Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - PNH : Arrestation d’Edner Désir pour faux kidnapping

iciHaïti - Japon : Aide post-séisme de 1,41 million de dollars

iciHaïti - PNH : 2 braqueurs assassins tués

iciHaïti - Insécurité : Le Ministre de la Culture condamne les actes de terreur au Village de Noailles

iciHaïti - Île-à-Vache : 2 Jamaïcains arrêtés pour trafic de stupéfiants


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #575

Haïti - ONU : Le mandat du BINUH renouvelé mais réduit par la Chine

Haïti - FLASH : Le secteur du transport en commun annonce un arrêt de travail illimité

Haïti - Politique : Intervention du Premier Ministre Henry à l’ONU


+ de nouvelles



Haïti - Politique : 4 candidats répondent à une question sur la corruption
20/09/2010 13:14:27

Haïti - Politique : 4 candidats répondent à une question sur la corruption
Organisé à l'initiative de l'Observatoire Citoyen des actions des Pouvoirs Publiques en Haïti (OCAPH) Haïti a tenu samedi dernier le deuxième «débat» présidentiel de son histoire. Un événement auquel peu de gens ont assisté [une quarantaines de personnes dont des scouts [?] et où les réponses détaillées aux questions étaient rares et interrompu à de multiples reprises par des pannes de courant...

4 candidats ont répondu à une série de questions, Jeune Jean Chavannes, Jeudy Wilson, Blot Gérard Marie Necker et Jean Hector Anacacis. Un «débat» qui n’en était pas un, manquant de préparation, sans doute «organisé» trop tôt, alors que la campagne électorale n’est pas encore commencé et ou les aspirants à la présidence ne s’avait pas trop quoi répondre visiblement mal préparé à cet événement. À l’une des questions « Comment combattre la corruption ? » les candidats ont répondu :

Jeune Jean Chavannes (Alliance chrétienne citoyenne pour la reconstruction d'Haïti) à dit que la corruption en Haïti était le fait de l'État qui ne respecte pas l'argent du peuple soulignant que la vanne de la corruption doit être fermée en premier à ce niveau. Il a également parlé de l’importance de la quantité d'argent que l'État pourrait ainsi récupérer. Il a parlé de la responsabilité du citoyen « qui contribue à la corruption à travers des institution de l'État, citant comme exemple la douane et la DGI. S’il était élu, il créera un bureau et une direction qui réglera ces aspects, précisant que le dit bureau s'appellera la «Direction de l'éthique et du contrôle du budget».

Jeudy Wilson (Fòs 2010) pour régler la corruption, propose de construire une prison [?] sur l'île de la Gonâve où les ministres, parlementaires etc... auront leur place... Il affirme que cette prison ne sera jamais détruite [faisant référence à la Prison Civile de Port-au-Prince], et même si elle l’était, « les prisonnier seront attendu par les requins dans la mer » Il précise que cette prison portera le nom du premier prisonnier à y être incarcéré...

Blot Gérard Marie Necker (Platfòm 16 Désanm), pense que l'exemple doit venir du Président du pays, se référant à l'expérience du 16 décembre 1990, a cette date à-t-il rappelé, « même si quelqu'un avait donné un diamant pour avoir une gourde de l'argent de l'État, ce n'était pas possible car la tête n'était pas des voleurs ». Il est convaincu que le Président ne doit pas être intéressé «nan Fè Kòb» et qu’à partir du moment ou le Président accepte de sanctionner et met en prison son propre entourage [coupable de corruption], alors le message sera envoyé et les gens vont s'y conformer. Il croit également que des mesures de contrôle doivent être exercées, que la cours supérieure des comptes ne doit pas pouvoir contrôler l'État car elle est partie prenante dans les dépense du gouvernement [...] il faut qu'il y est d'autres instances [...] qui feront un triple contrôle des dépenses de l'État. Il pense également que la lutte contre la corruption doit passer par « des jugements sévères, exemplaires, contre tous ceux qui mettent leurs mains dans l'argent de l'État » Il souligne également que « la corruption n'est pas seulement au niveau de l'État, mais aussi au niveau privé [citoyens], des ONG et du secteur des affaires...».

Pour le Sénateur Jean Hector Anacacis (Mouvement Démocratique de la Jeunesse Haïtienne) « la création d’un service d'intelligence est la solution », soulignant que la corruption est la responsabilité de tous, que tous les monde est concerné et que c’est une bataille collective qu'il faudra gagner. Anacacis, souligne qu'il y aura « un service d'intelligence au niveau de la douane et dans les administrations de l'état... pour enquêter et déterminer où est la corruption et qui sont les gens impliqués » Il souligne que la lutte contre la corruption se fera dans une politique de transparence, de participation ou le peuple sera tenu informé.

Plutôt que de commenter comme à notre habitude nous vous laissons seuls juges de ces réponses tout en nous interrogeant fortement sur la préparation de ces candidats [sur ce sujet]. Sans préjuger de leurs compétences sur ces seules réponses et dans d’autres circonstances, souhaitons que le futur Président de notre pays maîtrisera ses dossiers et qu’au delà des discours il passera aux actes. Tous les problèmes ont une solution même si cela peut prendre du temps.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jaguar
Posté le 21/09/2010 08:59:47
J'appuie l'idee de Wilson Jeudy pour ce qui est de la construction d'une prison a la Gonave pour les ayant comis des fraudes. Tant que ceux qui ont la responsabilite de gérer les biens de l'État ne sachent que que voler l'État est un crime odieux, voire le plus grand mal causé a toute une population, l'exemple serait vraiment payant de débarrasser le pays de ces individus par ce moyen carcéral. Il devrait en être de même pour les bandits jugés cancérigènes pour notre société en quête de securité...
kalanbe
Posté le 20/09/2010 23:09:49
Je pense que M. Wilson Jeudy forge la meilleure idée en tête, car il faut à tout prix finir avec cette histoire de corruption dans notre grand petit pays. Bien qu'elle soit partout dans ce monde, mais on doit néanmoins la combattre jusqu'au dernier degré.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n