iciHaïti - Politique : Activité de plaidoyer des 12 mairesses d’Haïti

iciHaïti - Nicaragua : Le premier groupe des Grenadiers est bien arrivé à Managua

iciHaïti - Santé : Les chiffres sur la collecte de sang au pays, plus qu'alarmants

iciHaïti - Social : Johanna Sylvain Joseph lauréate du Prix Jeunesse 2018

iciHaïti - Petit-Goâve : Suivi des travaux de la route reliant Molière à la Ferme


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Politique: «Pitit Dessalin» fait un affront au drapeau haïtien

Haïti - RD : L'Ambassade des États-Unis lance une alerte pour les manifestations en Haïti

Haïti - MÉTÉO : Système tropical à suivre sur l’atlantique

Haïti - RD : Un groupe d’haïtiens armés intercepte un groupe de touristes dominicains


+ de nouvelles



Haïti - Cinéma : Dernière ligne droite pour le long-métrage «Dimanche 4 janvier»
05/01/2014 10:38:35

Haïti - Cinéma : Dernière ligne droite pour le long-métrage «Dimanche 4 janvier»
Au-delà du témoignage sur l’histoire d’Haïti, le réalisateur français François Marthouret, a souhaité adapter à l’écran, le caractère universel du roman « Bicentenaire » de Lyonel Trouillot dans son long métrage intitulé « Dimanche 4 janvier ». « J'ai aimé la dimension universelle de ce roman, sur ce destin, cette fatalité et cette révolte d'une jeunesse. Il s'agit en l'occurrence de celle d'Haïti dans un contexte politique délicat, mais cette histoire à mes yeux peut parler à tous. »

Le tournage de ce film de près de 2 millions d’euros, a pris fin en Haïti en décembre dernier, après 32 jours de tournages dont 15 en Haïti. Il reste maintenant environ 4 mois de travail de post-production pour obtenir la version finale du film, qui devrait être prêt fin avril 2014.

François Marthouret explique « la majorité des acteurs, sont haïtiens, d'abord parce qu'on parle le créole d'Haïti dans le film et que c'est un peu différent du créole guadeloupéen. C'est aussi parce que ces jeunes haïtiens sont imprégnés de leur histoire. Les deux acteurs principaux sont également Haïtiens, James (Star) Pierre que j'ai découvert à Pointe-à-Pitre et Emmanuel Vilsaint, que j'ai rencontré à Paris. »



Le film est co-produit avec la WFE (Société belge de production de films), avec le soutien de France3 cinéma, de la région Guadeloupe et du Ministère haïtien de la culture. Estimé initialement à 3 millions d’euros, c'est le premier film à bénéficier du fonds d'aide régional et aussi le premier à être tourné entre Guadeloupe et en Haïti « Nous avons dû trouver des astuces pour baisser le budget d'environ un million. Sans les efforts de Lyonel Trouillot, de ses amis et sans le soutien officiel que nous avions en Haïti sur le plan logistique, nous n'aurions pas pu tourner sur place. Sans l'apport financier de 300 000 euros de la Région Guadeloupe (noyau dur du financement du film), nous n'aurions pas pu faire ce film » a indiqué François Marthouret.

Synospis du film « Dimanche 4 janvier » :
C'est le jour du bicentenaire de la déclaration de l'indépendance. Le président Aristide prépare la célébration de cet événement majeur, ses partisans se mobilisent, mais depuis des mois, des manifestations étudiantes et populaires protestent contre la dictature, l'affrontement est probable, la tension permanente Deux frères Lucien, 22 ans, et Ézechiel alias Little Joe, 15 ans, les deux héros du film vont prendre des chemins de vie différents. L’un, Lucien, se rend à la manifestation organisée dans le centre de Port-au-Prince, la capitale du pays ; l’autre, Little Joe, est recruté par les chimères, groupe paramilitaire qui sévissait à cette période en Haïti. La manifestation va tourner à l’émeute et sera dispersée dans la violence, scellant les destins des deux frères.

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Janvier
Posté le 05/01/2014 14:30:10
J'espère qu'on va pas passer en dérisoire notre bicentenaire de l'indépendance tout en essayant de comparer la Guadeloupe et Haïti.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n