iciHaïti - Sécurité : 19 accidents routiers et au moins 51 victimes

iciHaïti - Gold Cup : Le Ministre Edwing encourage les haïtiens à supporter les Grenadiers

iciHaïti - Santé : Lutte contre les maladies non transmissibles et leur dépistage

iciHaïti - Social : Seulement 3.8% des orphelinats répondent aux normes du Gouvernement

iciHaïti - Sports : Calendrier 2019 des grands rendez-vous du football haïtien


+ de nouvelles


Haïti - Petit-Goâve : Le journaliste Guyto Mathieu menacé de mort par le maire Limongy

Haïti - FLASH : La croissance économique s’effondre, tous les indicateurs sont dans le rouge

Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Politique : 27 écrivains haïtiens demandent la démission du Président Moïse

Haïti - Politique : Perspectives de déblocage des conflits au Ministère de l’Éducation


+ de nouvelles



Haïti - Économie : 1.5% de croissance de PIB seulement en 2018
26/01/2019 07:55:34

Haïti - Économie : 1.5% de croissance de PIB seulement en 2018
Selon l'Institut Haïtien de Statistique et d'Informatique (IHSI), l’économie haïtienne n’a pas atteint l’objectif de croissance de 3.9% fixé par les autorités au début de l’exercice fiscale 2018 l’objectif révisé à la baisse de 2.4% fixée en tenant compte de l’évolution des deux premiers trimestres de l’exercice. En effet, selon les données préliminaires, le Produit Intérieur Brut (PIB) a crû, en termes réels de seulement 1.5% à peine égale au taux de croissance démographique naturelle.

Contrairement à l’année fiscale 2017 qui a été grandement perturbée, à la fois, par des catastrophes naturelles et des turbulences socio-politiques, les agents économiques ont pu bénéficier, pendant les neuf premiers mois de l’exercice fiscale 2018, d’un climat plutôt favorable aux affaires. Effectivement, les problèmes n’ont commencé qu’au dernier trimestre de l’année fiscale à partir des émeutes des 6, 7 et 8 juillet.

Dans ce contexte, des résultats modestes mais positifs ont été obtenus en 2018 par la quasi-totalité des secteurs d’activités. Ainsi, avec 3.3 milliards de Gourdes constantes, la branche Agriculture, bénéficiant des effets positifs de l’absence d’aléas climatiques majeurs a pu, malgré la persistance de certains problèmes structurels, afficher une certaine hausse, en volume, de 1.0%. Ce résultat aurait été meilleur s’il n’y avait pas eu un arrêt prématuré en juin de la saison pluvieuse et si on n’avait pas accusé des retards dans la distribution des semences…

De leur côté, menées essentiellement par les fabrications de produits alimentaires et de boissons (+1.0%) et celles des Textiles, Habillement et Cuirs (+1.4%), les Industries manufacturières ont globalement crû d’environ 1.1%. Parmi les autres secteurs ayant le plus contribué à la hausse du PIB, citons Bâtiments et Travaux Publics (+2.1%) fortement supporté par les travaux d’infrastructure. En dépit des événements de juillet, les résultats des trois premiers trimestres ont permis au secteur commerce d’afficher une hausse de +1.1%, (inférieure à l'année précédente +1.3%).

La croissance du PIB a été tirée par l’ensemble de ses composantes. Dopée, entre autres, par l’augmentation (+13%) de la masse salariale des employés permanents de l’Administration Publique et la hausse de plus de 18% des transferts de la diaspora, la consommation finale, en termes réels, a augmenté de 1.2%. Enfin, malgré les émeutes de juillet 2018, les exportations se sont mieux comportées en 2018 qu'en 2017 avec une croissance, en volume, de +2.0% (+11.3% des exportations des produits d'assemblage, contre - 5.1% en 2017.

En ce qui concerne les prix à la consommation, l’inflation continue de se maintenir à deux chiffres avec une moyenne annuelle de 14.3%, inférieure à celle de l’année dernière 14.6%. La parité de la gourde par rapport au dollar en moyenne annuelle pour l'année 2018 (65.4 Gourdes pour un dollar) est légèrement inférieure à celle de 2017 qui se chiffrait à 65.6 Gourdes pour un dollar. Notez que c’est surtout à partir des mois de juillet et d'août 2018, que le taux de change a véritablement dérapé (plus de 75 gourdes pour un dollar en janvier 2019).

Les perspectives de croissance pour l’exercice fiscal 2018-2019 s’annoncent particulièrement difficiles en raison notamment de la fragilité de la situation socio-politique. S’il n’y a pas un effort pour placer les intérêts supérieurs de la Nation au dessus des intérêt de clan, l’objectif de croissance de 2.8% envisagé pour l’année fiscale 2019 restera un vœu pieux, car il requiert la contribution de chacun des secteurs de la vie nationale.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Jean
Posté le 26/01/2019 08:18:32
Avec un deficit plus de 10 millards de gourdes . une croissance meme 2% n'est pas possible. Je ne vois comment remedier ce deficit pour avoir une telle croissance . un pays qui ne produit quasiment rien.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n