iciHaïti - Covid-19 : Détérioration attendue de la situation de la sécurité alimentaire

iciHaïti - Environnement : «Nos solutions sont dans la nature»

iciHaïti - Politique : Visioconférence entre Jovenel Moïse et Danilo Medina

iciHaïti - OIM : Formation sur la gestion des cas de migrants vulnérables face au Covid-19

iciHaïti - Covid-19 : 20,000 masques pour les associations culturelles


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 24 mai 2020

Haïti - Abus sexuel : Le journal «The Guardian» récidive, la Fédération de Football dénonce

Haïti - Petit-Goâve : Arrestation de 18 membres du Foyer Spirituel des Consciences Unies

Haïti - FLASH : 53 nouveaux cas et 136 cas suspects en 24 heures


+ de nouvelles



Haïti - Social : La violence de genre, un frein au développement du pays
24/11/2014 11:28:58

Haïti - Social : La violence de genre, un frein au développement du pays
Vendredi, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes ont commémoré la Journée internationale pour l’élimination des violences faite aux femmes autour du thème « Conjuguer les genres pour lutter ensemble contre les violences faites aux femmes » qui est également le titre d’une importante étude de 80 pages sur les rapport hommes-femmes en Haïti, d’hier à aujourd’hui https://www.haitilibre.com/docs/CPPB_ETUDE_Haiti_Conjuguer-ensemble-les-genres-contre-les-violences-aux-femmes.pdf Durant cette journée, des experts ont débattu de plusieurs sujets portant sur la problématique des violences de genre.

Notez que selon le dernier rapport du PNUD sur les Objectifs du millénaire pour le développement, 24,9% de la population féminine de 15 à 49 ans, se sont dit victimes d’une forme quelconque de violence.

Yanick Mézile, Ministre à la Condition féminine et aux Droits des femmes, a déclaré « [...] Les violences faites aux femmes freinent la participation de l’autre moitié de la population au développement de son pays [...] Elle est inacceptable, car elle ne se limite pas à la pratique sur un individu, ses répercutions s’étendent bien au-delà des victimes et menace la stabilité, la sécurité et le bien-être. »

Pour le sociologue des religions, Laenec Hurbon « La domination masculine est à la base des viols et des violences qui existent dans le pays et les croyances ne sont pas pour rien. Toutes les religions qui sont en compétition en Haïti,[...] mettent en avant l’image de la supériorité de l’homme sur la femme. Il faut passer par l’éducation pour progresser sur ce sujet »

Pour Sophie de Caen, la Directrice Principale du PNUD en Haïti « Une violence faite à une femme, c’est une violence de trop » soulignant qu’avec 4% de femmes au Parlement seulement, il faut augmenter leur participation au niveau politique « pour pouvoir sensibiliser les politiciens et les membres du gouvernement à ces questions combien importantes. »

Dans le cadre de nouvelles perspectives du rapport homme-femme, l’étude indique que « La perspective de construction de nouvelles masculinités implique un changement dans le type de rapport de pouvoir caractérisé par la domination de l’homme et la subordination de la femme [...] Un modèle hégémonique de masculinité basée sur la coopération et l’équilibre permettra de jeter un nouveau regard sur la répartition globale des rôles entre les espaces publics et privés. Le nouveau modèle d’homme participe à l’exécution des tâches ménagères et reconnaît cette participation comme une obligation. [...] Une relation de coopération et un rapport de pouvoir équilibré [...] nécessite que l’homme se considère comme co-pourvoyeur de biens à la famille. Il ne se sent pas diminuer si c’est la femme qui apporte le pain quotidien à la maison. Dépendamment des circonstances, l’un ou l’autre sexe peut s’occuper de l’espace domestique [...] Les règles qui gouvernent le fonctionnement de la maison doivent être le fruit de compromis entre l’homme et la femme. Les décisions importantes sont prises d’un commun accord qu’il s’agisse de l’utilisation du temps de chaque partenaire, de l’éducation des enfants, du choix d’un investissement, etc... Au quotidien, il doit apprendre à écouter les autres et négocier ses intérêts. Étant à la fois animus et anima, l’homme doit pouvoir exprimer ses émotions. »

Téléchargez l’étude complète (PDF) : https://www.haitilibre.com/docs/CPPB_ETUDE_Haiti_Conjuguer-ensemble-les-genres-contre-les-violences-aux-femmes.pdf

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n