iciHaïti - Tourisme : Le bicolore haïtien flotte à la deuxième Foire mondiale écotouristique en RD

iciHaïti - Justice : installation du Comité national pour l'avancement de la Justice

iciHaïti - AVIS : Secteur des jeux de Hasard, renouvellement d’autorisation

iciHaiti - Littérature : Le Ministre Cadet, lauréat du Prix littéraire Joseph D. Charles 2017

iciHaïti - Évènement : Grand Marché de Noël au Ritz Kinam II


+ de nouvelles


Haïti - Éducation : Lauréats des lauréats du concours de texte sur la bataille de Vertières

Haïti - Vertières : «Une page de l’histoire est tournée, un nouveau chapitre s’ouvre» dixit Jovenel Moïse

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : «Le développement des Cayes passe par son ouverture aux capitaux étrangers» dixit le maire Fortuné

Haïti - FLASH : Le Président Moïse nomme le Commandant en Chef a.i. de l’armée d’Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Économie, chômage, bailleurs, Daniel Gérard Rouzier précise ses futures actions (Partie II)
24/05/2011 16:18:00

Haïti - Politique : Économie, chômage, bailleurs, Daniel Gérard Rouzier précise ses futures actions (Partie II)
Dans une entrevue accordée ce matin sur les ondes d’une radio de la capitale, Daniel Gérard Rouzier, le Premier Ministre désigné, a précisé certaines des mesures qu’il entends mettre en place dans son Gouvernement. Un avant-goût de sa déclaration de Politique Générale. Cette seconde partie concerne, la croissance économique en Haïti, le chômage, les rapports avec les bailleurs internationaux, la CIRH et d’autres aspects sur ses relations avec les parlementaires et la place des femmes dans son Gouvernement.

Quel Plan économique pour Haïti ? :
« Il y a un plan de compétitivité qui existe et c'est ce plan que nous allons appliquer en Haïti. Cela veut dire : construire des infrastructures qui vont attirer les investissements. Où allons-nous les construire ? Là où il y a le plus d'exclusion et de pauvreté, c'est là que seront installés ces infrastructures. Nous avons une simplification du code fiscale, que nous allons proposer au Parlement [...] nous allons travailler, essayer de convaincre le Parlement, pour leur faire comprendre, que pour élargir l'assiette fiscale, pour que plus de gens paient des taxes, il faut que les taux baissent, il faut simplifier la structure fiscale. Nous allons aussi construire des douanes à travers le pays [...] par exemple, si nous construisons une douane à Miragoâne, une forte proportion des taxes à Miragoâne restera dans le Département des Nippes. »

Qu’allez-vous faire pour réduire le chômage et créer des emplois ? :
« Je vais créer des conditions pour que les gens puisse venir investir, c'est la seule façon de retirer le chômage. Il faut que des emplois soient créés, pour cela, il faut avoir de bonnes infrastructures. Premièrement nous devons créer un climat apte à faire des affaires, deuxièmement créer des infrastructure pour que les gens puissent venir, cela veut dire : avoir des routes, des ports, des aéroports, des usines électriques [...] le pays sera un gros chantier [...] à partir de maintenant, si vous regarder dans la rue, vous allez voir que nous allons commencer à asphalter des routes... »

Quels sont vos rapports avec les bailleurs internationaux ? :
Jusqu'à présent, les rapports sont très bon, n'oubliez pas que je suis habitué à parler avec eux, je suis habitué à lever des fonds internationalement. Il y a deux choses à respecter lorsque vous levez des fonds, vous devez être transparent et donner une reddition de compte. Sous le Gouvernement précédent les bailleurs ont décidés d’effacer la dette haïtienne, cela veut dire qu’aujourd’hui, Haïti ne doit plus d'argent sur les marchés internationaux.


Cela parait être une bonne mesure... mais en réalité, cela veut dire que le pays a déclaré faillite, et parce qu'il a déclaré faillite, il ne peut plus trouver de prêts, il fonctionne exclusivement sur la charité [...] le pays est un pays de mendiants. Je ne crois pas que le pays va retrouver sa souveraineté, s'il ne retourne pas sur les marchés financiers et qu'il reçoive de nouveaux des prêts et que nous rendions des comptes de ce que nous faisons avec cet argent. Mon rôle aujourd'hui, est de parler avec tout nos bailleurs et de leur dire que nous sommes très content de toute l'aide et dons qu'ils nous donnent, mais que nous aimerions sortir de ce cercle de charité [...] nous avons parlé avec les bailleurs, ils sont très réceptif et ils vont nous envoyer de l’assistance technique pour que nous puissions rendre des comptes et être transparent.

Nous ne pouvons pas négocier ou discuter si on nous fait un don, mais nous pouvons le faire dans le cas de prêts. C'est pour cela que nous allons soumettre notre plateforme économique au bailleurs internationaux, mais également aux banques privées. Nous voulons que les banques privées prêtent de l'argent sur le marché pour que le secteur privé puisse croître [...] Haïti est classé très bas dans tous les indices de la banque mondiale, tant sur la corruption, que sur la facilité à faire des affaires, que sur le temps que cela prend pour obtenir un permis de construire... Je dis, qu'avant la fin de l'année, nous allons monter d'environ 80 places dans ce classement. Au niveau de la corruption, de la reddition de compte, je veux que nous commencions à publier tous ce qui doit être [...] faire des appels d'offres avec la plus grande ouverture; concernant le temps que ça prend pour ouvrir une entreprise en Haïti, il est dit que cela prend 280 jours, je vais regarder si je peux réduire ce délai à 10 jours [...] Nous avons beaucoup d'efforts qui sont fait sur l'« e-gouvernance », le Président à beaucoup parlé de ça, nous avons une plateforme technologique extrêmement ambitieuse et nous travaillons constamment dessus. Nous ne dormons pas ! »


Quel avenir pour la CIRH (Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti) ? :
« Nous sommes en pleine séance de réflexion pour la faire changer en « Agence de la Reconstruction », nous pensons que la CIRH doit devenir une institution Haïtiano-Haïtienne [...] nous essayons de faire notre possible pour garder le Président Clinton [...] l'agenda pour moi, doit être un agenda Haïtiano-Haïtien et c'est une proposition que je vais faire au Parlement dans mon énoncé de Politique Générale. Je veux parler avec eux pour qu’ensemble, avec le Parlement, nous puissions arriver à un programme qui est conséquent et qui va faire que des programmes atterrissent pour Haïti. »

Concernant ses relations avec les parlementaires, Daniel Gérard Rouzier se dit confiant « j'ai des contacts avec des parlementaires, les contacts sont excellents, je crois dans l'institutionnalisation, je crois qu'il faut « membrer » le Parlement, c'est-à-dire que le Parlement prenne ses responsabilités. Je crois, comme le disent les parlementaires, que le Premier Ministre est une émanation du Parlement, donc je dois me soumettre à leurs votes. Il faut que je travaille avec eux, pour faire sortir le pays de sa situation actuelle, [...] j'ai commencé des consultations [...] hier j'ai parlé avec le Président de la Chambre des Députés et je lui ai demandé de m'organiser une rencontre avec le bloc [parlementaire], pour que je ne parle pas seulement avec une ou deux personne mais avec tous, pour que nous apprenions à nous connaitre...» Concernant la présence des femmes dans son Gouvernement, Daniel Gérard Rouzier affirme « j'aimerais ça, j'en ai contacté un maximum, mais ce n’est pas tout le monde qui veut prendre ce risque, mais j'aimerais avoir autant de femmes que possible. »

Partie 1 :
http://www.haitilibre.com/article-3021-haiti-politique-bandits-corruption-justice-rouzier-precise-ses-futures-actions-partie-i.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


rmtaurus22
Posté le 26/05/2011 10:05:21
Finalement des executifs qui pensent un peu au pays. Il eu été assez long de trouver ce genre de caractère. Des gouvernements sont venus et sont passés mais rien n'a changé. J'espère que la sécurité, le respect de l'être humain et également la disparition de tout kidnapping pouura prouver et attirer la diaspora en Haiti. Haiti Chérie ma terre natale, que j'ai laissé depuis 1984 et que mes enfants ne connaissent pas. Reconstruire un commerce qui a été détruit parce que nous dépendons de l'étranger sous tous les angles. Qu'est devenu notre Bauxite, notre ciment, notre farine, notre vetivert, notre cacao, notre pitre, nos manguiers et tant d'autres choses que nous avions chez nous...? Notre fierté nationale? .Je serai toujours fier de dire que je suis Haitien, même vivant a l'étranger ou j'ai vécu déjà plus de 25 ans. J'aimerais revenir dans mon pays et passer mes bons vieux jours en sécurité et surtout donner ma cotisation a la reconstruction de ma ville de naissance Pétion ville. Vive Haïti! Vive la Perle des Antilles!
MPassionnementAyitienne
Posté le 25/05/2011 16:57:48
@Kool Groove dit @Charly «Le fer de lance de l'administration Rouzier sera justement la décentralisation étatique». C’est en effet le moment de développer/renforcer les autres villes du pays car il est temps que la République de Port-au Prince cède le pas à La République d'Haïti. Il faut profiter de ce momentum et renforcer les infrastructures des grandes villes de tous les Départements géographiques du territoire nationale pour que plus jamais Haïti soit, en cas d'urgence humanitaire où pour toutes autres raisons, «dans l'obligation» de passer par les ports et aéroports dominicains et/où faire des réunions concernant les affaires du pays à l’étranger à Santo Domingo et ailleurs «à cause d'un manque d'infrastructures hôtelières»; si nos villes de Provinces étaient structurées ceci n'aurait pas été nécessaire. Le Gouvernement de Martelly aurait tout intérêt pour plusieurs raisons de commencer par les provinces où il y a moins de forces/suppôts de la noirceur et travailler à renforcer l'Etat dans les villes de provinces moins compliquées/«chaudes» que Port-au Prince. Stratégie : décentralisation efficace pour concrétiser le rêve commun «la nouvelle Haïti» à la grace de Dieu.
MPassionnementAyitienne
Posté le 25/05/2011 15:46:40
Plaidoyer pour une Politique de Gouvernement avec en économie : création de richesses et d'emplois en zone rurale/campagne haïtienne pour le décongestionnement des grandes villes et le renforcement et la valorisation du milieu rural haïtien, des «moune en deho» laissés pour comptes, ces Haïtiens en dehors encore et jusqu'à date depuis 200 ans pour une Nouvelle Haïti où il fait bon vivre pour tous ses fils sans exclusions ni exclusive. Nouvelle Haïti avec un «Secteur Rural» moderne et ayant accès à tous les services. Dieu Bénisse le Peuple Haïtien et Haïti chérie.
MPassionementAyitienne
Posté le 25/05/2011 13:30:14
La Politique Economique et de Création d’Emploi du prochain Gouvernement devrait s’appuyer de manière significative sur la relance de la «Production Nationale» avec un grand volet «Agriculture» approprié et efficace et un volet «Agro-industrie» moderne tant pour le marché locale que pour le marché international et qui seraient source de million d'emplois instantanés avec des retombés positives dont l’accroissement du pouvoir d'achat, donc du niveau de vie de la grande majorité d'haïtiens vivant en zone rurale. Il faudrait en Agriculture avoir un Plan de Développement/Plan d'Action où le cultivateur/paysan haïtien serait encadré pour produire de façon rentable et respectueuse de son environnement ex: cultures et pratiques appropriées aux pentes de nos mornes, interdiction d'introduire/utiliser des semences OGM, promotion et recherche de marchés de cultures biologiques, etc; Transformation de la production agricole: fruits (jus/marmelade/pates de fruits/fruits séchés) et autres denrées ex banane/mais/tubercule(chips/farine/etc) avec une qualité répondant aux normes internationales, on pourrait se baser sur le modèle de «lait à gogo» et avoir des coopératives gérant la transformation et la vente de ces produits; Petit élevage: poules pondeuses et de chaire/cabri/porc/etc; Encadrement de la pêche (lac collinaire/eau douce/mer). Un vaste programme de Production Nationale pour la nourriture en Haïti visant l’autosuffisance alimentaire et des devises étrangères par l'exportation.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n