Téléchargez le Calendrier scolaire 2023-2024 (Officiel)





iciHaïti - Installation : Nouveau décanat de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques

iciHaïti - Sécurité : Transformation de la PNH…

iciHaïti - Miragoâne : Inspection des travaux de l’École Nationale de Belle-Rivière

iciHaïti - Cap-Haïtien : Fanal de Noël, une tradition à sauvegarder

iciHaïti - Porto Rico : 48 migrants haïtiens secourus sur l’île de Mona


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Sécurité : Délégation Kényane en Haïti, dernière étape avant l'envoi des premiers renforts à la PNH

Haïti - AVIS : Concours de jeunes Peintres

iciHaïti - Culture : 8ème édition du Festival de théâtre et des arts de la scène (Programme)

Haïti - ONU : Le Secrétaire Général préoccupé par les progrès limités du dialogue inter-haïtien


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Caritas reconstruit en région
19/05/2010 07:46:58

Alors que la question de la réinstallation de centaines de milliers de sinistrés du séisme devient de plus en plus problématique à Port-au-Prince à la veille de la saison des pluies, Caritas installe les premiers abris temporaires dans les zones rurales.

Située sur les hauteurs de Léogâne, dans la petite commune rurale de Haute Lompré, Bolivar a été durement affectée par le séisme. De sa petite maison il ne reste rien. Mais les perspectives d'avenir semblent un peu moins difficiles depuis que les équipes Caritas travaillent à la construction d'abris semi-temporaires dans la région.

En l'espace de quelques semaines, plus d'une centaine de petites structures en bois de pin et toit de fer ont été montées dans les environs. À terme, Caritas devrait en installer près de 2000 de plus entre Léogâne et Petit Goave.

«La priorité est d'encourager les communautés rurales à rester sur leurs terres. Avec notre aide, les gens disposent d'un toit sur la tête mais aussi des outils dont ils ont besoin pour se remettre à cultiver leur terre», souligne Stephen Adams coordinateur du projet pour Caritas.

La situation reste complexe du côté de Port-au-Prince. Malgré les travaux de déblaiement, les débris encombrent les rues et ralentissent la reconstruction. Dans les camps, la population est tellement dense qu'envisager d'y installer des maisons temporaires est impossible. À l'heure actuelle, seuls quelques centaines d'abris intermédiaires ont été construits dans la capitale.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


willy
Posté le 03/04/2013 21:22:04
J'ai déjà travaillé pour Caritas dans la commune de Fonds Verrettes j'ai construit une école et un moulin de maïs sous la supervision de l'Agronome Hugue Surfin
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2023
Haitilibre.com -n