Cliquez pour télécharger l'Avant-projet de Constitution





iciHaïti - Politique : Journée d'orientation pour 25 stagiaires

iciHaïti - Nord-Ouest : 40 millions d’Euros pour lutter contre la faim et la malnutrition

iciHaïti - Bulletin routier : Hausse de 67% des victimes sur nos routes

iciHaïti - Insécurité : Le pédiatre Ernst Paddy abattu, après une tentative d’enlèvement

iciHaïti - Culture : Lauréats du concours de Conception d’Image de Taïwan


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

iciHaïti - Politique : Après environ 178 ans comme section communale, Dichiti devient une commune

Haïti - Énergie : Vers l'installation de 70,000 compteurs prépayé

Haïti - Politique : Le Vietnam appelle les parties à bien se préparer pour les élections

Haïti - Agriculture : Signature de 5 projets de coopérations d’un montant total de 2,15 millions US


+ de nouvelles



Haïti - Social : Journée mondiale du souvenir de la traite négrière
23/08/2010 17:48:42

Haïti - Social : Journée mondiale du souvenir de la traite négrière
À l'occasion de la Journée mondiale de souvenir de la traite négrière et de son abolition célébrée ce lundi 23 août 2010, Irina Bokova, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), a appelé l'humanité à mettre en avant les effets bénéfiques de la diversité culturelle.

« En cette Année internationale du rapprochement des cultures, le souvenir de la traite négrière et de l'esclavage, une des grandes tragédies de l'histoire de l'humanité, nous donne à réfléchir sur les possibilités d'apaiser et de surmonter ces mémoires douloureuses », a dit Mme Bokova dans un message.

Cette Journée internationale a été mise en place en 1998 pour rendre hommage à la lutte menée par les esclaves eux-mêmes pour retrouver leur liberté et leur dignité. La date du 23 aout a été retenue en souvenir de l'insurrection qui avait éclaté sur l'île de Saint-Domingue dans la nuit du 22 au 23 août 1791 et conduit à l'indépendance d'Haïti, première victoire d'esclaves sur leurs oppresseurs.

« Cette révolution a eu un retentissement mondial et un impact considérable sur les luttes de libération des pays de l'Amérique latine et des Caraïbes, dont certains célèbrent cette année le bicentenaire de leur indépendance », a souligné Mme Bokova.

« J'invite tous les partenaires de l'UNESCO, notamment les autorités nationales, les institutions internationales et non gouvernementales et la société civile, à organiser des moments d'échange et de réflexion mettant en exergue "les effets bénéfiques" de la diversité culturelle, en reconnaissant l'importance des transferts et des échanges incessants entre les cultures et les liens tissés depuis l'aube de l'humanité », a-t-elle ajouté.

En 1994, l'UNESCO a lancé le projet intitulé «La Route de l'esclave», qui a permis à l'Organisation de contribuer à cette réflexion critique sur les conditions et les modalités pour une réconciliation et un rapprochement des peuples autour des héritages partagés issus de la tragédie de l'esclavage.

Pour garantir la vitalité et la pérennité du projet, de nouveaux thèmes sont abordés pour approfondir la réflexion : la présence africaine dans le monde, les conséquences psychologiques de la traite négrière et l'esclavage, le transfert des connaissances et des savoir-faire de l'Afrique vers le reste du monde, le tourisme de mémoire et les industries culturelles et créatives émanant de la pensée.

HaïtiLibre/ UNESCO

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n