iciHaïti - Croix-des-Bouquets : Des tonnes fatras et d’immondices retirées du marché de Dargout

iciHaïti - EDH : Environ 200 poteaux en béton sont arrivée dans le Nord-Ouest

iciHaïti - Démenti : Fausses invitations de la Primature

iciHaïti - Tourisme : Rencontre entre Sco Tour Haïti et la ferme écologique Wynne Farm

iciHaïti - Floride : 19 migrants haïtiens clandestins débarquent près du parc de Boynton Beach


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #311

Haïti - Politique : Le secteur protestants soutient l'opposition et appelle à la transition

Haïti - Sécurité : Le Ministère de l’Éducation condamne les enlèvements et les attaques contre les écoles

Haïti - FLASH : Atterrissage d’urgence d’un avion de Jet Bleu à Port-au-Prince


+ de nouvelles



Haïti - Prison des Cayes : Des témoignages horrifiant, enquêtes en cours...
24/05/2010 15:43:41

D’après les récits de plusieurs témoins direct du massacre, personnels de la prison ainsi que plusieurs anciens détenus, toutes les versions concordent : les policiers ont lancé un raid au moment de l'émeute. « Ils ont crié : par terre ! Tout le monde par terre ! », rapporte un ex-détenus. « Et puis, les policiers ont commencé à nous tirer dessus ».

Les cadavres auraient été jetés dans les fosses communes dans lesquelles ont été enterrées plus tard des centaines de victimes du séisme. D'après d'autres témoignages, les policiers auraient également « brulé les vêtements et chaussures ensanglantés des prisonniers blessés ».

Il apparaît que ces faits ont été connus non seulement du gouvernement haïtien mais également de la Mission des Nations Unies en Haïti. Juste après le drame, les Nations Unies ont dépêché un enquêteur sur place et les photos qui ont été prises sont sans équivoque.

Pendant près de quatre mois, les Américains et l'ONU n'ont pas commenté publiquement les meurtres dans la prison des Cayes, affirmant que c'était aux autorités haïtiennes de prendre l'enquête en charge ». La PNH mène une enquête sur ce «massacre», mais les autorités haïtiennes refusent tout commentaire sur cette affaire. Le chef de la MINUSTAH, Edmond Mulet, a fini par envoyer le chef de la police onusienne sur place pour mener une enquête indépendante.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n