iciHaïti - Football féminin : Festival «Grassroots» à Hinche et Cap-Haïtien

iciHaïti - Social : Antony Blinken évoque la reprise des vols des compagnies américaines

iciHaïti - CNDS D1 playoffs : Résultat de la deuxième journée

iciHaïti - Port-de-Paix : Nouvelle place publique à la rue Monfort

iciHaïti - Éducation : Rappel des dates officielles des examens d’États


+ de nouvelles


Haïti - FLASH : Les activités de MSF menacées par le blocage des ports et aéroports

Haïti - FLASH : Suspensions de permis de diriger, pour violence contre une élève

Haïti - FLASH : Le Palais aux 365 portes menacé de démolition par le gang «Gran Grif»

Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Humanitaire : L’UNICEF fourni de l’eau potable sur tous les sites de familles déplacées


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Henry Rudolph Boulos parle aux dominicains...
21/12/2010 15:04:12

Haïti - Politique : Henry Rudolph Boulos parle aux dominicains...
Dans une entrevue télévisée sur la station dominicaine, TeleMicro, l’ex-Sénateur du Nord-Est, Henry Rudolph Boulos a estimé que plus d’un million de ressortissants haïtiens vivaient en République Dominicaine, travaillant dans l’agriculture, la construction, le commerce et des secteurs professionnels de la classe moyenne.

Répondant aux questions des animateurs Johnny Vásquez et Laura Castellanos, sur les élections, l’ex-sénateur a expliqué que la société haïtienne demandait l’aide de l’international pour garantir plus de transparence au second tour des élections, après les fraudes et irrégularités du premier tour. En résumé, il a dit que la population ne faisait pas confiance dans le Conseil Électoral Provisoire (CEP), l’institution responsable de l’organisation des élections, et que les violences post-électorales, avaient pour cause la frustration de la population, qui ne voyait pas dans les résultats préliminaires, les candidats qu’ils avaient privilégiés.

Au sujet de la lenteur de la reconstruction du pays, il a expliqué que le manque de confiance de la communauté internationale, dans les autorités haïtiennes, était responsable du non déblocage des fonds.

Sur le plan social, l’ex-Sénateur, a expliqué qu’Haïti ne disposait pas d’une politique, d’un leadership et d’institutions efficaces pour faire face la situation, rappelant que plus 1,5 millions de personnes vivaient encore sous des tentes ou des abris de fortune en Haïti, 11 mois après le séisme du 12 janvier dernier.

Au sujet de la sécurité, il a fait savoir que la présence de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) était indispensable, tant que le pays n’aura pas un plan National pour assurer la sécurité des citoyens et du territoire haïtien, précisant toutefois, qu’a son point de vue, l’insécurité était plus élevé en République Dominicaine qu’en Haïti.

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n