iciHaïti - Humanitaire : Taïwan soutien financièrement le Programme «Kore Pèp»

iciHaïti - Culture : Le Centre d’Art fait l’acquisition de «Guede Papillon» de Dubréus Lhérisson

iciHaïti - Humanitaire : La faim atteint des niveaux records, le PAM accélère son aide alimentaire

iciHaïti - Concours : Prix littéraire Henri Deschamps 2024

iciHaïti - Santé : Bilan du Centre Ambulancier National (Mars 2024)


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping…

Haïti - Agriculture : Début de construction d’un canal d’irrigation de 5 km à Malfety

Haïti - FLASH : Faux arrêté nommant les membres du Conseil Présidentiel de Transition

Haïti - Pirates : Un bateau transportant 1,500 sacs de riz détourné

Haïti - AVIS : L’Ambassade du Brésil reprend partiellement ses services


+ de nouvelles



Haïti - Social : Non à la débauche, opération «réveil de la population»
09/03/2017 09:14:20

Haïti - Social : Non à la débauche, opération «réveil de la population»
Un regroupement d’organisations de la Société Civile : Fanm Deside, SOFA, AFASDA, CONHANE, RNDDH, CE-JILAP, CARDH, POHDH et MOUFHED exigent que les autorités haïtiennes freinent la débauche juvénile et la dévalorisation du carnaval et de la culture haïtienne.

Ce regroupement rappelle que le carnaval haïtien a toujours été considéré comme l'événement culturelle plus attendu de l'année. Soulignant qu’au début, les groupes musicaux et les bandes à pied puisaient dans des histoires vécues, des épopées pour chanter et dépeindre la réalité sociale haïtienne. Des groupes de danse et de théâtre, pour leur part, faisaient usage de leur créativité pour représenter des scènes de la vie courante et faire passer des messages de sensibilisation et de formation aux membres de la communauté.

Le regroupement déplore que « Depuis plusieurs années, cette forme de communication, appréciée par la société, a disparu pour laisser la place à des textes crus, sans inspiration, sans aucun respect pour la culture haïtienne et les habitudes ancestrales et surtout, pour le corps des femmes et des jeunes filles. Aujourd'hui, les incitations à la violence et à la débauche juvénile, sont légion. Les injures à peine voilées à l'encontre des femmes et des jeunes filles constituent la seule inspiration des auteurs de la majorité des textes carnavalesques. Par ailleurs, de nombreux Disc-Jockey ont pris l'habitude de diffuser des musiques injurieuses, attaquant les femmes et les jeunes filles dans leur dignité. Des femmes et des jeunes filles nues ou presque, sont payées pour danser de manière lascive [...]

Il est donc clair que la société haïtienne assiste à la dépravation de la jeunesse haïtienne et à la dévalorisation du carnaval et de la culture haïtienne. »

Le regroupement souligne que les rares dispositions de la loi portant sur la débauche de la jeunesse ne répriment pas ces situations. C'est pourquoi, le regroupement exige :
«

  • « Que le Parlement haïtien légifère sur les risques de débauche de la jeunesse haïtienne, la dévalorisation du carnaval et de la culture haïtienne et édicte des sanctions sévères à l'encontre des groupes musicaux, des Disc-Jockey et de toute personne qui incitent la jeunesse à se débaucher ;

  • Qu'un organe de protection de la communication audiovisuelle soit mis sur pied dans les plus brefs ·délais, avec pour obligation de vérifier la conformité des textes par rapport à la culture haïtienne en général et au principe des bonnes mœurs en particulier ;

  • Qu'un contrôle des textes musicaux soit réalisé et que les textes à caractère discriminatoire, xénophobe, injurieux, dénigrants, contraires à la protection des mineurs, incitant à la débauche et irrespectueux de la culture haïtienne, des droits de la personne humaine, des droits des femmes, ainsi que les textes, soient interdits de diffusion ;

  • Que les activités nocturnes soient proscrites aux mineurs et que les responsables de clubs leur interdisent l'entrée ;

  • Qu'il soit clairement interdit aux mineurs de fumer et de consommer de l'alcool ;

  • Que les activités qui s'adressent à la jeunesse à savoir, journées récréatives, after-school, soient rigoureusement contrôlées ;

  • Que tous les programmes nationaux et officiels de débauche, tels que Ti Sourit, soient interdits sur le territoire national et qu'ils soient remplacés par des forums communautaires réalisés en fin de semaine et dans l'après-midi.
»
Dans le cadre de l'Opération «Réveil de la population», une pétition est ouverte à la signature et est disponible à la population aux locaux des organisations du regroupement ainsi que dans leurs structures départementales « Une société se construit sur le respect. Apprenons à nos jeunes à se respecter et à respecter les autres. Réveillons-nous et préservons la jeunesse haïtienne ! »

HL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Kendy
Posté le 10/03/2017 02:36:40
Il est un devoir patriotique de répondre ou de participer à cette forme de débat. Aucune société soucieuse de sa réputation ne peut se payer le luxe de fermer les yeux ou de laisser sa jeunesse s'adonner à de telles pratiques. Qui a dit que: La jeunesse est l'avenir d'un pays ? Alors reprenons-nous.
Agrippa
Posté le 10/03/2017 02:23:29
Je suis entièrement d'accord que ce genre d'irrespect soit mis à l'index. Il y avait trop d'exagération. Les femmes sont des êtres humains au même titre que nous et nous devons agir convenablement avec elles. Cela ne peut aucunement nous empêcher de nous amuser. Pensez à notre mère, nos sœurs etc.
Jr
Posté le 09/03/2017 11:41:39
Ils vont être obligés d'interdire aux haïtiens d'écouter du hip hop alors. Remplacer ça par du gospel. Quelle affaire !
Patchouco
Posté le 09/03/2017 10:57:22
Je félicite ces organisations de la société civile qui ont entrepris cette louable initiatives en vue de sauver notre jeunesse haitienne entrainée dans la dépravation et la débauch. Cela concerne tous les haitiens sans distinction aucune. Honorables Parlementaires, vous jouez un rôle de representativité légale de la population entière au niveau du Parlement, notre jeunesse est en train de s'autodétruire et par des malversations de plusieures formes et de sources diférentes, si on n'agit pas rapidement, on la verra s'anéantir et ce sera malheureusement trop tard! Les femmes sont souvent les victimes en évidence des pratiques malsaines, de débauches et de discriminations, sauvons donc ce qui peut encore être sauvé de ces immoralités socio-juvéniles.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2024
Haitilibre.com -n