iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats complets des 7 premières journées

iciHaïti - Mondial Chili 2025 : «Jour J» tirage au sort des Groupes (Phase de qualification)

iciHaïti - Dajabón / Monte Cristi : Plus de 100 haïtiens illégaux arrêtés à la frontière en 24h

iciHaïti - Championnat spécial D1 : Résultats 7ème journée (matchs avancés)

iciHaïti - Taekwondo : Journée décevante avec 2 défaites


+ de nouvelles


Haïti - Mondial Chili 2025 qualification : Nos Grenadiers U-20 connaissent leurs adversaires (Calendrier)

Haïti - FLASH : Aucune transition politique n’a été aussi sanglante (Rapport)

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Économie : L’inflation à 23% en forte hausse

Haïti - Examens d’État : Aucun candidat ne sera laissé de côté dans les zones privée d’écoles


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Le Gouvernement condamne les menaces contre l'Ambassadrice des États-Unis
03/12/2014 08:53:19

Haïti - Politique : Le Gouvernement condamne les menaces contre l'Ambassadrice des États-Unis
Mardi, l'Ambassadrice des États-Unis en Haïti, Pamela White, a rencontré à sa demande les partis de l'opposition radicale haïtienne, dont quatre seulement étaient présent : MOPOD, « Ayisyen pou Ayiti », INITE et la Fusion des sociaux-démocrates, les partis «Kontra pèp la » et Lavalas étaient absent.

Le Swat, l’Unité Départementale de Maintien de l’Ordre (UDMO) et d’autres unités de la Police Nationale d’Haïti (PNH) assuraient la sécurité du lieu de la réunion est des environ du local de FUSION à Christ-Roi, tenant à distance des manifestants très agités, qui ne cachaient pas leur hostilité à l’Ambassadrice américaine.

Pamela White voulait surtout se faire sa propre opinion sur la position de l’aile dure de l’opposition, loin des rumeurs, des propos rapportés dans les médias haïtiens où de la version du Gouvernement. La rencontre à huis clos qui s'est déroulée au siège du parti FUSION, a débuté vers 4h00 p.m. pour s’achever un peu après 5h15 p.m.

Le départ de l’Ambassadrice a nécessité une mobilisation musclée des forces de l’ordre pour protéger Pamela White, quelque peu bousculé par des manifestants très remontés, menaçant et insultant sans retenu la diplomate au milieu des cris « Go home, go home Pamela ». Sans un mot, l’Ambassadrice s’est s’engouffré dans le véhicule 4X4 de l’Ambassade, qui a quitté rapidement les lieux.

Peu après le départ de Mme White, lors d’un point de presse dans le local de Fusion, envahi par de bruyants manifestants, Rosemon Pradel (FUSION) à indiqué qu’au cours de cette réunion André Victor (MOPOD) et l’ancien ministre de la Justice Paul Denis (INITÉ) avaient été désignés pour prendre la parole à cette rencontre

En résumé, l’opposition affirme avoir clairement indiqué à l’Ambassadrice que « La crise politique actuelle concerne les Haïtiens et c’est à eux qu’il incombe la responsabilité d’en trouver une solution » Pour le reste, Pamela White a eu l’heure juste, l’opposition, sans surprise, campe sur ses positions : départ du Président Martelly et du Premier Ministre Lamothe ; formation d’un gouvernement de transition ; organisation d’élections générales avec un nouveau Conseil électoral...

L’accueil et l’épisode fâcheux entre l’Ambassadrice américaine et les manifestants lors de son départ, ont provoqué une vive réaction du Gouvernement :

« Le Gouvernement condamne énergiquement les tentatives d'agressions et les menaces proférées à l'endroit de l'Ambassadrice des États-Unis en Haïti, Madame Pamela White,  au terme d'une rencontre au local du Parti de la fusion des sociaux démocrates, le mardi 2 décembre.

Ces actes répréhensibles constituent une violation flagrante des conventions internationales qui lient Haïti à ses pays amis.

L'Ambassadrice White, une grande amie d'Haïti, a toujours manifesté sa volonté de contribuer à la stabilité politique dans le pays, indispensable à la mise en œuvre de politiques publiques visant l'amélioration des conditions de vie du peuple haïtien.

Le Gouvernement  exprime vivement ses préoccupations face aux comportements violents de certains groupes radicaux du paysage politique et tient, par la même occasion, au nom du peuple haïtien, à présenter ses excuses à l'Ambassade des États-Unis. »


HL/ SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


aamecon
Posté le 04/12/2014 05:36:25
Je pense que ce qui s'est passé mardi est une preuve que notre opposition est symbole de la [modération] l'anarchie
acanton
Posté le 03/12/2014 15:40:08
Salut, je voudrais replacer cette rencontre dans un contexte ou le pays connait des difficultés politiques et qu'il risque d'y avoir le chaos d'ici janvier 2015. C'est juste dans le but d'aider l'opposition à repenser à cette situation. Félicitations à Mme Pamela White
Guy
Posté le 03/12/2014 15:35:58
Présence! Les partis qui ont brillé par leur absence veulent augmenter la surenchère, Parti Lavalas et Contra Pèp, veulent des audiences privées. Et, c'est là, la faiblesse de l'opposition. Depuis après 1986, presque tous nos leaders rêvent d'avoir un regard favorable de l'Oncle Sam, tout gen gren zanno kay ofev si se pa sa ou pa a lamod. Ils ont raté l'occasion d'avoir une solution totalement haitienne a travers l'accord D'El Rancho maintenant le blanc décidera l'avenir des uns et des autres au gré de ses intérêts
Man
Posté le 03/12/2014 15:28:42
Croyez-moi, l'opposition vient de faire l'erreur qu'il ne fallait pas. Et du coup est tombée dans le piège qui leur est était tendu (indirectement) par les USA. Pensent-ils que Obama va vouloir terminer son mandat avec une Haiti en crise? Pensent-ils que Clinton, après toute son implication dans les affaires d'Haiti, va laisser l'opposition foutre le bordel partout et traîner dans la boue son aura internationale. C'est étonnant d'ailleurs qu'ils ont répondu à l'invitation d'une étrangère - disent-ils amie de Martelly - pour "dialoguer" pourtant à grand gosier ils radotent que la crise est haïtienne, il faut la régler entre Haïtiens. Ô mon Dieu, de jour en jour l'opposition se décrédibilise, et ça c'est pas mal pour le pays. Cette génération a échoué. Après 1986, ils n'ont pas su ou voulu mener le pays sur la voie du développement. Elle a fait son temps : ils sont "has been" (passés et même dépassés), comme dit l'expression familière française empruntée de l'anglais. Si dans les 30 ans passés chaque gouvernement avait fait le peu de choses qui sont faites en 3 ans, le pays serait plus ou moins. Bay la boujwazi, elit ekonomik la pouvwa a, se yo ki gen kob e kounye a yon gen volonte pou sa chanje. Nou konn wè pov kreye antrepriz e bay travay? Se rich ki pou envesti pou bay pov travay. Nan tout peyi se konsa bagay la ye. Haïti n'a pas besoin pour l'instant le système dit socialiste. L'opposition rêve!!!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n