Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - PNH : Arrestation d’Edner Désir pour faux kidnapping

iciHaïti - Japon : Aide post-séisme de 1,41 million de dollars

iciHaïti - PNH : 2 braqueurs assassins tués

iciHaïti - Insécurité : Le Ministre de la Culture condamne les actes de terreur au Village de Noailles

iciHaïti - Île-à-Vache : 2 Jamaïcains arrêtés pour trafic de stupéfiants


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #575

Haïti - ONU : Le mandat du BINUH renouvelé mais réduit par la Chine

Haïti - FLASH : Le secteur du transport en commun annonce un arrêt de travail illimité

Haïti - Politique : Intervention du Premier Ministre Henry à l’ONU


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Le nouveau gouvernement haïtien «héritera de difficultés redoutables»
01/04/2011 10:58:12

Haïti - Politique : Le nouveau gouvernement haïtien «héritera de difficultés redoutables»
Alors que les Haïtiens attendent l'annonce des résultats des élections du 20 mars, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, souhaite, dans un rapport publié jeudi, que le futur gouvernement en Haïti renforce l'État de droit dans le pays.

Concernant les principaux défis qui attendent maintenant Haïti, Ban Ki-moon, estime que le nouveau gouvernement haïtien « héritera de difficultés redoutables, auxquelles viendront s'ajouter le début de la prochaine saison des ouragans, l'absence de compétence du secteur public et la désillusion croissante de la population quant à la classe politique actuelle. »

Dans ce contexte, le Secrétaire général juge que « le prochain Président haïtien pourrait bien devoir faire face à une longue période de cohabitation difficile avec un parlement divisé où règnent les dissensions ». « Les pouvoirs, exécutif et législatif, devront collaborer pour satisfaire les aspirations du peuple et procéder aux réformes dont il est privé depuis trop longtemps », écrit-il, soulignant que « pour parvenir à la Paix et à la prospérité durables, les Haïtiens doivent instaurer l'État de droit. »

Selon Ban Ki-moon, « cela demandera un engagement sincère, pour mettre en place un pouvoir judiciaire indépendant et efficace, un Parlement qui rende compte au peuple et ne soit pas mû par des intérêts particuliers et un gouvernement transparent, qui réponde aux besoins du pays et qui représente véritablement les Haïtiens. »

Estimant enfin que l'État de droit comprend également « la création de registres fonciers et civils complets, l'établissement de codes de la construction et de lois commerciales », qu'il doit « se manifester dans l'aptitude de l'État à collecter des impôts et à garantir une protection juridique pour faciliter le développement économique », le Secrétaire général appelle la communauté internationale à « continuer d'appuyer Haïti pour qu'il puisse accomplir la réforme structurelle de l'Etat » nécessaire. « Je demande à tous les partenaires internationaux de collaborer avec le gouvernement haïtien et l'ONU, de façon concertée et en bonne entente, pour renforcer l'état de droit dans le pays. »

En conclusion, le chef de l'ONU insiste sur le fait qu’Haïti « a l'occasion de prendre un nouveau départ, sous la direction d'un nouveau gouvernement ». Pour y parvenir, « les nouveaux dirigeants doivent s'efforcer de panser les plaies d'une société à deux vitesses et offrir des emplois, un enseignement et des services à la population ».

« L'ONU s'emploiera avec le nouveau gouvernement et tous les secteurs de la société haïtienne à améliorer l'État de droit en Haïti et à faire en sorte que la population puisse exercer pleinement ses droits économiques, sociaux, civils et politiques fondamentaux », conclut Ban Ki-moon.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Hélène
Posté le 04/04/2011 06:06:33
Ce n’est pas le vote populaire qui a décidé. C’est la machine à corruption de Préval, Youri Latortue, Évalières Beauplan, Mirlande Manigat. Madame Manigat veut prendre le pouvoir dans les mêmes conditions que son mari il y a 24 ans : prendre le pouvoir coûte que coûte. Comme a dit Lesly Manigat : pour prendre le pouvoir, n'hésitez pas à vendre votre mère, vous la rachèterez lorsque vous serez au pouvoir. Une fois de plus, le peuple haitien est la victime expiatoire.
eltoro
Posté le 02/04/2011 20:50:14
@509 -- L'indépendance d'Haiti n'est qu'une illusion lointaine.Arrêtons d'en parler une bonne foi pour toute et cessons de regarder en arrière.
Kool Groove
Posté le 02/04/2011 07:29:15
@ 509 -- Tu sembles oublié certains principes universels....tels que: 1- Celui qui donne, ordonne. 2- La Souveraineté se dilue lorsque c'est l'autre qui paie. J'en ai toute une lithanie du genre... but you get the drift.
Kendo
Posté le 01/04/2011 20:41:28
Pour demander aux pays étrangers de cesser d'ingérer dans les affaires internes du pays, il faut préalablement ordonner nos dirigeants parasitaires de ne plus galvauder le peuple haïtien au profit de leur interêt mesquin. JDJ
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n