Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - AVIS : Cours de «Photographie critique» en ligne, inscriptions ouvertes

iciHaïti - FLASH : Premier Salon de la transparence et de l’intégrité

iciHaïti - Sécurité : 2 passeurs de drogue (mules) arrêtés à l’Aéroport International

iciHaïti - GARR : 819 femmes dont 169 enceintes et 117 fillettes rapatriées de RD en novembre

iciHaïti - Hebdo-Route : 33 accidents et au moins 85 victimes


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #628

Haïti - Agriculture : Lancement du projet pour la Résilience et l’Avancement du Secteur Agricole d’Haïti

Haïti - Justice : Assassinat du Président, Message de Martine Moïse (Vidéo)

Haïti - FLASH : Les prix des carburants vont exploser à la pompe (officiel)


+ de nouvelles



Haïti - Humanitaire : À Fond des Nègres «faire redémarrer la machine»
01/06/2010 07:22:46

Depuis le tremblement de terre du 12 janvier, près de 600 000 personnes ont fui la capitale en ruine pour trouver refuge dans les provinces. Plus de 4 mois après le séisme, le département de Nippes travaille avec le soutien de Caritas à l'intégration de ces populations déplacées.

Comme beaucoup de personnes à Fond des Nègres, petite commune de Nippes au sud d'Haïti, Sébien a vu l'effectif familial doubler depuis le tremblement de terre. Au cours des derniers mois, plus de 33 000 personnes sont venues se réfugier dans cette région rurale et maritime.

La priorité aujourd'hui : « faire redémarrer la machine » en procurant des activités rémunérées aux victimes du séisme via les programmes de Cash for Work. Une initiative essentielle dans la région. « Grâce à notre salaire de Cash for Work, 2000 gourdes par semaine, nous avons pu acheter la nourriture nécessaire pour nourrir les bouches supplémentaires, payer l'école des enfants, les soins médicaux », raconte Amecia Merilas. Chef d'une des quatre équipes de Cash for Work de Fond des Nègres, en charge du nettoyage des déchets ainsi que de l'assainissement de la zone.

Si la plupart des compagnons Cash for Work d’Amicia sont des gens de Nippes, bon nombre sont des réfugiés, originaires de Port-au-Prince. Ce qui n'est pas sans créer quelques tensions. « Tout le monde a besoin de travailler ici. Aider les déplacés, évidemment, mais les gens de chez nous d'abord », estime Amecia.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n