Derniers Articles

Haïti - Actualité : Quelques nouvelles ici et là...

Haïti - Éducation : J-8 avant la rentrée scolaire...

Haïti - Culture : Enregistrement de chants traditionnels haïtiens en voie de disparition

Haïti - Santé : Graduation de 36 nouvelles sage-femmes

Haïti - AVIS : Prix Guy Alexandre, appel à candidature


+ de nouvelles



Haïti - UNESCO : Importance de la culture comme moteur de la reconstruction
17/04/2011 12:44:59

Haïti - UNESCO : Importance de la culture comme moteur de la reconstruction
Trinidad Jimenez, la Ministre espagnole des Affaires étrangères, présidera le 19 avril 2011, à Paris, une conférence de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), pour renforcer les projets de reconstruction culturelle en Haïti, a informé l'agence de l'ONU. Jimenez, présidera la conférence avec Irina Bokova, Directeur Général et Michaëlle Jean l'envoyée spécial de l'agence pour Haïti.

Lors de cette conférence qui « mettra en évidence l'importance de la culture comme moteur de la reconstruction en Haïti » sont invités les États Membres, les institutions, les banques multilatérales de développement, des représentants du secteur privé et organisations de la société civile, a déclaré l'UNESCO dans un communiqué.

Haïti se caractérise par une grande richesse culturelle : la créativité de ses artistes, son patrimoine et la diversité de ses expressions culturelles. Cette culture joue un rôle central dans la vie des haïtiens. On l’a vu dès le lendemain du séisme où des tableaux et objets d’artisanat étaient mis en vente dans les rues encombrées par les ruines. La dimension culturelle joue également un rôle important de mémoire, elle constitue un ciment fondamental de la cohésion sociale du pays, comme à travers le Carnaval, véritable moment de joie, de musique, de danse, de fête, de costumes et de maques fantastiques, faisant la part belle à un artisanat riche et coloré. Le secteur culturel, notamment l’artisanat, le livre, la musique, occupe aussi une place centrale dans le développement économique du pays (les artisans représentent 10% de la population active [environ 400,000 personnes]. Haïti dispose également de sites importants du patrimoine culturel et naturel. Le Parc national historique - Citadelle, Sans Souci, Ramiers, reconnu comme site du Patrimoine mondial (1982), est le premier à avoir été bâti par des esclaves noirs ayant conquis leur liberté, et le centre historique de Jacmel a été placée sur la Liste indicative (2004) indiquant l’intérêt du gouvernement à proposer le site pour être inscrit au list du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour cette raison, les autorités haïtiennes ont inclus un chapitre Culture à part entière dans le « Plan d’action pour le relèvement et le développement d’Haïti » sous le volet de la refondation sociale considérant ainsi ce secteur comme un secteur à part entière pour le relèvement du pays.

Le « Plan d’action pour le relèvement et le développement d’Haïti », proposé par le gouvernement haïtien en mars 2010, confère une place prioritaire à la culture : il s’agit à la fois d’une stratégie nationale portée par une volonté politique et d’un appel aux mécanismes de coopération internationale.

Les grandes lignes de la stratégie de relèvement dans le domaine culturel consistent à :

  • Mettre en place un système de gestion culturelle qui, d’une part, assure à l’État la capacité d’exercer ses fonctions d’observation, de contrôle et de régulation,et, d’autre part, permet à tous d’accéder aux moyens de production et aux biens culturels.
  • Garantir, par des financements et l’aménagement d’un cadre légal approprié, le développement des industries culturelles.
  • Assurer par le programme d’éducation culturelle à l’école la promotion du patrimoine haïtien et favoriser la coopération culturelle internationale.

À l’annonce du séisme en Haïti le 12 janvier 2010, l’UNESCO s’est immédiatement mobilisée au service du peuple haïtien et aux côtés de son gouvernement. Son rôle consiste à coordonner les acteurs, à renforcer les capacités nationales et à soutenir en priorité des actions structurantes à long terme.

L’UNESCO considère que la culture est indispensable non seulement parce qu’elle contribue au développement économique, mais également parce qu’elle confère du sens et de la valeur à l’identité et à la continuité des sociétés humaines. Cet élément est particulièrement important dans une situation post-catastrophe, comme celle que traverse Haïti depuis janvier 2010. C’est pourquoi l’UNESCO a immédiatement soutenu l’intégration de la culture aux stratégies de la reconstruction comme source fondamentale de renouveau et de cohésion sociale. En effet, dans des situations post-désastre, la reconnaissance de la diversité culturelle, dans ses composantes patrimoniales et créatives, apparaissent comme des forces positives à l’appui du dialogue, de la compréhension mutuelle, de la réconciliation, de la stabilité sociale et de la reconstruction.

Défis auxquels il faudra répondre pour le secteur culturel en Haïti :

  • Au niveau institutionnel, amélioration des cadres juridiques et directeurs et mise en place d’une politique favorisant le renforcement des capacités et la coopération interministérielle, notamment pour la mise en œuvre des conventions.
  • Au niveau local, le secteur majoritairement géré par la société civile et le secteur privé nécessite une meilleure coordination avec les institutions publiques.
  • La culture est très populaire, elle se manifeste entre autres à travers l’art, la musique, la peinture ; l’accès aux musées, bibliothèques et autres institutions culturelles doit être encouragé.

C’est pourquoi l’UNESCO accorde la priorité aux actions structurantes afin d’organiser le secteur culturel et de maximiser sa contribution au développement national. L’UNESCO a déjà financé une série d’actions sur le renforcement de la gouvernance et la contribution au développement institutionnel, qui vont de pair avec la relance économique et sociale.

En parallèle, l’Organisation apporte son soutien à des actions culturelles aptes à apporter de la joie et du réconfort aux populations éprouvées, comme par exemple le projet théâtral de la compagnie haïtienne Zhovie dans les camps. Aussi en offrant aux enfants des activités éducatives et artistiques, notamment par la mise en place de DREAM Center (Dance, Read, Art, Express and Music) à Pétionville qui leur apprend à acquérir de nouvelles connaissances et inspiration, à exprimer leur créativité, autant d’étapes qui constituent pour ces enfants le meilleur outil pour rêver leur avenir.

Afin d’assurer la coordination internationale dans le secteur de la culture, le Conseil exécutif de l’UNESCO a mis en place le Comité international de coordination pour la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien (CIC), en avril 2010, en ligne avec le Plan d’action pour le relèvement et le développement d’Haïti.

Le CIC comprend 10 experts indépendants dont 3 membres haïtiens. Il a pour mission de coordonner l’ensemble des interventions dans le domaine de la culture en Haïti et de mobiliser des ressources à cet effet. Il a ainsi établi une « feuille de route », recommandant, inter alia, de mettre à jour la loi sur la protection du patrimoine national ; de commencer l’inventaire du patrimoine bâti de Port-au-Prince ; d’inventorier le patrimoine culturel immatériel présent en Haïti et d’identifier les expressions culturelles immatérielles les plus menacées de disparition ; d’organiser la mise à l’abri et la conservation des archives, livres et autres biens culturels mobiliers ; de procéder à la collecte de données et à l’élaboration d’outils méthodologiques dans le secteur des industries culturelles.

L’UNESCO poursuivra son plaidoyer sur l’importance de la culture comme moteur de la reconstruction en Haïti, et présentera les projets soumis à financement. Les actions proposées portent sur tous les domaines d'expertise culturelle de l'UNESCO (le patrimoine bâti, le patrimoine immatériel, le patrimoine mobilier (musées, archives et bibliothèques), les industries culturelles et les politiques culturelles), regroupés autour de cinq piliers :

  • Politiques culturelles et renforcement des capacités institutionnelles
  • Reconstruire le secteur de la culture à Port-au-Prince et contribuer au « retour aux quartiers » pour les populations déplacées
  • Sauvegarder le patrimoine culturel de Jacmel et revitaliser la créativité pour sa relance économique et sociale
  • Développer la zone de Léogâne comme projet pilote pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel haïtien
  • Protéger le Parc national historique - Citadelle, Sans Souci, Ramiers, site du patrimoine mondial et favoriser le développement socio-économique des communautés locales

Tous ont un dénominateur commun, qui passe d’abord par l’adoption d’une meilleure gouvernance économique et le développement institutionnel nécessaires au redémarrage économique et social et à l’amélioration des conditions de vie des haïtiens.

L’amélioration substantielle dans la gestion des finances, une meilleure articulation et coordination des financements externes couplés à une plus grande efficacité des acteurs impliqués auront un impact durable sur le niveau de développement humain du pays et renforceront la légitimité de l’état dans l’action publique. De même, un réel effort de développement local et de participation active contribuera au renforcement de la confiance des haïtiens.

Liste des projets proposés:


Projet 1 : Renforcement institutionnel :

Module 1 : Vers une révision du cadre de politique culturelle en Haïti
Préparer un cadre pour la politique culturelle globale, couvrant tous les domaines du secteur culturel et qui prend en compte l'implication d'un large éventail d'intervenants (universitaires, professionnels, artistes, designers, étudiants, etc.).

Module 2 : Renforcement des capacités institutionnelles
Renforcer les capacités institutionnelles pour la mise en oeuvre des conventions internationales ratifiées par Haïti dans le domaine de la culture, en particulier, la Convention de 1972 sur la protection du patrimoine mondial culturel et naturel, la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Module 3 : Révision des politiques du patrimoine bâti
Procurer à Haïti un cadre juridique et des textes législatifs modernes pour la protection et le développement du patrimoine culturel bâti, conformément aux conventions de l'UNESCO dans le domaine de la culture.

Module 4 : Elaboration d'un plan national pour le secteur des musées
Appuyer le Ministère de la culture et de la communication d'Haïti dans ses efforts pour protéger, conserver et documenter ses biens culturels mobiliers et lutter contre le trafic illicite à travers le développement d'un plan national pour les musées et par la mise en place de mesures juridiques de protection pour le secteur.

Projet 2 : Port-au-Prince : Vers une approche intégrée de la culture :

Module 1 : Retour aux Quartiers
Fournir à l’ISPAN les outils nécessaires pour assurer la sauvegarde et la reconstruction à long terme du patrimoine de Port-au-Prince, et renforcer sa capacité pour assurer une coordination des efforts de réhabilitation. Encourager un discours international sur la reconstruction de la capitale, à travers la culture et les traditions, par rapport à l'ampleur de la destruction. Développer un projet pilote pour une approche intégrée à la culture à la réhabilitation des quartiers dans le centre de Port-au-Prince, permettant un retour des populations déplacées.

Module 2 : Conserver la mémoire d'Haïti à travers les archives
Assurer la conservation et la sauvegarde à long terme des archives et du patrimoine documentaire d'Haïti et améliorer l'accès à la mémoire du pays.

Module 3 : Reconstruire le secteur des bibliothèques
Renforcer le secteur des bibliothèques en Haïti, en fournissant un appui technique pour la création et le rétablissement de bibliothèques et centres de lecture, et en assurant une meilleure protection contre les catastrophes.

Module 4 : Sauvetage des collections
Protéger, conserver et documenter les biens culturels mobiliers d’Haïti et lutter contre le trafic illicite des collections.

Module 5 : Plans de réhabilitation pour les musées et les institutions culturelles
Mettre en place une stratégie pour la rehabilitation des principales institutions culturelles à Port-au-Prince en tant que symboles de la reconstruction d'Haïti, avec un accent sur la poursuite du développement du Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH).

Projet 3 : Jacmel : Restaurer la mémoire, encourager la créativité :

Module 1 : Revitaliser le centre historique de Jacmel
Valoriser et sauvegarder le patrimoine du centre historique de la ville de Jacmel, à travers la stabilisation des structures les plus endommagées du patrimoine, des interventions d'urgence et le renforcement des capacités des techniciens locaux et nationaux.

Module 2 : Rétablir la confiance: l'artisanat pour le développement
Contribuer à la réduction de la pauvreté et promouvoir la génération de revenus et la création d’emplois en développant des entreprises artisanales en faveur des groupes sociaux défavorisés.

Module 3 : Encourager la créativité à travers les arts
Offrir aux jeunes de la région de Jacmel la possibilité de développer leurs talents artistiques et participer à la vie culturelle. Fournir à la ville de Jacmel une école moderne et bien conçue dans le domaine de l’art et de la culture qui contribuera au potentiel touristique de la région et servira de modèle à d'autres régions d'Haïti.

Projet 4 : Léogâne : Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d'Haïti :

Module 1 : Inventaire du patrimoine immatériel à Léogâne
Appuyer la mise en oeuvre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine immatériel grâce à l'établissement d'inventaires et identifier le patrimoine culturel immatériel en danger susceptible d’être proposé pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Assurer la visibilité des valeurs culturelles / expressions traditionnelles spécifiques de Léogâne.

Module 2 : Sauvegarder la tradition Rara
Revitaliser, à travers des activités éducatives, de transmission et de promotion, la pratique ininterrompue de cette expression culturelle unique qu’est le Rara, ainsi que prendre en charge simultanément les « porteurs » de la tradition de la communauté. Ces activités d'urgence permettront de maintenir le Rara en tant que partie intégrante de la culture haïtienne et manifestation vivante de l'identité culturelle du peuple haïtien.

Projet 5 : Parc national historique - Citadelle, Sans Souci, Ramiers : Protection du patrimoine mondial en Haïti :

Module 1 : Préservation du patrimoine et développement socio-économique intégré du site du patrimoine mondial.
Assurer la consolidation structurelle du site du patrimoine mondial, élaborer des protocoles nécessaires pour entreprendre des interventions sur le patrimoine fortifié et élaborer des plans associés à la conservation, la gestion et la prévention des risques. Favoriser le développement socio-économique des communautés environnantes, tout en respectant la préservation à long terme du site du patrimoine mondial.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :
Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


maitre Val
Posté le 01/11/2013 12:54:33
Haïti est un pays riche, surtout en matière de patrimoine mais la législation haitienne est morte dans ce domaine.
grango
Posté le 18/04/2011 02:42:29
J'espère qu'ils profiterons de cette tribune pour dénoncer les analphabètes dans la politique haitienne. On parle de Sweet-Micky comme un homme peu scolarisé pour être Président D'haiti, et on oublie un Gracia Delva un chanteur compas qui est député sans savoir écrire son nom correctement. J'espère de tout coeur, pour la sauvegarde de notre patrimoine éducatif, qu'ils disent un mot au CEP pour lui faire comprendre qu'Haiti n'est pas une île du patrimoine de l'ignorance. Il faut savoir lire et écrire pour se lancer en politique... Carnet, carnet à tous les idiotiencratistes.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2014
Haitilibre.com