iciHaïti - Éducation : Vers une redynamisation de l’alphabétisation

iciHaïti - Économie : Des «Madan Sara» souhaitent monter une coopérative

iciHaïti - FOKAL : Vers l’établissement d’une cartographie nationale du secteur culturel haïtien

iciHaïti - Contrebande : Saisie de chaloupes à Saint Louis du Sud

iciHaïti - Exposition : «Ombre et lumière : la peinture haïtienne d’hier et d’aujourd’hui»


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 3 août 2020

Haïti - Diaspora : Bourses d’études pour les jeunes haïtiens du Québec

Haïti - Espagne : Premier accord de Coopération académique et scientifique inter universitaire

Haïti - Agriculture : Les conditions de sécurité alimentaire continuent de s’aggraver


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Le RNDDH se prononce contre la prorogation du mandat de Préval.
22/05/2010 11:01:48

Le Réseau National de défense des droits humains (RNDDH) se prononce contre la prorogation du mandat de Président de la République jusqu'au 14 mai 2011.

Le RNDDH rappelle que le 7 février 2006, les élections présidentielles et législatives ont été réalisées sur toute l'étendue du territoire. Le procès verbal de proclamation des résultats du Conseil Electoral Provisoire (CEP) publié dans le Moniteur # 29 du 24 mars 2006 précise que le Chef de l'Etat est autorisé à exercer ses fonctions jusqu'au 7 février 2011.

Le RNDDH souligne que cette décision du CEP n'a fait l'objet d'aucune contestation rappelant l’article 134.1 de la Constitution en vigueur qui précise que « La durée du mandat présidentiel est de cinq (5) ans. Cette période commence et se termine le 7 février, suivant la date des élections ».

Le RNDDH tient à préciser que le Parlement n’est nullement autorisé à substituer des décisions du CEP par ses propres décisions et que le Chef de l'Etat ne peut demander à un autre pouvoir de modifier en sa faveur le procès verbal de proclamation des résultats électoraux.

Le Président de la République et sa majorité parlementaire ne sont pas investis de pouvoirs illimités et les citoyens ne sont pas obligés de se soumettre aux décisions arbitraires, manifestement illégales des autorités constituées.

BF/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n