Nouveau calendrier scolaire remanié 2022-2023 (Officiel)





iciHaïti - Pillages : Le Ministre de l’Intérieur appel au calme

iciHaïti - Taïwan : Projet de relance économique, 40 femmes formées avec succès

iciHaïti - Petit-Goâve : 2 détenus meurent de faim, 5 autres dans un état grave

iciHaïti - Sécurité : La PNH dégage une nouvelle fois les barricades

iciHaïti - FLASH : Date du concours d’admission de l’ENS reportée


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : La terre a tremblé dans les Nippes

Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #918

Haïti - Social : 18,412 haïtiens de retour de la Rép. Dominicaine en 1 mois

Haïti - Politique : Discours du P.M. Henry à la 77ème Session ordinaire de l'Assemblée Générale de l’ONU


+ de nouvelles



Haïti - Technologie : Internet haut débit, Haïti classé dernier (Amérique latine et Caraïbes)
26/05/2014 12:47:50

Haïti - Technologie : Internet haut débit, Haïti classé dernier (Amérique latine et Caraïbes)
Dans la dernière étude publiée en mai 2014, de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), concernant le développement du haut débit internet, dans les 26 pays de la région Amérique latine et Caraïbes, Haïti figure en dernière position du classement...

Les 26 pays de la région obtiennent un indice moyen de 4.46 bien inférieur au 6,14 des pays membre de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques).

Les 3 premier pays du classement, sont le Chili avec un indice combiné de 5,57, la Barbade 5,47 et le Brésil avec 5,32. Les 3 derniers sont le Surinam (24e) avec un indice 3,12, le Belize (25e) 3,11 et Haïti (26eme sur 26) avec un indice de 1,71.

L'indice de développement du haut débit a été calculé en combinant 37 indicateurs, noté de 1 à 8, choisis sur la base de quatre piliers : la politique publique et la vision stratégique, la réglementation stratégique, l'infrastructure et des applications et des connaissances.

Haïti obtient : politiques publiques et vision stratégique (1.35), la régulation stratégique (3.34), les infrastructures (1.0) et les applications et le niveau de formation (1.36). pour un indice total pondéré des 37 indicateurs de 1.71.

Notons que la République Dominicaine, occupe la 13e position avec un indice de 4,22.

Antonio Garcia Zaballos, Chargé des télécommunications et de l'initiative de services à large bande à la BID indique que « Dans une société moderne, le haut débit est l'ingrédient clé de la politique publique pour accélérer la croissance économique et réduire les inégalités ». Cette étude estime qu’une pénétration de 10% des services à large bande dans la région, se traduirait par une augmentation moyenne de 3,2 % de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) et de 2,6 % de la productivité.

La relance de l’économie haïtienne doit définitivement prendre en compte la technologie internet haut débit et accroître considérablement la pénétration de ce service auprès des populations. Rappelons qu’en 2012, le taux de pénétration d’internet en Haïti était de 10.9% alors qu’il était de 74,9% pour Antigua et Barbuda.

Le principal frein au développement du haut débit, dans la grande région est son coût 8 fois supérieur (en moyenne) à celui des pays de l’OCDE. Ce manque de coordination entre les secteurs publics et privé accroit, notamment en Haïti, la fracture numérique entre les zones urbaines et rurales. Pour qu’Haïti tire avantage de cette technologie, il faut que tous les acteurs concernés, notamment les entreprises, les législateurs et les organismes de réglementation travaillent ensemble vers un même objectif, celui de réduire la fracture numérique et se mettre au niveau des pays voisins de la région.

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Yam
Posté le 27/05/2014 12:48:13
En 1996, l'Association des ingénieurs et scientiques haitiano-canadiens (AIHC) avait réalisé une grande conférence de 5 jours en Haiti, intitulée Haiti Télécom 96, qui a vu défiler des experts de plusieurs pays et d'aussi loin des Philippines pour partager avec nous leurs expériences. Plusieurs propositions ont été faites à l'État Haïtien pour utiliser les TIC dans le développement du pays. Aucune suite concrète n'a été donnée. Plus tard en 2009, la compagnie GENINOV avait proposé à Conatel de prendre le lead pour développer une dorsale nationale à haut début afin de faciliter la pénétration de l'Internet. Le Conatel avait ainsi lancé une manifestation d'intérêt qui n'a pas eu de suite. Tout est laissé maintenant entre les mains de NATCOM et Digicel qui défendent leurs objectifs commerciaux. Rien contre cela, c'est leur droit et devoir. Mais, ne devrait-on pas avoir une vision ou mieux une politique pour utiliser la technologie au développement du pays, surtout pour accompagner le slogan 'Haiti is Open for Business'. Une réflexion est de mise pour encadrer les actions par-ci par-là.
Fsm
Posté le 26/05/2014 17:03:16
Si Haiti se trouve dans cette classification, c'est qu'il y a des progrès.. Ça, je ne m'y attendais même pas !!
Agrippa
Posté le 26/05/2014 14:07:04
Le taux d’analphabétisme en Haïti étant le plus élevé dans la région, donc conséquemment cette dernière place est évidente. Quelqu'un qui ne sait ni lire ni écrire ne va pas sur internet! C'est pour cette raison que pour ce qui est de la campagne d'alphabétisation, il est primordial de mettre de côté les querelles politiques et encourager les initiateurs de ce programme pour le bien du pays et de sa population. Si cette campagne atteint son but ou tout au moins arrive près du but, le pays avancera dans plusieurs domaines.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2022
Haitilibre.com -n