iciHaïti - Justice : installation du Comité national pour l'avancement de la Justice

iciHaïti - AVIS : Secteur des jeux de Hasard, renouvellement d’autorisation

iciHaiti - Littérature : Le Ministre Cadet, lauréat du Prix littéraire Joseph D. Charles 2017

iciHaïti - Évènement : Grand Marché de Noël au Ritz Kinam II

iciHaïti - Port-de-Paix : Préparatifs pour la fête de l'immaculée Conception


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Politique : «Le développement des Cayes passe par son ouverture aux capitaux étrangers» dixit le maire Fortuné

Haïti - FLASH : Le Président Moïse nomme le Commandant en Chef a.i. de l’armée d’Haïti

Haïti - Social : Décès du célèbre musicien «Boulo Valcourt»

Haïti - FLASH USA : Une loi pour étendre le TPS adoptée par le premier Comité du Sénat


+ de nouvelles



Haïti - Social : Des membres du Congrès révoltés par les violentes expulsions de déplacés...
26/05/2011 15:46:59

Haïti - Social : Des membres du Congrès révoltés par les violentes expulsions de déplacés...
Hier mercredi 25 mai 2011, le Congressman Donald M. Payne (New Jersey) et les Congresswoman Yvette D. Clarke (NY), Frederica Wilson (FL) et Maxine Waters (CA) ont fait une déclaration commune en réponse à l'expulsion et à la destruction des camps situés sur des places publiques dans le quartier de Delmas à Port-au-Prince.

« ...Nos bureaux ont été alarmés par des nouvelles effrayantes, nous signalant que trois camps de personnes déplacées dans le quartier de Delmas ont été détruit. Cela comprenait le camps installé sur une place publique [qui abritait plusieurs centaines de personnes] à l'intersection de la Route de Delmas et de la Route de l'aéroport, détruit par la police haïtienne, sous la direction du Maire Wilson Jeudy. Les déplacés ont été témoin de la destruction de leurs effets personnels alors que certains ont été violemment battus à coups de matraque par la police.

Dans le même temps, l'OCHA (Office for the Coordination of Humanitarian Affairs) et le CCCM (Camp Coordination and Camp Management Cluster) ont envoyé une correspondance au sujet de l'annulation de la réunion de groupe de cette semaine, ainsi que l'ordre du jour de la prochaine réunion qui comprend une discussion sur l'administration Martelly et le Programme pilote de « Retour et de relocalisation ». Cependant, ils n’avaient pas encore eu connaissance des expulsions violentes des camps dans Port-au-Prince. C'est une grande préoccupation et comme membres du Congrès des États-Unis, nous allons examiner minutieusement cette affaire.

Il n’est pas pensable, pour n'importe quel fonctionnaire du gouvernement, de pardonner ou d’ignorer de telles actions à un moment où Haïti cherche à se récupérer du séisme de janvier 2010, dans un lent processus de reconstruction.

Face à des conditions hostiles, y compris des conditions météorologiques défavorables, la violence et la maladie; le logement et le travail sont les priorités pour chaque déplacé haïtien, qui ne doivent pas être compromises. Au cours de la visite du Président Martelly aux États-Unis, nous avons tous été encouragés par son affirmation selon laquelle Haïti faisait face à un nouveau jour, un nouveau départ. Nous avons tendu et continuer de tendre nos bras pour aider et soutenir la population d'Haïti et son gouvernement pour une transition vers l’amélioration. Cependant, nous n’allons pas rester les bras croisés à écouter de tels rapports d'expulsions, sans chercher des explications ou prendre des mesures.

Nous comprenons que les problèmes fonciers sont extrêmement complexes en Haïti et qu'il y a un besoin urgent de créer l'apparence de progrès. Toutefois, cela ne peut être fait par l'expulsion des gens hors des terres publiques, avec nulle part où aller. Il doit y avoir un effort plus intense pour déblayer les débris, réparer des bâtiments habitables et construire des abris permanents. En tant que représentants, qui ont toujours appuyé l'avancement et la prospérité d'Haïti et de sa diaspora, nous espérons que le Président Martelly, les États-Unis et la communauté internationale seront au courant de ces expulsions forcées et prendront des mesures appropriées pour régler ce problème. »


Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-3026-haiti-social-operation-musclee-de-destruction-d-un-camps-de-deplaces-a-delmas.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


MPassionnementAyitienne
Posté le 30/05/2011 11:23:34
A ces analphabètes des grands Principes des Droits de l’Homme et des Règles minimales de gestion Humanitaire, souffrant d’une carence aigue de la moindre fibre d’humanité, ca suffit ces attitudes egocentriques! Vos propos reflètent publiquement que vous vous préoccupez uniquement des petits intérêts égoïstes de vos familles, groupes d’amis, clan économique et social qui nous ont valus ce dernier régime de 20 ans de noirceur; vos propos font Honte à Haïti. Il faut apprendre des erreurs du passé et changer de mentalité pour une Haïti ou la Paix et la Sécurité ne seront pas des chimères. Et oui il faudrait investiguer la gestion de la mairie de Delmas car ce commerce de l’aide humanitaire est criminel et on espère pour Jeudi que sa gestion de l’aide humanitaire par la mairie de Delmas a été sans reproche car ce serait un comble qu’après avoir profité de ces pauvres gens qu’il s’en débarrasse de cette manière ignominieuse. Sous aucun prétexte les sinistrés des camps ne peuvent être traité de la sorte et les agissements du maire Jeudi sont inadmissible dans le monde actuel. Messieurs Dames adaptez-vous!
MPassionnementAyitienne
Posté le 30/05/2011 11:20:53
Les sinistrés des camps de Delmas agressés par le maire Jeudi doivent obtenir justice et réparation. Ces malheureux ne connaissent pas leur droit mais les institutions travaillant pour le respect des Droits de l’Homme oui et elles peuvent donc les encadrer et intenter pour eux et en leur nom une action en justice contre la mairie de Delmas et/ou l’Etat Haïtien pour obtenir justice et réparation pour ces malheureux. Leu-sa «TOUT mou nap maché dwat» car c’est ca la Justice. Des politiciens haitiens connaissant leur droit n’ont pas hésité à intenter des procès à l’Etat Haïtien pour leurs biens qui avaient été détruit lors des événements de dechoukage le 17 décembre 2001 et certains ont obtenu réparation/plusieurs centaines de milliers de U$dollars en espece sonnantes et trebuchantes. Les pauvres biens de ces malheureux avaient autan sinon plus de valeur que les maisons et bureaux de ces politiciens car moins de moyens/plus d’effort pour les avoir. Il faut que justice soit faite sur ce dossier, tracer des exemples pour bien montrer à tout le monde (l’État Haïtien/Président/Gouvernement/Officiel/simple citoyen et étranger) que le Peuple Haïtien n’est pas un «pitimi san gado», si li pa konnin, tout moun pas sot; et Bon Dieu la pou aide-li, lap bali moun pou defen-li; gin moun (Haïtien conséquent ak kek Blanc) ki vlé tavay vrement pour une Nouvelle Haïti où il fait bon vivre pour tous, sans exclusion ni exclusive. Dieu protège et bénisse le Peuple Haïtien. Vive la Nouvelle Haïti!
francis45a
Posté le 29/05/2011 13:18:45
Bravo à ceux qui ont vidé ces camps. vive haiti et vives les haitiens qui veulent voir haiti et se développer et prospéré et non l’assistanat et au crimes crapuleux.
Gigi
Posté le 27/05/2011 05:28:55
Monsieur Jeudi, continuez à faire votre travail. Vous n' avez rien fait de mal. Sauf ceux qui exploitaient ce camp devraient trouver une autre source de revenu. Pour refaire Haiti, il ne faut pas essayer de plaire à tout le monde. Ceux qui vous critiquent sont ceux-là qui, hier encore, disaient que notre pays à l' air d' une énorme poubelle. Bravo à vous. Bravo à la mairesse de Pétion-Ville. C' est à quand pour le camp devant le palais national?
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n