iciHaïti - «Terminator 1» : Tournée d’inspection surprise du du Commandant Normil

iciHaïti - Sécurité : Un ancien Commissaire de police criblé de balles

iciHaïti - Éducation : Fructueuse réunion avec le nouveau représentant de l’UNICEF

iciHaïti - Sécurité : Plan National de Gestion des Risques de désastre (2019-2030)

iciHaïti - Guyane : Mort de deux citoyens haïtiens


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien 25 septembre 2020

Haïti - Économie : Une grande Première au pays

Haïti - Social : Note de sympathies du Ministre de l’Économie

Haïti - ONU : Moïse réclame une aide internationale adaptée aux besoins d’Haïti


+ de nouvelles



Haïti - Épidémie : Le pic de contagion n’est toujours pas atteint...
15/01/2011 12:38:36

Haïti - Épidémie : Le pic de contagion n’est toujours pas atteint...
Alors que l'épidémie en Haïti, poursuit ses ravages dans la population, depuis bientôt 3 mois, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fait savoir que le pic de contagion de la maladie n'a, selon elle, pas encore été atteint.

Dernier Bilan : depuis le début de l’épidémie de choléra en Haïti (19 octobre 2010), 185,012 personnes ont été infectées et traitées, 103,532 personnes ont dû être hospitalisées et 3,790 personnes sont décédées. Selon le dernier bilan [très sous évalué d’après les experts de l’ONU] du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), daté du 9 janvier 2011.

Les chiffres publiés par le MSPP, pour la Capitale haïtienne Port-au-Prince et le département de l’Ouest, continus d’être inutilisables. En omettant de comptabiliser les décès de la population en milieu communautaire, cela permet au gouvernement de prétendre que dans le département le plus peuplé d’Haïti, il n’y eu depuis le début que 14 décès (0.9%) contre 354 dans les structures médicales, ce qui ne correspond aucunement à la réalité sur le terrain et qui donne une fausse impression d’amélioration dans ce département.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) poursuit ses opérations de soutien aux autorités haïtiennes. En coopération avec le gouvernement, des formations sur la gestion de la maladie ont été mises en place pour les responsables des communautés et les chefs religieux. L'OMS a aussi assuré la formation de plus de 500 agents de santé.

Dans le département de l'Artibonite, d'où est partie l'épidémie, des brigades communales chargées de suivre l'évolution de l'épidémie ont été mises en place après une flambée d'infection dans la région montagneuse de Gros-Mornes. Une baisse des infections dans le sud du département a en revanche permis le redéploiement d'équipes de l'organisation non-gouvernementale Médecin Sans Frontières (MSF).

L'OMS a identifié plusieurs secteurs dans lesquels des obstacles demeurent, dont la mobilisation des communautés locales pour la prévention, l'accès à l'eau propre et à des latrines, l'accès aux traitements de la maladie et la coordination entre les différentes ONG et agences onusiennes.

Selon l'agence onusienne, « il y a un besoin urgent d'activités offrant une mobilisation massive pour promouvoir la prévention et les traitements ». « Le contrôle de l'épidémie dépendra aussi du niveau d'accès à de l'eau propre et à des installations sanitaires de base, ainsi qu'à la mise en oeuvre de mesures d'hygiène ».

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2084-haiti-epidemie-le-cholera-menace-2-2-millions-d-enfants.html

PI/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n