iciHaïti -AVIS : Pêche, Chasse et captures interdites

iciHaïti - AVIS CONATEL : Interdiction d'augmenter les tarifs dans les télécoms

iciHaïti - PNH : Distribution de masques au QG du CIMO

iciHaïti - Culture : Fermeture du Parc national historique

iciHaïti - Petit-Goâve : La police municipale ferme les portes de la Mairie


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 4 avril 2020

Haïti - Social : Plusieurs milliers d'haïtiens ayant perdu leur emploi ont déjà quitté la RD

Haïti - Justice : Plus de 50 prisonniers libérés, l’OPC préoccupé

Haïti - FLASH : Vaste armada militaire US en route vers le Venezuela avec l’accord d’Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Social : La diaspora de Montréal critique la Minustah
18/12/2010 11:35:57

Haïti - Social : La diaspora de Montréal critique la Minustah
Jean Fils-Aimé, Jean-Ernest Pierre et Wilson Saintelmy, trois figures très connues de la diaspora haïtienne de Montréal tenaient une conférence de presse, vendredi, pour réclamer le retrait des troupes onusiennes.

« La Minustah est en Haïti depuis 2004 et depuis, leur mission est un échec total. Ils devaient amener de la stabilité, mais le pays n’a jamais été aussi instable », explique l'enseignant et homme d’affaires Wilson Saintelmy. Selon lui, il était beaucoup trop tôt pour organiser des élections générales après qu’une partie du pays ait été détruite par un fort tremblement de terre « la Minustah vient nous dire, après coup, que c’est notre faute et que la classe politique doit régler la chose ».

Le gâchis des élections haïtiennes est un autre exemple, selon eux « Des urnes ont été emportées et elles ont été introduites dans des bureaux de vote au su et au vu de l’ONU, a dit le pasteur Jean Fils-Aimé. S’il y a une responsabilité, elle ne doit pas être exclusivement assumée par l’État haïtien. L’ONU a aussi sa part de responsabilité ». Il croit que seuls les haïtiens peuvent décider d’aider les haïtiens. « Ce n’est pas la communauté internationale qui peut développer un pays au niveau local. Nous avons assez de compétences humaines en Haïti et on veut rebâtir notre pays nous-mêmes ».

« Un pays ne meurt jamais. Beaucoup de travail a été fait, mais les changements n’ont pas été suffisants. Les mentalités doivent changer », estime Jean-Ernest Pierre, animateur à la radio CPAM, à Montréal.

Wilson Saintelmy déplore que «... la situation est encore pire qu’elle ne l’était à l’époque de l’esclavage. La fracture entre la majorité pauvre et la minorité riche est encore plus grande et la très grande majorité des richesses du pays est détenue par seulement six familles», déplore-t-il, tout en rappelant que 80 % des Haïtiens vivent avec moins de 2 $ par jour.

Dans une lettre adressée au secrétaire générale de l’ONU, Ban Ki-moon, la diaspora de Montréal dit redouter une « occupation inutiles et inefficace ».

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Observateur Objectif
Posté le 19/12/2010 07:06:59
Salut, Je suis tout a fait d'accord par rapport aux constats faits par la diaspora sur la situation inacceptable d'Haiti. Mais, ca m'a surpris de voir la force avec laquelle elle exprime sa détermination et volonté de "rebâtir notre pays nous-mêmes", en ceci qu'ils n'ont rien fait pour exiger le départ de la MINUSTAH. Il ne suffit pas de rester au loin et de claironner tout cela, mais de préférence, il faut proposer des initiatives valables pour leur demander de laisser le pays meme de maniere implicite. Si nous agaissons comme des hommes ils verront qu'ils n'ont pas d'importance et partiront. Cette diaspora, au moins, devrait etre en mesure de developper leurs zones respectives en vue de proposer des pistes de changement. Comment pensez-vous chasser l'ONU si vous, vous n'avez aucun plan? L'ONU est la a cause de nous. Donc, les chasser, c'est faire preuve d'autonomie. Vous connaissez bien ce que vivre veut dire. Donc, au lieu de pousser ces inutiles hommes, il serait mieux de commencer avec des actions de grands impacts sur la population misérable. Pour cela, je propose de vous regrouper et de commencer dans vos provinces respectives avant d'entammer la plaie de la Republique de Port-au-Prince. Ainsi, avec une entente serieuse, des initiatives a visée globale et des projets inclusifs, même les hommes politiques sauront ce qu'il faut faire avant de penser a la politique comme "profession rentable" en Haiti. Si vous agissez bien, Haiti sera le bijou de la Caraibe.
jeantylove
Posté le 18/12/2010 13:45:29
Je remercie fortement les idées de nos frères haïtiens au canada qui viennent de se prononcer sur la présence de la Minustah en Haïti. Je l’avais dit et je le répète encore. Haïti possède des hommes compétents, capables de prendre le destin de leur pays. Nous ne pouvons pas accepter la littérature des hommes comme : Insulza, Edmund Mullet et autres, qui ne veulent rien faire pour soulager la souffrance de nos frères et sœurs haïtiens qui dorment encore sous des tentes dans des conditions infrahumaines. La communauté haïtienne au canada a déployé tous ses efforts dans le processus de la reconstruction mais les acteurs concernés n’ont pas la volonté de travailler au bénéfice de la masse. J’ai une profonde douleur lorsqu’ un haïtien meurt par l’épidémie de cholera. L’OEA avait déclaré que les élections sont possibles en Haïti, je ne vois pas la raison pour laquelle que ce même OEA veut prendre la défense de ses propres défaites. La communauté haïtienne vivant à l’étranger doit non seulement se prononcer ouvertement sur la crise haïtienne mais encore et surtout, entreprendre des actions concrètes pour forcer et la Minustah à laisser le pays. Ce serait un acte élogieux et génial de procéder à la fermeture de tous les Ambassades d Haïti accrédités dans les autres pays. Les haïtiens au canada viennent de donner le signal, en se prononçant ouvertement, j’espère voir la réaction des autres communautés.
pipo
Posté le 18/12/2010 11:48:59
La très grande majorité des richesses du pays est détenue par seulement six familles. Je devine "Lavalas", "Famille Lavalas", "La Grande Famille Lavalas", "Les Fils Legitime de Lavalas", "Lespwa", et enfin "inite". Toujours les mêmes charabias qui ne resoud rien.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n