iciHaïti - Justice : installation du Comité national pour l'avancement de la Justice

iciHaïti - AVIS : Secteur des jeux de Hasard, renouvellement d’autorisation

iciHaiti - Littérature : Le Ministre Cadet, lauréat du Prix littéraire Joseph D. Charles 2017

iciHaïti - Évènement : Grand Marché de Noël au Ritz Kinam II

iciHaïti - Port-de-Paix : Préparatifs pour la fête de l'immaculée Conception


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : «Le développement des Cayes passe par son ouverture aux capitaux étrangers» dixit le maire Fortuné

Haïti - FLASH : Le Président Moïse nomme le Commandant en Chef a.i. de l’armée d’Haïti

Haïti - Social : Décès du célèbre musicien «Boulo Valcourt»

Haïti - FLASH USA : Une loi pour étendre le TPS adoptée par le premier Comité du Sénat


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Des femmes ramassent les gravats à la brouette depuis 10 mois...
07/08/2011 09:22:49

Haïti - Reconstruction : Des femmes ramassent les gravats à la brouette depuis 10 mois...
À Carrefour, l’association de femmes « Mouvman Famn Aktif Kafou » (MOFKA) prépare la reconstruction « Quand on a commencé à travailler ici, les rues étaient encombrées avec les gravats », raconte Magdala Jean Pierre, qui est à la tête du MOFKA, une organisation qui travaille depuis 1999 à l’intégration sociale des femmes « On fait aussi de la formation parce qu’on ne peut pas demander d’intégrer les femmes socialement si elles ne savent ni lire ni écrire ».


Immédiatement après le séisme, Magdala a commencé à élaborer un projet pour aider les femmes de sa communauté à se remettre sur pied. Depuis maintenant 10 mois, elle est en charge d’un grand chantier de ramassage de débris financé par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et appuyé par les autorités locales.

« On a voulu déblayer les quartiers et permettre aux familles de reprendre une vie normale [...] Tant et aussi longtemps que les gravats encombreront les rues, il y aura des gens dans les camps, le pays ne sera pas reconstruit » répète inlassablement Magdala.




Son projet n’est pas unique dans la zone affectée par le séisme, mais le travail de MOFKA est spécial parce qu’ici, 80% des gens qui manient la pelle et poussent les brouettes sont des femmes. Chaque jour, les travailleurs gagnent 200 gourdes (5$ US), l’équivalent du salaire minimum décrété par le gouvernement haïtien. 

Le projet de Carrefour a démarré en octobre 2010. Depuis, plus d’un millier de personnes travaillent six jours par semaine dans plus de quarante quartiers de la ville. Leurs efforts commencent à porter fruit. Ici et là, de nouveaux murs, de nouvelles structures commencent à s’élever sur les sites dégagés. « On ne pensait pas qu’on allait se rendre à dix mois avec le projet. On a déjà évacué beaucoup de gravats, mais il nous reste encore beaucoup de travail à réaliser » a conclut Magdala. 

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


elisea
Posté le 09/08/2011 23:22:50
Bravo a toutes ces femmes pour leurs initiatives. Haiti se tient encore debout grâce au courage de ces femmes Haitiennes cela ne me surprends pas. Mille fois bravos.
erndelma1
Posté le 07/08/2011 14:56:44
C’est vrai que cet héroïsme touchant n’arrivera pas à résoudre les grands problèmes qui demandent d’énormes déboursés financiers, mais au moins ça les aidera à sortira de l’infra humanité de tous les jours. L’insalubrité peut être contrôlée avec des balais, des pelles, des brouettes, des produits chimiques de base et même la cendre chaude aux coins de l’habitat familial. Il faut commencer quelque part. Alors, commençons tous, les uns à éduquer, d’autres à conseiller et d’autres encore à mettre les mains à la pâte. C'est le fond qui manque le moins. Quand on croit ne rien avoir, beaucoup est sur la main. Les volontés désintéressées, c'est la plus grande carence haitienne.
joeboston
Posté le 07/08/2011 11:43:10
Je pense que cette action de MOFKA mérite d'être louée. A un ancien ami Député, je luis avais dit en Février dernier, que si les Haitiens ne commence pas à prendre leurs propres initiatives, les étrangers vont les négliger. J'espère que d'autre secteurs de la société comprennent cette démarche et prendront des initiatives pareilles. Bravo pour les femmes de Carrefour!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n