iciHaïti - Politique : Un nouveau Groupe politique au Sénat

iciHaïti - Tennis : Ronald Agénor entre au Temple de la renommé

iciHaïti - MICT : Paiement de 18 mois d’arriérés de salaire sur 24

iciHaïti - Social : «L’Alphabet maudit à mots dits»

iciHaïti - Social : L’ex Protectrice du Citoyen, décorée par la France


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - FLASH : Résultats du BAC 2018 pour 3 départements

Haïti - Économie : $3M pour développer les Micro et Petites Entreprises

Haïti - Barranquilla 2018 : Affaire des visas, la FHF accuse le Comité Olympique Haïtien

Haïti - FLASH : Tentative d’arnaque avec de faux mails de la UNIBANK


+ de nouvelles



Haïti - Santé : «Le provisoire va s’inscrire dans la durée»
10/06/2010 14:59:57

« Plus d'un million de personnes continuent de vivre dans des conditions déplorables, sous des tentes ou des bâches en plastique, sans perspectives claires pour les mois à venir », explique Stefano Zannini, Chef de mission de Médecins sans Frontière (MSF) en Haïti. « Entre-temps, les pluies se sont intensifiées et inondent les sites de sinistrés plusieurs fois par semaine. »

Dans les structures de soins de santé primaires, les pathologies soignées aujourd'hui sont principalement des infections respiratoires et des maladies liées à l'eau telles que le paludisme et les diarrhées.

Dans une vingtaine de cliniques et structures hospitalières, les équipes de MSF proposent aux victimes de violences sexuelles [de plus en plus nombreuses] de recevoir rapidement une assistance psychologique et médicale, notamment le vaccin contre l'hépatite B et un traitement préventif contre le VIH/Sida.

Dans un pays où 60% des structures médicales ont été sévèrement endommagées ou détruites, MSF renforce les soins médicaux de seconde ligne en gérant ou appuyant des hôpitaux et des structures médicales spécialisées (MSF dispose de 1 200 lits d'hospitalisation). Des équipes chirurgicales MSF opèrent dans quinze blocs : plus de 8,000 interventions chirurgicales ont été pratiquées depuis le séisme.

Près de 6 mois après le séisme qui a dévasté Haïti, MSF continue d'apporter sans relâche des soins de santé primaires et secondaires gratuits à la population dans une vingtaine de sites fixes et à travers plusieurs activités de dispensaires mobiles.

Des psychologues ont apporté des soins de santé mentale à plus de 70,000 personnes au sein des structures médicales, ainsi que dans les camps et auprès des personnes sinistrées. « Il y a une dépression collective derrière les sourires qui évoquent le Port-au-Prince d'avant. Les gens savent que le provisoire va s'inscrire dans la durée. On constate un découragement chez des personnes qui ne sont pourtant pas résignées. » explique le Dr Maryvonne Bargues, psychiatre MSF.

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


joseph
Posté le 11/06/2010 09:18:17
Bientôt vous allez entendre des médecins haïtiens qui vont protester contre la présence de ces ONG, puisqu’ils disent que ses ONG leur soustraient leur gagne-pain. C’est le comble de l’indifférence, ils veulent que des gens qui ont tout perdu trouvent encore de l’argent pour venir payer des services onéreux et de pas très bons qualités. C’est encore voir le cynisme de Mr Préval quand il interdit les distributions alimentaires, toujours ils s’attendent à ce que les victimes aient de l’argent pour s’acheter de quoi manger, comme quoi l’haïtien est un animal qui ne doit recevoir aucune forme de considération. Pendant ce temps on voit qu’il s’évertu à donner à ses amis (Vorbe et Fils, TECiNA) des contrats avec les fonds d’urgence de Pétro-Carïbe, fonds qui devaient servir dans l’assistance des gens victimes de la catastrophe, je ne vois pas comment l’entretient de certaines tronçons de route comme Puilboreau – Marmelade va aider les sans-abris. C’est une façon de tendre la main à ces amis de toujours (Vorbe et Fils, Tecina) qui empêchent au pays d’avoir un vrai réseau routier, avec les fonds internationaux ils ne peuvent pas bider étant donné qu’ils sont incompétents et non pas de matériels pour construire des routes de qualité.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n