iciHaïti - Covid-19 : La RD envoie 1,200 militaires et de l’équipements en renfort à la frontière

iciHaïti - Covid-19 : Remise de matériels et d’équipemements médicaux à l’hôpital St-Luc

iciHaïti - MUPANAH : Décès de Muguel Thélusma

iciHaïti - FAd’H : Cogestion d’une vingtaine de fermes agricoles

iciHaïti - Football : Varieno Saint Fleur nouveau Président temporaire de la FHF


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 30 mai 2020

Haïti - COVID-19 : L’OACI va rendre public son protocole sanitaire pour le transport aérien des passagers

Haïti - FLASH : Rapport des décaissements de l’État pour lutter contre le Covid-19

Haïti - Élections : Déclaration du Secrétariat général de l’OEA


+ de nouvelles



Haïti - Société : Message de Michaëlle Jean, Haïti un an après...
16/01/2011 13:33:54

Haïti - Société : Message de Michaëlle Jean, Haïti un an après...
Un an après le séisme qui a fait plus de 300,000 morts et transformé la capitale Port-au-Prince et plusieurs autres villes et localités en champs de ruines, Haïti continue de s’enfoncer dans le chaos. La situation est indigne, plus d’un million de personnes vivent toujours au milieu des décombres, dans des camps d’urgences, dans une promiscuité abjecte et malsaine. Haïti à besoin d’investissements durables dans les domaines qui sont l’épine dorsale de toute société, la jeunesse, l’éducation, la culture. Haïti a besoin que l’on donne aux haïtiennes et aux haïtiens les moyens d’être une partie prenante d’une reconstruction qui les concernent au premier chef. L’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture, l’UNESCO, a redoublé d’efforts depuis un an, pour l’aphabétisation, la formation des enseignants, la mise en place de statistiques scolaires. Nous avons formé des maçons aux techniques antisismiques, nous avons aménagé des centres de formations professionnels, créé le programme «un livre, un enfant»









La majorité de la population haïtienne à moins de 25 ans, cette jeunesse est une chance pour l’avenir, nous devons la saisir. Ils veulent travailler, faire partie des solutions et pour cela, ils veulent être entendus, valorisés pour tout ce qu’ils ont à offrir. Ils sont désireux aussi, qu’un plus grand soutien soit accordé aux initiatives locales qui sont nombreuses.

Aidons les à valoriser leurs richesses et leurs talents, par l’éducation artistique, le soutien à l’artisanat, la diversité des activités économiques et ne sous-estimons pas l’importance de renforcer aussi les connaissances scientifiques en Haïti, de renforcer des capacités de recherches pour bâtir des solutions durables aux problèmes environnementaux, de salubrité et de sécurité publique.

L’éducation, la culture c’est ce qui restent quand tout le reste est détruit et ce qui déterminent la capacité d’un peuple à faire face. La culture haïtienne est un trésor pour le développement, la région de Jacmel par exemple, à tout le potentiel d’un grand pôle culturel et touristique. Ses artistes et ses artisans, son Carnaval, son quartier historique sont des leviers puissants sur lesquels s’appuyer.

Ma mission consistera à voir à ce que la stratégie d’appui à moyen et à long terme de l’UNESCO pour Haïti participe activement aux efforts de reconstruction et de refondation souhaités par l’État haïtien et par la société civile haïtienne. Je m’engage aussi à mener une véritable croisade pour amener la communauté et les organisations internationales à honorer leurs promesses et leurs engagements.

Michaëlle Jean

HL/ HaïtiLibre / UNESCO

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Versaint
Posté le 18/01/2011 17:49:30
Le souffle du crépuscule - Je crois devoir comprendre la souffrance, l’amertume et tout ce qui suscite encore les mauvais souvenirs aux mémoires frissonnées. Mais vous la bas! Si Je devais m’interroger sur des fraîches disparitions comme celle de Jean L. Dominique et tant d’autres, surtout la dignité nationale, où est-elle passée? À qui mon patriotisme doit-il se référer? En toute vraissemblance, la réponse serait bien dificile à intercepter consciemment. Bien sur, la justice doit être faite, mais il faut savoir qu’il y ait également d'autres cas inédits, tout au cours de ces dix neuf dernières années. Alors, de quelle part sont-ils parvenus et légalement suspendus? Donc, chers Compatriotes, ne nous nous laissons pas berner par des cris sans merci; Car, c’est une page constamment populaire de certaine conscience qui, ne s’exprime qu’aux opportunités d’où le silence est le seul juge, mais pas l’unique témoin. Sachons que bien souvent l’avenir se prend au mutisme pour le bien de la vérité. Comme promote toujours le temps: À bientôt
Pourquoi pas?
Posté le 17/01/2011 11:13:55
Chère Madame Jean, vous êtes la canadienne la plus crédible et la plus en mesure d'aider à la reconstruction d'Haïti. Le retour de Bébé Doc au pays est une autre preuve que l'aide internationale non désintéressée traditionnelle entretenue par le Canada et autres pouvoirs mercantiles ne fait que perpétuer la misère et la corruption en Haïti. Les vautours de profiteurs tellement occupés à se remplir les poches, impunément, n'ont pas vu le loup entrer dans la bergerie, Bébé Doc, qui a massacré le peuple et volé des millions et qui revient s'emparer des milliards promis. Madame Jean, de plus en plus de femmes dirigent les pays et je vous souhaite la force d'accomplir votre destin en Haïti. Vous avez notre appui, individuel et collectif. Le temps presse.
Juno Marcelin
Posté le 16/01/2011 19:57:51
Politique politicienne ! Mme Michaëlle Jean est une émissaire de Mr Préval et n'a d'autre consigne que de dénigrer la communauté internationale et les ONG !!! Mme Jean, vos priorités sont nobles, mais ne correspondent pas aux besoins réalistes du pays : débarrasser les fatras, refaire les routes, déblayer les maisons écrasées, refaire un cadastre digne de ce nom, éliminer la corruption à tous les niveaux de l'État,...
DJA
Posté le 16/01/2011 14:36:13
Dans l'état actuel d'Haïti (post-séisme, propagation fulgurante du choléra, crise politique) les priorités de toutes les priorités citées sont : 1) sortie de la crise post-électorale (Madame, ayant été gouverneure générale au Canada, et ayant eu à gérer des crises politiques avec M. Harper, Premier Ministre, vous pouvez faire des propositions quasi «correctes» de sortie de crise pour Haïti; 2) déblaiement des villes et localités touchées; 3) amélioration des états sanitaires et sécuritaires des camps en les améliorant pour qu'ils deviennent «lotis, viabilisés, et sécuritaires». Il faut faire cesser la «propagation de l'épidémie de viols». Cela doit cesser au plus vite avant d'aboutir à la banalisation de cet acte qui dans un environnement précaire va pousser à la prostitution. Se sentant salie, souillée, la femme risque par le sexe vénal de se venger des hommes, les "exploiter" et surtout de considérer le sexe tarifé comme gagne-pain; 4) stratégies de soins, de luttes contre le choléra, et surtout contre sa propagation en Haïti, et par ricochets dans la République voisine; Et ensuite on attaque les priorités correspondant aux domaines d'intervention de l'UNESCO qui, à l'évidence sont aussi prioritaires mais secondaires et subordonnées aux 4 précitées. Point mettre la charrue avant....
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n