iciHaïti - UNESCO : Un Professeur de l’UEH, l'un des lauréats d’un concours international sur les futurs de l’éducation

iciHaïti - Sécurité : Bilan de la PNH

iciHaïti - Sunrise Airways : Jérémie à 35 minutes de Port-au-Prince

iciHaïti - PNH : Opération «Terminator 1», 2 arrestations 1 mort

iciHaïti - PNH : Le puissant Chef de Gang «Tiyen» mortellement blessé


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 13 août 2020

Haïti - Sécurité : Support des États Unis à la PNH

Haïti - Social : Décès de Bernard Fils-Aimé

Haïti - FLASH : Un contingent de militaires des FAd’H, déployé au poste frontière Malpasse-Jimaní


+ de nouvelles



Haïti - Élections : Le MOEC critique et appelle à la responsabilité et à la civilité
18/03/2011 12:54:37

Haïti - Élections : Le MOEC critique et appelle à la responsabilité et à la civilité
Jean-Marie Louiner, Directeur des opérations électorales au Conseil Électoral provisoire d'Haïti (CEP) a assuré jeudi être prêt sur le plan technique. « Depuis 48 heures, le matériel sensible, (les bulletins de vote et les procès-verbaux) sont entreposé dans les bases de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) [...] 11,181 bureaux de vote sont répartis à travers tout le pays. Par ailleurs, 33 500 membres de bureaux de vote, 4000 superviseurs et 4000 agents de sécurité électorale seront chargés d'assurer le bon déroulement du scrutin »

La Mission d'Observation Électorale Conjointe (MOEC - OEA/CARICOM) rappelle aux multiples intervenants impliqués le jour de l’élection à exercer leurs fonctions avec neutralité, un sens de responsabilité civique et dans le respect des prescrits de la Loi électorale. 

La formation des agents électoraux qui est en cours est essentielle pour le bon déroulement du processus et la MOEC tient à souligner l’importance de recruter du personnel compétent et expérimenté pour remplir ces fonctions. La Mission rappelle que le rehaussement de la qualité de la formation des agents électoraux et en particulier des superviseurs et des membres de Bureaux de Vote (MBV), était au centre des recommandations fournies au CEP par la MOEC et par la Mission d’experts de l’Organisation des États Américains (OEA) pour la vérification de la tabulation des votes. En effet, la Mission est de l’avis qu’une meilleure performance des agents électoraux le jour des élections pourrait contribuer à éviter bon nombre des irrégularités enregistrées lors du premier tour.

Le MOEC trouve regrettable qu’une nouvelle fois la formation des superviseurs ait été perturbée, non seulement par ceux qui étaient exclus à cause de leur prestation insatisfaisante ou délinquante lors du premier tour, mais aussi par les protestations de superviseurs expérimentés dont les noms ont été rayés suite aux insertions faites par des conseillers du CEP et même par des présidents des BED. Les errements du premier tour auront les mêmes répercussions lors du deuxième tour. En ce qui concerne la formation des membres des bureaux de vote, elle a été retardée jusqu'au dernier moment, suite aux problèmes liés à la confection tardive ou incomplète des listes fournies par les partis politiques. 



Le MOEC demande au CEP de fournir dans les plus brefs délais les listes d’orienteurs en respectant les critères d’expérience et de formation élaborés par la propre institution électorale pour que leur formation puisse avoir lieu. Le rôle de ces nouveaux agents est d’aider les électeurs à trouver plus facilement leurs bureaux de vote au sein des centres de vote et de pallier ainsi aux problèmes de localisation des BV qui ont marqué le premier tour. Dans ce cas comme dans le précédent, les efforts pour insérer les noms de personnes qui ne répondent pas aux critères peuvent perturber la formation et ne permettront pas d’atteindre l’objectif visé, l’amélioration de l’organisation du second tour.



La Mission du MOEC rappelle aussi le rôle responsable et impartial que les Juges de Paix auront à jouer en assumant leurs responsabilités et en verbalisant des faits en réponse aux demandes des représentants des candidats et partis politiques. De même, la Police Nationale d’ Haïti (PNH), en étroite collaboration avec la Minustah aura la tâche fondamentale d’assurer la sécurité des élections. La Mission met l’accent sur la nécessité de coordonner les efforts des deux forces de sécurité et rappelle aux superviseurs qu’ils doivent y faire appel en cas de perturbations. 



Enfin, la Mission fait appelle aux citoyens à se rendre aux urnes le 20 mars prochain pour exercer leur droit de vote avec calme et civilité.

Le point sur la formation :
Tous les superviseurs sont déjà formés et sont prêts à former les membres des Bureaux de Vote. Dans les départements, la formation a déjà commencé et elle va se terminer vendredi ou au plus tard samedi. Il reste à finaliser la formation des membres des bureaux de vote et la formation des orienteurs. Le CEP a procédé au remplacement de quelques 340 superviseurs et d’un peu plus de 200 agents de sécurité électoraux (ASE). Le CEP dispose de 4,200 Agents de Sécurité Électorale formés par la Police des Nations Unies. La formation des ASE dans tous les départements et dans la capitale a débuté le 10 mars. A ce jour, un peu plus de 3,500 ASE ont été formé, les autres sont en cours de formation jeudi et vendredi dans deux départements.

S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


uvdld
Posté le 18/03/2011 13:41:55
Avez-vous remarqué que le MOEC a fait appel à «la neutralité, au sens de responsabilité et au respect des prescrits de la loi électorale». Ne s'agit-il pas de la même OEA qui avait baffoué le résultat démocratique du premier tour de scrutin, en décidant qui devaient faire partie du 2e tour? Ou étaient cette neutralité, ce sens de responsabilité et de respect des prescrits de la loi électorale dont il parle? Ce nétait pas encore créé? Le MOEC se substitue au gouvernement établi pour «demander au CEP de fournir dans les plus brefs délais les listes d'orienteurs...» Lorsque ce ne sont pas Les États-Unies, la France, le Canada les Nations-Unies ou l'Espagne qui imposent leur dictat au pays, ce sont l'OEA et la CARICOM qui le font. Tout ceci se passe sans qu'il y ait un leader haïtien qui s'insurge!
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n