Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - PNH : Un membre influent du gang «400 Mawozo» mortellement blessé

iciHaïti - UEH : Nouveau Décanat la faculté de médecine et de pharmacie

iciHaïti - Mirebalais : 2 membres actifs des gangs «400 mawozo et Vitelhomme» arrêtés dans un hôpital

iciHaïti - Football : 2ème édition de la Ligue des Nations (calendrier des matchs)

iciHaïti - Enlèvement : Un enfant de 18 mois rendu à sa famille dominicaine par les autorités haïtiennes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #787

Haïti - Agriculture : Le Mexique cherche à contribuer à la reprise du secteur agricole en Haïti

Haïti - Social : Fin des recherches de survivants du naufrage dans le passage de Mona

Haïti - FLASH : La compagnie d’autobus «Dieu qui décide» suspend ses opérations pour cause d’insécurité


+ de nouvelles



Haïti - Santé : Une pilule qui ne passe pas !
08/05/2010 13:02:24

Pour valider ce qui allait révolutionner la vie des femmes occidentales, les autorités américaines ont testé massivement la pilule sur les femmes d'Haïti et de Porto Rico entre 1952 et 1956. « Les doses étaient 50 à 100 fois plus fortes qu'aujourd'hui, entraînant beaucoup de cancer », rapporte le Dr Lise Marie Déjean, qui dirige à Port-au-Prince une clinique de santé.

50 ans plus tard, 96% des Haïtiennes affirment connaître la pilule, 40% disent vouloir utiliser un contraceptif moderne, mais seulement 18% des Haïtiennes recourent à une méthode moderne de contraception.

Le recul de la pilule s'expliquerait tant par le poids des religions et des traditions, que par les pressions exercées dans le passé par le FMI qui a imposé des programmes d'ajustements structurels conduisant à la suppression de dizaines de postes dans le système de santé et des Etats-Unis à la fin des années 80 ou le gouvernement de Ronald Reagan, a conduit une politique très néfaste à l'égard de la planification familiale en Haïti.

En conséquence, aujourd’hui, beaucoup d'Haïtiennes n'ont d'autres choix que de subir des avortements clandestins, engendrant des taux de mortalité maternels très élevés. Une pilule qui ne passe pas !

DF/ HaitiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n