iciHaïti - CONATEL : Journée Mondiale des Télécommunications et de la Société de l'Information

iciHaïti - Football : Deux rencontres amicales en haute altitude, pour nos Grenadières

iciHaïti - CNDS D1 Playoffs : Le tempête FC s’incline [2-0] devant le Real Hop

iciHaïti - Diaspora : Un doctorat honorifique de l'Université Concordia pour Fabienne Colas

iciHaïti - Cap-Haïtien : Note au personnel du bureau de la douane fermé par des bandits


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Politique : Commémoration du 221e de la création de notre drapeau national

Haïti - FLASH : Pus de 80 candidats au poste de P.M.

Haïti - FLASH : Calendrier de reprise des vols de Sunrise Airways selon les destinations

Haïti - Actualité : Zapping…


+ de nouvelles



Haïti - Santé : Chikungunya 14 cas confirmés au pays
07/05/2014 10:08:50

Haïti - Santé : Chikungunya 14 cas confirmés au pays
Mardi, le Dr Florence Duperval Guillaume, la Ministre de la Santé Publique et de la Population (MSPP) à confirmé lors d’une conférence de presse, qu’après analyse par le laboratoire Carfa de Trinidad and Tobago, de 17 spécimens de moustique prélevés en Haïti, 14 se sont révélés positifs au chikungunya.

La Ministre a appelé la population à la prudence, afin de prévenir la maladie qui est transmise par la piqûre d’un moustique du genre Aedes. Elle a invité la population à éliminer les eaux stagnantes et tout élément propice à'incubation des larves de ce Moustique. « Ce sont les mêmes pratiques que pour éviter la malaria et la fièvre dengue, il faut détruire tous les gîtes larvaires dans son environnement immédiat et dormir également sous une moustiquaire » conseillant à la population de faire usage, entre autres de la fumée d'eucalyptus pour chasser les moustiques.

Le Dr Marie Guirlène Raymond Charite, Directrice Générale du Ministère a informé qu’un plan d’intervention allait être mis en place par le Ministère pour enrayer cette maladie, plan qui consiste à détruire les gites et les moustiques adultes par fumigation et faire des campagnes de sensibilisation et de communication auprès de populations.

Rappelons que cette maladie est présente dans plusieurs pays des Caraibes [dont la République Dominicaine] et des Antilles. À date, en Haïti, plus de 60 cas suspects ont été recensés, majoritairement dans le Département de l’Ouest.

En savoir plus sur le chikungunya :
Le nom chikungunya, d'origine makondée, signifie : « qui se recourbe, qui se recroqueville » ou « maladie de l'homme courbé » car cette maladie occasionne de très fortes douleurs articulaires associées à une raideur, ce qui donne aux patients infectés une attitude courbée caractéristique. Le chikungunya (chik) est une maladie infectieuse due à un arbovirus de la famille des « Togaviridae » transmise par des moustiques. Plusieurs espèces de moustiques sont susceptibles de transmettre le chikungunya, mais seules Aedes aegypti et Aedes albopictus ont été à ce jour identifiées comme vecteurs épidémiques, Notez que ces mêmes espèces sont également impliquées dans la transmission d'autres arbovirus tel que : dengue, fièvre dengue hémorragique, fièvre jaune, etc.

Les premiers symptômes de la maladie (incubation) surviennent 2 à 6 jours, après que la personne a été infecté et débute de façon soudaine par une fièvre généralement élevée, associée à des douleurs articulaires intenses et à une éruption cutanée transitoire. Ces symptômes s’accompagnent parfois de douleurs musculaires, de maux de tête, de troubles digestifs. Le chikungunya est une maladie handicapante non seulement en raison des douleurs mais aussi du fait d’une grande fatigue qu’elle provoque chez plus de la moitié des malades. Chez certains patients, les effets, notamment rhumatologiques, peuvent persister pendant plusieurs mois, voir plusieurs années. Il n’existe aucun médicament efficace contre le chikungunya. Le traitement de la maladie est donc uniquement symptomatique et repose principalement sur l’administration de médicaments des traitements anti-douleurs et anti-inflammatoires. L’aspirine doit être évitée à cause du risque d’hémorragies.

HL/ HaïtiLIbre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


josou
Posté le 15/05/2014 10:37:19
Quels sont les interventions réelles du Ministère pour aider la population ? C'est pour quand la campagne de fumigation, la distribution de moustiquaire, la distribution d'anti-douleur? paracetamol le medicament miracle pour chik devient très rare et plus cher, il faut agir, on attends.
Pierre Louis
Posté le 09/05/2014 19:38:59
J'habite à carrefour mahotière 75, depuis 3 jours moi et ma femme avons de la fièvre une forte migraine et des douleurs au niveau de nos articulations. Nous avions toujours prient des mesures pour éviter les piqures des moustiques vue que nous avons des terrains inhabité tout prêt de chez nous et malgré ça nous sommes tombé malade. Nous sommes inquiet vue que nous avons un bébé de 6 mois, ainsi j'aimerais savoir si la Ministre ne va pas mettre des cellules de traitement dans des zones les plus exposées pour nous gérer nous qui sommes contaminés et surtout empêcher une pandémie
macky
Posté le 08/05/2014 01:45:00
@Landie -- si les malades ne vont pas a l'hôpital, comment le ministère va faire pour les recenser ? Il faut être réaliste.. Vous aimez démentir les autorités, allez à l'hôpital ainsi ils pourront communiquer d'autres chiffres. On peut changer Haïti, sispann voye monte.
josou
Posté le 07/05/2014 15:26:51
j'espère qu'on ne va pas tarder avec la campagne de fumigation la plaine du cul de sac attend. Nou youn voye je sou lot.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n