iciHaïti - RD : Plus de 120,000 haïtiens déportés ou refoulés en Haïti en 11 mois

iciHaïti - Art Beat Miami : Un rendez-vous incontournable de la culture haïtienne

iciHaïti - Économie : 2 plateformes numériques pour la promotion des produits et fournisseurs haïtiens

iciHaïti - Politique : La POHDH préoccupée par l’insécurité et la corruption

iciHaïti - Politique : Bilan de la semaine parlementaire...


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Santé : Tout savoir sur le système sanitaire haïtien

Haïti - Diplomatie : Haïti continuera à soutenir le Maroc et sa politique étrangère

Haïti - Environnement : Près de 3,000 tonnes de déchets par jour menacent la région métropolitaine

Haïti - Diplomatie : Haïti et le Maroc, vers un renforcement des relations


+ de nouvelles



Haïti - Justice : Prison de Jacmel une situation critique et inacceptable
05/12/2017 09:49:59

Haïti - Justice : Prison de Jacmel une situation critique et inacceptable
Malgré les efforts déployés par le personnel judiciaire dans la région, les conditions de vie des détenus à la prison civile de Jacmel devient plus critique de jour en jour. Actuellement la population carcérale est de plus de 500 détenus dont 487 se trouvent en détention préventive prolongée. Plusieurs institutions de défense des droits humains se disent préoccupées par cette situation.

Colin Rameau, Responsable de la section des droits humains de l’Organisation des Jeunes pour le Développement du sud-est (OJEDESE), dénonce la situation « infrahumaine » dans laquelle les détenus sont incarcérés et le fait que nombreux sont en situation de détention préventive prolongée. Il qualifie cette situation de violation des droits de ces personnes et souhaite que des interventions soient faites dans ce dossier. Par ailleurs il déplore que plusieurs détenus sont toujours incarcérés malgré qu’ils aient finis de subir leur sentence « Par faute de moyens pour payer les frais d’amende exigée par la loi, selon leur cas entre 500 à 1000 Gourdes, ils sont encore garder en prison » invitant les autorités judiciaires à agir afin de faire libérer ces prisonniers.

Pour sa part, Jean Jeudi, le défenseur des droits humains de la Société Macaya (SOMA), une institution travaillant dans la promotion et la défense des droits de la personne dans la région, critique le laxisme du Ministère de la justice et s’est montré très préoccupé par la situation des centaines de détenus incarcérés en détention préventive prolongée qui attentent leur sort. Il en a profité pour dénoncer les conditions inhumaines dans lesquelles sont entassés ces prisonniers « Gouvènman ap gaspiye kòb nan karavan, epi anseyan, medsen ak pèsonèl lajistis ap fè grèv pou mande touche » condamne le défenseur des droits humains de la SOMA.

En dépit de tout, Me Moraille, la Commissaire du Gouvernement près du parquet de Jacmel, avait dressé un bilan satisfaisant des travaux effectués par le parquet au cours de l’année judiciaire 2017 indiquant que « Sur 2,685 dossiers pénaux en provenance des tribunaux, de la PNH et des plaintes portées directement par les justiciables, 428 seulement ont été classés sans suite. Aussi, 134 conclusions civiles ont été rendues, 824 réquisitoires d’arpentages signés. Au cours des audiences criminelles avec ou sans assistance de jury, 48 accusés ont été condamnés et 42 acquittés » ajoutant que pour les audiences correctionnelles, il y a eu 42 condamnations et 15 libérations.

HL/ HaïtiLibre / Pierre Myrthel Esther (Correspondante Jacmel)

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2018
Haitilibre.com -n