iciHaïti - Covid-19 : Détérioration attendue de la situation de la sécurité alimentaire

iciHaïti - Environnement : «Nos solutions sont dans la nature»

iciHaïti - Politique : Visioconférence entre Jovenel Moïse et Danilo Medina

iciHaïti - OIM : Formation sur la gestion des cas de migrants vulnérables face au Covid-19

iciHaïti - Covid-19 : 20,000 masques pour les associations culturelles


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 24 mai 2020

Haïti - Abus sexuel : Le journal «The Guardian» récidive, la Fédération de Football dénonce

Haïti - Petit-Goâve : Arrestation de 18 membres du Foyer Spirituel des Consciences Unies

Haïti - FLASH : 53 nouveaux cas et 136 cas suspects en 24 heures


+ de nouvelles



Haïti - Social : Autonomisation de la femme haïtienne
13/10/2010 12:16:03

Haïti - Social : Autonomisation de la femme haïtienne
Au deuxième jour du débat général de la Troisième Commission sur la promotion de la femme et la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, la quarantaine de pays qui se sont aujourd’hui exprimés ont dit d’une même voix leur espoir en l’ONU-Femmes, cette entité composite sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes créée en juillet dernier par l’Assemblée générale.

Mme Nicole Romulus (Haïti) a proposé, lors de son intervention, une diffusion plus large de l’idée de l’autonomisation de la femme.  Bien que le pays soit encore loin derrière dans ce domaine, il n’en a pas moins enregistré des progrès pour atteindre 30% de la participation des femmes dans les différents domaines de la vie sociale et politique du pays.  Dans les milieux urbain et rural, les femmes assument d’une manière disproportionnée le fardeau de la famille et de la subsistance, puisque 45% des ménages sont dirigés par des femmes, a-t-elle expliqué.  En juillet dernier, des réunions avec l’actrice Nicole Kidman, Ambassadrice du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM) et la Directrice exécutive de l’UNIFEM, Mme Inés Alberdi, ont montré qu’il fallait redoubler d’efforts dans la protection des femmes et des filles.  Des décisions ont été prises à l’échelle nationale pour améliorer la situation des femmes, a-t-elle dit.  Ainsi, les femmes entrepreneurs ont pu reprendre leurs activités, s’occuper et scolariser leurs enfants et les loger grâce à une mesure prise en leur faveur. 

D’autre part, le séisme a déplacé plus d’un million et demi de personnes, ce qui a aggravé la situation des paysannes qui avaient déjà du mal à joindre les deux bouts et fortement menacé la sécurité alimentaire.  Elle a signalé à cet égard le problème de l’augmentation des exportations de produits alimentaires.  Elle a dénoncé, en outre, l’augmentation des violences sexuelles contre les femmes et les filles, surtout dans les camps et les tentes installés pour les victimes dans les régions affectées par le séisme de janvier 2010.  Le viol et la tentative de viol, ainsi que le harcèlement sexuel, peuvent désormais faire l’objet de plaintes en vertu du Code pénal, a-t-elle précisé, en soulignant que les stéréotypes dans les médias et dans l’éducation étaient également condamnables.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n