Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Hebdo-Route : Baisse de la mortalité, hausse des blessés

iciHaïti - Sécurité : L’armée dominicaine augmente sa vigilance à la frontière

iciHaïti - PNH : Un membre influent du gang «400 Mawozo» mortellement blessé

iciHaïti - UEH : Nouveau Décanat la faculté de médecine et de pharmacie

iciHaïti - Mirebalais : 2 membres actifs des gangs «400 mawozo et Vitelhomme» arrêtés dans un hôpital


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #788

Haïti - 18 mai 2022 : Les chutes du Niagara illuminées aux couleurs du drapeau d’Haïti (Caméra en directe)

Haïti - Environnement : 108 séismes enregistrés au pays au mois d’avril 2022

Haïti - Social : La FAO dément et recommande la prudence


+ de nouvelles



Haïti - France : La trêve des expulsions se termine en Juin
19/05/2010 09:27:31

Quelques centaines d’haïtien manifestaient hier devant la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Ils demandent, de pouvoir continuer à vivre et travailler dans l'archipel et bénéficier des procédures de regroupement familial.

Beaucoup d'haïtiens restés au pays vivent du fruit du travail de ceux qui vivent à l'étranger, donc aider Haïti, c'est aussi aider ces travailleurs expatriés. « Bien sur, nous remercions les guadeloupéens qui nous considérablement aidé depuis le séisme du début d'année », déclare Wilbert Célestin, porte-parole de la fédération, « mais, nous constatons que du côté des autorités, rien n'a changé ».


Les haïtiens présents dénonçaient les agissements des agents préfectoraux, jugés discriminatoires. Ils disent avoir du mal à obtenir ne serait-ce qu'un rendez-vous pour le traitement de leur demande de titre de séjour. Certains ont pu être convoqués, mais dans trois, voire six mois. Entre temps, ils redoutent d'être arrêtés et reconduits à la frontière. C'est déjà arrivé. Même depuis le 12 janvier, comme l'affirme Monsieur Célestin. Selon lui, la plupart sont juste questionnés, fichés et relâchés... en attendant l'échéance du moratoire de suspension des expulsions, en faveur des ressortissants haïtiens en situation irrégulière.



Le président Français, Nicolas Sarkozy, semble frappé de surdité face aux demandes des Haïtiens en situation irrégulière.

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n