iciHaïti - Honneur et mérite : 40 ans de service dans la fonction publique haïtienne

iciHaïti - Cap-Haïtien : Membres de la Commission municipale

iciHaïti - Petit-Goâve : Don de la Fondation Réginald Boulos à l'hôpital Notre-Dame

iciHaïti - Politique : Un arrêté Présidentiel converti 141 cartels municipaux en «Commissions municipales»

iciHaïti - Miragoâne : Armes à feu saisies au port de l’Autorité Portuaire Nationale


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 10 juillet 2020

Haïti - FLASH : La Mairie de Petit-Goâve incendiée

Haïti - Diaspora : Message du Consulat d’Haïti a Miami

Haïti - AVIS : Digicel ajuste le prix de certains de ses plans prépayés


+ de nouvelles



Haïti - Environnement : 33 fours à bois clandestins détruits sur la frontière
09/02/2011 13:05:49

Haïti - Environnement : 33 fours à bois clandestins détruits sur la frontière
Une importante opération, dirigée par le Général José Rafael Santana Lopez, chef de la 5ème Brigade d'infanterie de l'Armée et du Général Clase , directeur du Corps Spécialisé de la Sécurité des frontières (CESFRONT) a permis de démanteler un réseau de contrebande de charbon de bois. 33 fours clandestins ont été découvert et détruit dans les zones de Jimani, Neiba, Duvergé sur la zone frontalière. 524 sacs de charbon végétal ont été saisit.

Ont également participé à ces raids, des membres du G-2 (service de renseignement intérieur) et de l’environnement. Plus de 70 haïtiens en situation irrégulière, ont été appréhendés lors de ces opérations ainsi que 3 dominicains qui ont été remis à la justice pour violation de la loi 64-00 sur l'environnement et les ressources naturelles. Les haïtiens ont été renvoyés dans leur pays d’origine.

En savoir plus sur le trafic du charbon de bois :
Ces opérations de destruction de l’environnement, sont gérées par des groupes d'hommes d'affaires haïtiens et dominicains qui financent la fabrication illicite de charbon végétal, et qui bénéficient de complicité parmi les responsables chargés de la surveillance aux frontières. Une étude du Ministère dominicain de l’environnement estimait en 2009, à plus de 200, le nombre de producteurs clandestins de charbon de bois sur la frontière, pour la plupart des haïtiens. Les dominicains assurant le transport. Environ 37,000 sacs de charbon seraient ainsi produit chaque mois pour un montant de 2.5 millions de dollars américain. Généralement, les producteurs reçoivent 50%, les camionneurs ou les transporteurs par bateau 25%, les intermédiaires locaux 13% et les pots de vin représentent 12% du chiffre d'affaires. La production de charbon de bois végétal est essentiellement destinée à la revente sur les marchés haïtiens.

HL/ HaïtiLibre



Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


pipo
Posté le 09/02/2011 15:57:42
Ces hommes ne sont pas des Haitiens, mais des destructeurs. Ils n'ont pas de place dans notre pays.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n