métropolitaine et la croissance de la population en général » ajoutant que 100 000 personnes s’installent chaque année dans région métropolitaine précisant que 50% de la croissance vient de l‘exode rural et l’autre 50% de la croissance naturelle.

Plus loin, cette étude, constate l’accélération de la superficie de la région métropolitaine au cours des dernières années. En 1979 la région métropolitaine occupait 45 km2, 10 ans plus tard près de 60 km2, en 2002 : 200 km2, en 2005 : 225 km2, en 2010 : 250 km2 et entre 2010 et 2015 la région métropolitaine occupe 375 km2 soit une augmentation de 125 km2 en plus en 5 ans.

La plaine de Cul-de-Sac et de Léogâne, tout le secteur Canaan, Corail Cessless connait une expansion considérable. Entre 2010 et 2015, 300,000 personnes se sont installées à Canaan.

Le problème c’est que l’économie ne suit pas l’augmentation de l’urbanisation ce qui a pour conséquence entre autres le maintien de la pollution urbaine pollution, la migration va demeurer importante, la compétitivité des secteurs d’exportation restera précaire, basée uniquement sur les salaires réels insuffisants, les contractions mutuelles entre secteurs formel et informel vont se poursuivre, de son côté le secteur agricole va continuer de décliner et l’écart entre revenu moyen des actifs urbains et ruraux va persister en faveur des villes.

Sans planification, sans politiques publiques adéquates, sans des investissements ciblés, une dynamisation des exportations, un développement soutenu du secteur touristique, une politique de développement des villes moyennes et une politique soutenue de contrôle démographique, Haïti se dirige tout droit vers le précipice conclus ces chercheurs.

PI/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Hti
Posté le 15/06/2018 14:08:18
Il y a une forte concentration dans la région métropolitaine parce que toutes les administrations publiques se trouvent à Port-au-Prince, les gens pensent qu'ils vont mieux dans la région métropolitaine.... Il faut déconcentrer les services publics et créer des activités économiques dans les villes de province.
Don Wils
Posté le 14/06/2018 14:59:31
On est vraiment très très loin du sous développement, voir même en voie de développement !
Samson
Posté le 14/06/2018 13:00:37
Il nous faut des actifs dans chaque secteur de la société qui puissent exécuter leurs rôles. Si on regarde aucun secteur du pays est en action. En conclusion, le développement commencera après que les secteurs seront commencés à travailler!
Pipo
Posté le 14/06/2018 09:55:25
La fin de la plaine du cul de sac a commence avec la politique libérale de Delatour. L’urbanisation de cette plaine une conséquence de la route de Tabarre construite par Aristide. Le bidonville de Jalousie! Compliment a Preval. Le bidonville de Canaan encore un compliment à Preval. Des idiots qui pensent que seul eux pourraient sauver Haiti. Les pauvres, tous des cancres qui ont lu trop de livres sans rien comprendre.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n