iciHaïti - Sécurité : Vers le retour des bornes d’incendie dans la zone métropolitaine

iciHaïti - TNH : Concours de Bandes à pied

iciHaïti - Tennis : Naomi Osaka réussit son entrée dans l’Open d’Australie

iciHaïti - AVIS : Des études d'impact environnementales réalisées par des firmes privées

iciHaïti - Politique : Remise des écharpes présidentielles au Musée du Panthéon National


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - FLASH Diaspora : Nouvelle durée de validité des passeports, délais et prix

Haïti - Religion : Une grande première dans l'histoire du vaudou dans le département du Sud

Haïti - Politique : Résultats des élections du bureau de la Chambre des députés

Haïti - Petit-Goâve : Affrontements violents entre élèves au moins 6 blessés !


+ de nouvelles



Haïti - Sécurité : Sur fond de guerre des Gangs, la PNH tente de contrôler la situation à PAP
03/11/2018 10:39:23

Haïti - Sécurité : Sur fond de guerre des Gangs, la PNH tente de contrôler la situation à PAP
Dans la soirée du 1er novembre, lors d’un affrontement armé entre 2 gangs, « Kiki » un Chef de gang à Cité soleil est mort dans une fusillade, tandis que le Chef de gang « Bout Jean Jean » a été blessé au cou lors des échanges de tir, dans la zone Pernier et conduit à l’hôpital Bernard Mevs avec plusieurs autres blessés.

« La police informée par les autorités sanitaires de la présence de blessés par balles s’est rendues à l’hôpital faire un constat », a confirmé vendredi le Commissaire Berson Soljour, Directeur Départemental de l’Ouest de la Police National d’Haïti (PNH), précisant que dès que les médecins le permettront « Bout Jean Jean » sera arrêté, étant l’objet de nombreuses plaintes.

Par ailleurs, le Commissaire Soljour, a démenti les informations qui circulent laissant croire que la police occupait l’hôpital empêchant les médecins de faire leur travail. Il y a certes une présence policière visible, mais à l’extérieure souligne-t-il, en vue de sécuriser le périmètre et assurer la protection de l’hôpital au besoin, une rumeur laissant croire à une possible opération de gangs armés pour prendre de force le contrôle de l’hôpital.

Depuis le milieu de semaine des coups de feu et des rafales d’armes automatiques sont entendues quotidiennement à travers la capitale créant un climat de tension et de peur dans la population. La police bien présente sur le terrain, semble toutefois dépassé par la situation et « incapable » de reprendre le contrôle de la situation. Plusieurs observateurs attribuent cette relative incapacité de la police à un manque de moyens face à des bandits très bien équipés, à des motivations politiques cachés et à un manque de leadership du Gouvernement un manque qui pourrait rendre la situation incontrôlable à Port-au-Prince si rien n’est fait rapidement pour reprendre la situation en main.

PI/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Toussaint
Posté le 04/11/2018 15:26:14
Bon travail la PNH.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n