iciHaïti - Cap-Haïtien : Réhabilitation de la route au Carrefour Aéroport International

iciHaïti - CONCACAF : Championnat féminin U-15

iciHaïti - USA : L’ADIH demande l’appui du CPT pour le renouvellement de la loi HOPE

iciHaïti - ONU : Le mandat du BINUH proroger d’un an à l’unanimité

iciHaïti - USA : Restrictions en matière de visas pour les dirigeants d’entreprises de voyage


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Diaspora : 18ème édition du Festival Haïti en Folie

Haïti - Diplomatie : Message du Mexique pour les 95 ans des relations diplomatiques avec Haïti

Haïti - Prépa. U-20 Mondial 2025 : Les 3 onze de départ des 3 match amicaux remportés par nos Grenadiers

Haïti - Assassinat du Président Moïse : La Colombie voudrait rapatrier les 18 colombiens emprisonner en Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Agriculture : L'igname ressource stratégique, générateur de devises...
08/09/2014 11:25:32

Haïti - Agriculture : L'igname ressource stratégique, générateur de devises...
La production nationale d'igname (Dioscorea sp), concerne près 30,000 hectares avec une forte concentration dans la Grand'Anse et des poches de productions dans la Vallée de Jacmel, Plaisance et Pilate. Elle a fait un bond spectaculaire sur ces cinq dernières années, pour atteindre près de 500,000 tonnes métriques (tm) en 2013 contre 344,500 tm en 2010, soit une augmentation de 45% pour la période.

Cependant, cette augmentation de production, demeure insuffisante compte tenu des potentialités de l'igname et des investissements consentis par les paysans-producteurs.

La filière est caractérisée par des problèmes dans les différents segments notamment le manque d'organisation, l'absence de crédit et de la recherche agricole pour ce produit, les difficultés de commercialisation, les problèmes de stockage et de transformation et une consommation insuffisante à l'échelle nationale. Les producteurs sont particulièrement affectés par la disponibilité limitée en semences de qualité, l'absence de paquets techniques répondant à leurs besoins spécifiques (contrôle des maladies et ravageurs, gestion de la fertilité) et le faible accès au marché rémunérateur.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Triennal de Relance Agricole (PTRA, 2013/2016), le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), via le Bureau du Secrétaire d’État à la Relance Agricole (SERA), Vernet Joseph et avec l’appui financier de la coopération Suisse en Haïti, a organisé un atelier de travail, à Torbeck, du 4 au 6 septembre 2014.

Plus de 30 personnalités provenant de diverses régions et secteurs au niveau national y ont pris part, dont des producteurs, des organisations de femmes, des cadres d'institutions techniques et financières, des experts en igname. Cet atelier s’était fixé comme objectif de déboucher sur l’élaboration d’un programme d’appui au développement de la chaîne de valeur de l’igname qui déjà peut compter sur l’appui financier de la Coopération Suisse au Développement au cours des cinq prochaines années soit 2015 à 2020.

Dans ses propos d’introduction, l’Ingénieur-agronome Vernet Joseph, a souligné que « les récentes études de caractérisation de filières agricoles ont montré l’importance de l’igname et l’ont identifié comme l’une des filières à promouvoir. La demande de l’igname est en nette augmentation à la fois sur le marché national qu’international ». Il a invité les participants à poser les vrais problèmes et insisté sur la nécessité d’avoir des débats fructueux autour des axes de recherche-action, de production, de crédit, de transformation et de commercialisation considérés comme les piliers devant donner corps à un programme réaliste et durable « Dans les années à venir, l’igname devra être considérée au même titre que la mangue francisque, le café et le cacao comme une denrée d’exportation en vue de favoriser des rentrées de devises aptes à supporter l’économie nationale. Cette initiative avec l’igname devra participer au développement et au renforcement de la structure des filières vivrières commerciales »

À l’issu de cet atelier, les participants ont convenu qu’il fallait rapidement organiser et structurer la chaîne de valeur de l’igname, accompagner les producteurs, diffuser les techniques de production éprouvées, respectueuses de l’environnement, transférer les technologies, développer un cadre devant permettre l’intégration d’autres acteurs pourvoyeurs de services.

Cet atelier fait partie d'un chantier plus vaste, devant conduire à l'élaboration par le Ministère de l’Agriculture, d'une politique pour la filière igname. D'ici la fin du mois d'octobre, le Ministère organisera les premières journées d'igname, pour démarrer sa promotion.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


ing. Arnaud
Posté le 03/05/2017 04:59:53
C’est une filière très important cette cultures est développé dans le Département de Plateaux plus précisément à Gambama elle est caractérisée par des problèmes dans les différents segments notamment le manque d'organisation, l'absence de crédit et de la recherche agricole pour ce produit, les difficultés de commercialisation, les problèmes de stockage et de transformation et une consommation insuffisante à l'échelle nationale. Les producteurs sont particulièrement affectés par la disponibilité limitée en semences de qualité, l'absence de paquets techniques répondant à leurs besoins spécifiques (contrôle des maladies et ravageurs, gestion de la fertilité) et le faible accès au marché rémunérateur
Ing.Agr.JEAN Adrien
Posté le 24/12/2015 14:33:09
Le plateau des Rochelois ( Salagnac) fait partir aussi zone de la production d'igname en Haïti. Il a un un rendement de 17.29 t/ha. Elle est une meilleure antierossif sur le plateau des Rochelois
Nadou
Posté le 08/09/2014 16:04:00
C'est une très belle initiative, on doit remonter l'agriculture dans notre pays, si nous prenons le café qui paie l'indemnité de notre indépendance qui est en nette régression ces derniers décennies.
aliko
Posté le 08/09/2014 11:56:34
L'agro industrie est la clé, sans le stockage et l'industrie de transformation, nous ne ferons que patiner et ce pour toutes les filières.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n