iciHaïti - Petit-Goâve : Guerre ouverte entre le Maire Limongy et son adjoint Desgranges

iciHaïti - Social : Politique nationale de protection et de promotion sociales

iciHaïti - RAPPEL : Paiement du 13e mois de salaire obligatoire

iciHaïti - Crise : Des centaines d'haïtiens fuyant Haïti interceptés à la frontière dominicaine

iciHaïti - PNH : Formation en sécurité aéroportuaire pour 62 policiers


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - AVIS : Recrutement d’une nouvelle Promotion de Sages-Femmes

Haïti - Fooball : Décès du célèbre journaliste sportif Michel Giraud

Haïti - Politique : David Hale #3 du Département d’État, s’est entretenu avec Jovenel Moïse

Haïti - FLASH : Vandalisme et violence, l’opposition manifeste contre l’ingérence internationale


+ de nouvelles



Haïti - Environnement : Jovenel Moïse ratifie l’accord d'Escazú
29/09/2018 09:30:40

Haïti - Environnement : Jovenel Moïse ratifie l’accord d'Escazú
Le Président Jovenel Moïse pour Haïti et 11 autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes a ratifié jeudi à New-York, l’Accord d’Escazú, le premier traité contraignant sur la politique environnementale de la région, qui contient des dispositions sur l’accès à l’information, la participation publique et l’accès à la justice à propos des questions environnementales en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Jeudi, Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la Commission Économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), a déclaré en conférence de presse qu’aujourd’hui un processus de deux ans était en cours pour que les 33 pays de la région puissent adhérer à ce traité.

Rappelant que cet Accord régional qui protège l'activité des écologistes et prévoit des actions pour « prévenir, enquêter et punir les attaques, menaces et intimidations contre ces défenseurs des droits humains » avait été adopté le 4 mars 2018 à Escazú (Costa Rica) et devait être ratifié par au moins 11 États pour entrer en vigueur. Par ailleurs Bárcena a souligné que chaque nouvelle ratification ou signature, dans le cas des pays des Caraïbes, l’accord devient une loi nationale, ce qui posera des problèmes d’accès à l’information pour certaines institutions, car il pourrait être contesté et recouru à la non-transmission d’informations des données

Le secrétaire exécutif de la CEPALC, Commission qui assurera le secrétariat du processus, a indiqué que les gouvernements pouvaient être appelé à fournir des informations au secteur privé, mais l’idée est que les pouvoirs législatifs et judiciaires garantissent l’accès aux données pour la Société Civile.

Télécharger le texte de l’accord d'Escazú (PDF) : https://www.haitilibre.com/docs/S1800561_fr.pdf

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n