Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - PNH : Arrestation d’Edner Désir pour faux kidnapping

iciHaïti - Japon : Aide post-séisme de 1,41 million de dollars

iciHaïti - PNH : 2 braqueurs assassins tués

iciHaïti - Insécurité : Le Ministre de la Culture condamne les actes de terreur au Village de Noailles

iciHaïti - Île-à-Vache : 2 Jamaïcains arrêtés pour trafic de stupéfiants


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #575

Haïti - ONU : Le mandat du BINUH renouvelé mais réduit par la Chine

Haïti - FLASH : Le secteur du transport en commun annonce un arrêt de travail illimité

Haïti - Politique : Intervention du Premier Ministre Henry à l’ONU


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Visite surprise de René Préval en République Dominicaine
23/01/2011 11:05:47

Haïti - Politique : Visite surprise de René Préval en République Dominicaine
Le Président haïtien René Préval s’est rendu, hier samedi en République Dominicaine. Il est arrivé à 13:20 dans un hélicoptère des Nations Unies à l'héliport du Palais National à Santo-Domingo, où il a été accueilli par les autorités avant d’être conduit dans le bureau ovale. René Préval était accompagné du Premier ministre Jean-Max Bellerive et de l'ambassadeur dominicain en Haïti, Ruben Silié et du Sénateur, Carlos Castillo. 



Cette visite surprise de 4 heures, arrive à un moment où la crise politique qui affecte Haïti est exacerbée par la présence de l'ancien dictateur Jean Claude Duvalier et la demande de retour au pays de l'ancien Président Jean Bertrand Aristide. René Préval est venu discuter de la situation politique en Haïti et d’autres questions d’importances dans le cadre des ententes bilatérales comme l'épidémie de choléra et les problèmes de migration.

Le président Préval a expliqué à la presse qu’il a « souvent » des entretiens téléphoniques avec le Président Fernández mais qu’il avait voulu cette fois-ci, venir personnellement rencontrer le Président qu’il a qualifié « d'ami ».

A la sortie de cette réunion, le Président Fernández a expliqué que la réunion avait permis de mieux comprendre la situation électorale et les délais à respecter pour le passage du pouvoir, initialement prévue le 7 février 2011. « Nous avons échangé avec le président Préval quelques idées qui peuvent aider à résoudre la crise électorale en Haïti, sur les pièges et les défis auxquels Haïti fait face dans le processus légitime et la façon d'éviter un vide de pouvoir. » Fernández a fait savoir que le processus électoral en Haïti était en attente de la décision du Conseil Électoral Provisoire (CEP), « Le Conseil électoral haïtien a jusqu'au 31 janvier pour annoncer sa décision sur les résultats des élections et les vérifications faites par l'Organisation des États américains (OEA), pour ensuite déterminer s'il y aura un second tour. » Il a rappelé que si la CEP décide de tenir un second tour, se sera probablement en mars prochain. Fernández a formellement démenti des rumeurs diffusées dans la presse, qui voyait dans le voyage du Président Préval, une éventuelle demande d'asile politique.

Le Président Préval a déclaré que « Duvalier avait le droit de retourner dans le pays, car la Constitution ne reconnaît pas l’exil » mais qu’il doit également répondre devant la justice. Il a précisé que l’ex dictateur n’était pas en prison parce qu’il n’avait pas encore été jugé ni condamné. Précisant que M. Duvalier « est dans une maison sous surveillance [...] et est interdit de quitter le pays. » Rappelons que 6 plaintes ont été formellement déposées contre Jean Claude Duvalier et qu’un processus judiciaire doit évaluer, la recevabilité de ces plaintes (mise en cause de Jean Claude Duvalier), les preuves présentées, l’ouverture d’éventuelles d’enquêtes (instruction du dossier) pour aboutir à le cas échéant, à des inculpations.

Concernant le retour de l'ancien Président Jean Bertrand Aristide en exil depuis 2004 en Afrique du Sud, le Président Préval à fait un courte déclaration surprenante, en affirmant « cela ne dépend pas de ma décision ». Si le retour éventuel d’Aristide ne relève pas de la décision du Président d’Haïti, on se demande quelle autorité, au-dessus de la souveraineté d’Haïti à ce pouvoir ?

Lire aussi :
https://www.haitilibre.com/article-2151-haiti-politique-le-gouvernement-haitien-refuse-de-renouveler-le-passeport-d-aristide.html

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


clau
Posté le 23/01/2011 23:20:29
Si Aristide pouvait avoir son passeport dans le consulat le plus proche, il l'aurait fait. Aristide et JCD n'ont pas laissé Haïti de leur propre gré. C'est pourquoi l'arrivée de JCD a été un choc. Vos demandez que l'extérieur ne dicte pas la décision a Haïti, pays souverain. À chaque impasse vos Présidents font appel à l'extérieur. N'est-ce pas les américains qui avait forcé le retour d'Aristide? Pourquoi on ne pouvait pas l'expulser d'Haïti? N'est-ce pas les États-Unis qui avaient soutenus Duvalier pendant 30 longues années ? Pourquoi ils ne peuvent pas le mettre dehors ? Il ne manquait pas d'invasions au temps des Duvalier, mais les Américains empêchaient les invasions. Les haïtiens n'ont jamais accepté la dictature de Duvalier. N'est-ce pas Aristide qui a appelé les Américains pour Guy Philippe? Ca li pren li bien merite li.
Jaguar
Posté le 23/01/2011 15:18:42
Normalement, le retour du président Aristide ne devrait dépendre de la decision d'aucun autre citoyen, que ce soit celle du Président Préval ou autre, mais a celle qui lui appartient suivant notre constitution qui n'accepte pas l'exil. Mr Aristide n'a qu'a aller inconditionnellement renouveler purement et simplement son passeport au consulat d'Haiti le plus proche d'ou il vit comme font bien sur, tous les Haitiens vivant a l'etranger qui desirent rentrer dans leur pays...
Kool Groove
Posté le 23/01/2011 13:32:08
L'attitude de Préval a toujours la mème constante, ce « je-m'en foutisme caravacheur ». Si le retour de JBA n'a rien à voir avec le Président, qui donc dirige l'asile?
tivicieux
Posté le 23/01/2011 11:47:08
je crois qu'en Haiti, si cela n'existe pas déjà, on devrait instituer un genre de tribunal obligatoire pour juger les Présidents une fois qu'il quitte le pouvoir. le but serait que la justice leur décerne une autorisation vaquer a leur occupation dans la tranquillité . comme le principe de décharge pour tous les élus ayant gérer des deniers publics. Afin qu'il puisse répondre de leur gestion de pouvoir et surtout demeurer au pays. comme ça Aristide, Jean-Claude et Préval pourraient passer devant ce tribunal, et si on n'a rien a leur reprocher, qu'ils aillent vivre en paix avec leur famille.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n