iciHaïti - FLASH : La frontière bloquée durant quelques heures

iciHaïti - Suriname : Succès d’Haïti à la 53ème édition de la parade AVD

iciHaïti - Championnat CONCACAF U-17 : Haïti - Panama [0-0]

iciHaïti - Éducation : Distribution d’ouvrages de sensibilisation sur les droits des enfants

iciHaïti - Coopération : Vers la relance du Programme pays Haïti-Chili


+ de nouvelles


Haïti - AVIS EDH : Coupure programmée sur la ligne de transport de 69,000 volts

Haïti - Économie : L'inflation repart à la hausse

Haïti - Sécurité : Le CONATEL se prépare à la prochaine saison cyclonique

Haïti - Politique : Le Gouvernement solidaire des sinistrés du Sud

Haïti - Diplomatie : Nouvel Ambassadeur dominicain en Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Propos de Mirlande Manigat sur l’affaire Duvalier
04/03/2013 12:00:09

Haïti - Justice : Propos de Mirlande Manigat sur l’affaire Duvalier
Suite à l’audition le 28 février dernier, de l’ex-Président Jean Claude Duvalier devant la Cour d’Appel, Mirande Manigat a partagé quelques réflexions sur l’aspect judiciaire, politique et morale de cette affaire.

« [...] pour moi, il y a 3 aspects dans ce dossier, il y a l'aspect strictement judiciaire : la question qu'il n'y a pas de crime contre l'humanité dans notre juridiction, dans nos textes, ou qu’après 10 ans, certains crimes ne peuvent plus être évoqués, ou encore les aspects sur le plan technique... C’est ça l'aspect judiciaire.

Vous avez l'aspect politique, ce n'est pas n'importe qui, que l’on juge, c'est une personne, qui a un bilan. Les Duvalieristes peuvent vous dire, qu'il y a des choses qui étaient bonnes, vous entendez des gens dire que sous Jean-Claude Duvalier il y avait la sécurité, il y avait ceci, il y avait cela... on ne peut pas dire que le bilan est totalement négatif. Mais attention, en ce qui concerne le respect du Droit, le respect des Droits de l'Homme, le bilan est négatif. Donc ce n'est pas normal de continuer de parler d'impunité. Moi, c'est sous Jean Claude Duvalier que j'étais en exil, j'ai appris qu'ont avait arrêté mon père, ma mère et deux oncles. Ma mère a fait 15 mois en prison, mon père 3 ans, sans être juger.

Cependant, je suis retourner en Haïti, et je n'ai pas déposé plainte contre Jean Claude Duvalier, mais je ne peux pas oublier ça. Les personnes qui ont été victimes, ne peuvent pas oublier, il y a des personnes qui sont décédées, il y a des familles qui ont été disloquées, beaucoup de personnes ont été obligé de partir en exil, on ne peut pas oublier ça.

Le troisième aspect, c'est la dimension morale. Je n'ai jamais entendu Jean-Claude Duvalier dire je regrette. Il y a des choses qui se sont passé, je regrette, au moins ça. Il est vrai que nous ne sommes pas dans le domaine de la religion - faute avouée est à moitié pardonnée - mais au moins, il y aurait eu, une prise de conscience, qu'il y a un pan de l'histoire d'Haïti, qui est sombre.

Maintenant comment cela va-t-il continuer, sur le plan de la procédure judiciaire ? Ça, c'est autre chose.

Ils ne les ont pas torturé [membres de sa famille], je suis une personne honnête, véridique, nous les enfants, qui étions en exil, nous avions peur de la situation dans laquelle ils se trouvaient... Mais, lorsqu'ils sont sortis de prison, ils ont dit qu'ils n'avaient jamais été torturé [...] c'est entendu, mais pourquoi ils les ont arrêté ? Ils les ont arrêté comme ça, et ils les ont relâché comme ça ? [...] Ça, ce n'est pas l'État de Droit. C'est très facile de dire qu’ils ne les ont pas torturé, ils n'ont pas fait cela, mais cependant, on a procédé à des arrestations arbitraires, des libérations arbitraires également. Je donne l'exemple de mon père, de ma mère et de mes deux oncles, arrêté en 1972, je n’ai pas oublié, simplement je pense que parmi toutes les personnes, qui ont été victimes et bien dans une certaine mesure, ils ont été moins victime, parce qu'il n'y a eu ni torture ni perte de vie, mais pour d’autres, il y a eu des morts, il y a eu des tortures. Donc, si la procédure est déclenchée [contre Jean Claude Duvalier], il faut qu'elle suive, c'est certain ! [...] »


Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-7996-haiti-duvalier-tout-ce-qui-s-est-dit-a-l-audience-du-28-fevrier.html
http://www.haitilibre.com/article-7990-haiti-justice-duvalier-un-cas-complexe-a-juger.html
http://www.haitilibre.com/article-7955-haiti-duvalier-inquietudes-d-amnesty-international.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss Bookmarkez l'article
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Désolé il n'est plus possible de réagir à cet article


manu
Posté le 04/03/2013 18:07:01
Quelle honte Mme Manigat dire une telle chose pareille. je crois que la famille Manigat a fait plus de mal au pays que la famille Duvalier. le premier contrat Balaguer et Duvalier a été signé sous la gouvernance de son mari quand il était Ministre des affaires sociales, si mon grand-père a connu toutes ces souffrances, humiliations, tortures dans les champs sous les canne à sucre en République Dominicaine, c'est à cause de son mari. et maintenant elle veut qu'on juge Duvalier [hors sujet]
tetechargee
Posté le 04/03/2013 16:43:11
Mme Manigat a raison de souligner "l’aspect judiciaire, politique et morale de cette affaire". Malheureusement elle ne continue pas sur sa lancée. Devant la Cour d'Appel ou de toute autre instance judiciaire on ne pourra traiter que l'aspect judiciaire. Et là ce qui compte, ce sont les dossiers, le savoir-faire des juristes, la préparation des dossiers, l'irréfutabilité des témoignages (la véracité ne suffit pas) et autres aspects de technique judiciaire. Vouloir tout mélanger est compréhensible mais le cadre est mal choisi. Je me demande pourquoi après plus de 25 ans une Commission Justice et Vérité n'a toujours pas été mise sur pied pour permettre un dialogue entre les anciens bourreaux et leurs victimes afin que d'une part ces dernières puissent enfin être entendues et comprises, d'autre part que les bourreaux puissent demander pardon pour ce qu'ils ont fait ou laissé faire. Les propos de Mme Manigat sur l'aspect judiciaire soutiennent le verdict du juge Carvès. Ce qui révolte aussi dans cette histoire c'est l'immiscence d'étrangers qui veulent nous faire croire que des instances judiciaires puissent vraiment traiter cette affaire et que nous haitiens sommes incapables de juger notre ancien dictateur. En rabaissant injustement la justice haitienne ils nous rabaissent tous. Peu importe la voie empruntée, réglons enfin nos affaires entre nous car sans une vraie réconciliation nationale sur nos problèmes majeurs - avant et après 1804 - nous n'avancerons jamais.
zopovin
Posté le 04/03/2013 16:00:23
Mme Mirlande Manigat me fait croire qu'elle est étrangère devant les problèmes du pays. L'Exécutif ne dicte pas toujours les lois en Haiti. Durant les Duvaliers, beaucoup de personnes faisaient comme le bon leurs semblaient. On incarcerait des personnes pour regler des comptes personels, il s'agissait qu'on etait l'ami d'un soldat, un leopard ou un tonton macoute. Tout cela existait sans la connaissance du President ou ses proches. De nos jours, ces mêmes cas sont présents et on les appellent " Kidnapping, Enlèvement" et j'en passe. Dans le cas de ses parents, je ne connais pas les raisons, mais il faut que l'on sache que les Duvaliers n'étaient pas toujours a la tête des crimes des Droits Humains. Des violations existaient dans tous les gouvernements haitiens et jusqu'a nos jours. Maintenant, c'est a nous de nous ré-éduquer de la facon que nous agissons envers nos confrères dans l'État de droit et le respect pour l'humanité.
pipo
Posté le 04/03/2013 15:09:32
Les vêpres de Jeremie n'ont jamais ue lieu? Je me souviens en 1965 mon oncle suivait un mot de grève en fermant son magasin. Le lendemain une équipe de VSN se présentait, l'ont forcé à ouvrir son magasin et l'ont complètement dépouillé. Quelques mois après des centaines et des centaines de camions débarquaient les VSN a PAP. C'etait la liesse populaire pour certain, et la terreur pour la vaste majorité.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2017
Haitilibre.com -n