iciHaïti - Championnat Spécial D1 : Résultats complets des 7 premières journées

iciHaïti - Mondial Chili 2025 : «Jour J» tirage au sort des Groupes (Phase de qualification)

iciHaïti - Dajabón / Monte Cristi : Plus de 100 haïtiens illégaux arrêtés à la frontière en 24h

iciHaïti - Championnat spécial D1 : Résultats 7ème journée (matchs avancés)

iciHaïti - Taekwondo : Journée décevante avec 2 défaites


+ de nouvelles


Haïti - Mondial Chili 2025 qualification : Nos Grenadiers U-20 connaissent leurs adversaires (Calendrier)

Haïti - FLASH : Aucune transition politique n’a été aussi sanglante (Rapport)

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Économie : L’inflation à 23% en forte hausse

Haïti - Examens d’État : Aucun candidat ne sera laissé de côté dans les zones privée d’écoles


+ de nouvelles



Haïti - Économie : Grève du transport, incidents et plus de 20 arrestations...
10/02/2015 11:40:35

Haïti - Économie : Grève du transport, incidents et plus de 20 arrestations...
Lundi, la première de deux journées de grève dans les transports, lancée par la Plateforme Nationale des Syndicats de Transports Fidèles (PNSTF), qui regroupe une vingtaine d’organisations syndicales, a paralysé toutes les activités économiques, de Port-au-Prince, de la région Métropolitaine et de plusieurs villes de province à l'exception du Cap-haïtien et des Cayes où les activités, selon la presse locale, étaient quasiment normales. Rappelons que le PNSTF exige une réduction de 100 gourdes au gallon sur le prix des carburants, ce que refuse d’envisager le gouvernement qui qualifie cette revendication d’irréaliste.

À Port-au-Prince, les rues étaient quasi déserte, très peu de véhicules étaient visibles, beaucoup moins que lundi dernier où de nombreux actes de vandalisme avaient été constatés https://www.haitilibre.com/article-13097-haiti-economie-violente-greve-du-transport.html . La plupart des écoles, les banques et les commerces étaient fermés. Les rares bureaux de l’administration publique qui étaient ouvert, opéraient avec un effectif réduit. La plupart des stations de transports interurbains à destination et en provenance des villes de province étaient désertes. Dès 6 heures ce matin, les trottoirs ont été envahis par des citoyens, qui tentaient malgré tout, de se rendre sur le lieu de travail.

Dans les principales rues de la capitale, un important dispositif policier avait été déployé à travers des patrouilles fixes ou mobiles. Dans quelques quartiers, des jeunes avaient obstrué la voie publique avec des barricades de pneus enflammés, bloquant certains rues à l'aide de grosses pierres et de troncs d'arbres pour décourager les automobilistes.

Plusieurs incidents ont été rapporté entre les manifestants et les forces de l’ordre, qui s’efforçaient de dégager les barricades. Des affrontements qui auraient fait plusieurs blessés à Port-au-Prince, selon des médias locaux, une information non confirmée par la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Le Commissaire Godson Orélus, Directeur Général de la PNH, a fait état de l’arrestation d’au moins 20 personnes accusées de trouble sur la voie publique, notamment dans les zones de Delmas, Croix-des-bouquets et Pétion-ville et rapporté l’agression à Cité-Soleil d’Yves André Ravin, un agent 4 de la PNH, qui a reçu plusieurs coups de couteau. Par ailleurs, il a déploré des menaces qui auraient été proférées contre certaines personnes qui voulaient vaquer à leurs activités, contraintes de rebrousser chemin. Des chauffeurs de Taxis motos ont été forcés de faire descendre leurs passagers et de respecter le mot d'ordre de grève.

Des accusations dénoncées comme fausses par l’opposition, qui y voit une tentative de discréditer le succès de la grève... Des responsables du « Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique » (MOPOD) se sont félicités de la réponse à leur appel à la grève pour cette première journée. Le Dr Louis Gerald Gilles, un cadre de Fanmi Lavalas a déclaré, que la grève était « une réussite totale ».

Toutefois, plusieurs syndicats de transport membre du PNSTF, nie l’existence d’une quelconque entente avec l’opposition dans leur mouvement de grève. Ils affirment que l’opposition agit de sa propre initiative, en apportant son support à la grève initiée par les syndicats...

Pyram Sonel, Porte-parole du PNSTF, déplore que le gouvernement n’ait pas entamé de négociation avec les syndicats de sa plateforme, menaçant en cas de refus persistant, de prendre d'autres mesures...

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-13097-haiti-economie-violente-greve-du-transport.html
https://www.haitilibre.com/article-13095-haiti-flash-baisse-des-carburants-le-gouvernement-fait-un-effort-supplementaire.html

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


cafy
Posté le 11/02/2015 10:06:13
Les autorités doivent prendre les moyens nécessaires pour prendre le dessus de cette situation chaotique:des partis politiques qui se substituent aux syndicats en lancant d'ordre de grève, des organisations syndicales qui au nom d'une plateforme quelconque lancent unilatéralement des ordres de grève sans avoir un mandat clair de leurs membres. Ces gens ont une mauvaise compréhension de la notion de démocratie. Il est de la responsabilité du gouvernement de renverser cette tendance pour le bien des générations futures.
marie
Posté le 11/02/2015 07:47:49
Ces deux groups d,opposants MOPOD et Lavalas n'aiment pas Haiti et les haïtiens, Ils organisent des manifestations personnelles, pour salir l'image d'Hasti plus sérieusement et la vie sera plus chère et difficile pour tous les haitiens en Haiti à l'exception de ceux qui possèdent un visa et passport de voyage pour jeter lot bo dlo. En attendants la majorité en Haiti souffrira les mauvaises causes des manifestations pour longtemps...
BB
Posté le 10/02/2015 21:48:16
Donc, tout le monde voit que les 2 ennemis du progres et de l'estabilite du pays sont mopod et lavalas.le gouvernement doit prendre une mesure severe contre ces grands bandits qui paient des petits bandits pour se rendre dans la rue pour empecher les citoyens d'effectuer leurs activites.
smyth110
Posté le 10/02/2015 14:04:15
je souhaiterais que le prix de l'escence soit diminué mais pas dans la barre que les syndicats demande. Merci
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n