Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Justice : Revue «La Magistrature» appel a contribution

iciHaïti - Religion : Le Cardinal Chibly Langlois ouvre le Synode (2021- 2023)

iciHaïti - Insécurité : Le Président Abinader avertit les dominicains de ne pas se rendre en Haïti

iciHaïti - Social : L’Ambassade d’Haïti inquiète des déportations en RD

iciHaïti - Taux de change : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #584

Haïti - Éducation : Actions en vue de d’améliorer la gouvernance des écoles dans le département de l’Ouest

Haïti - État de Droit : Notre pays très mal classé au niveau Mondial et Régional

Haïti - FLASH : Faute de carburant, la vie des patients est menacée dans les hôpitaux


+ de nouvelles



Haïti - Reconstruction : Synthèse de la réunion du Conseil de Sécurité sur Haïti
07/04/2011 13:33:38

Haïti - Reconstruction : Synthèse de la réunion du Conseil de Sécurité sur Haïti
Le Conseil de sécurité réaffirme qu’il importe que les États et autres parties prenantes continuent d’aider les autorités haïtiennes à exécuter le Plan d’action national pour le relèvement et le développement d’Haïti. Le texte souligne le rôle fondamental de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), qui doit aider les autorités haïtiennes à instaurer un climat de stabilité propice au relèvement économique, en mettant en œuvre des projets à forte intensité de main-d’œuvre et en promouvant les services essentiels à la population. 

Aux côtés de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour Haïti et ancien Président des États-Unis, M. William J. Clinton, et du Président sortant de la République d’Haïti, M. René Préval, une quarantaine de délégations, ainsi que les représentants de l’Union européenne, de l’Organisation des États américains (OEA), de la Communauté des Caraïbes et la Banque interaméricaine de développement (BID) ont débattu de la situation d’Haïti après une année 2010 marquée par des crises multiples. 

Faisant le lien entre « stabilité et développement », l’ensemble des délégations ont insisté que l’avenir d’Haïti passe par un transfert démocratique réussi et pacifique du pouvoir, et par l’avènement de la bonne gouvernance.  C’est pourquoi, elles ont engagé le nouveau gouvernement, qui sera installé dans les semaines qui viennent, à créer les conditions propices au développement économique d’Haïti par la promotion des investissements et la création d’emplois.

Le Conseil de sécurité réaffirme son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité d’Haïti, et souligne que c’est au Gouvernement et à la population haïtienne qu’il incombe au premier chef d’instaurer la paix et la stabilité et d’œuvrer au relèvement d’Haïti.  Le Conseil salue la contribution apportée par la communauté internationale au processus de stabilisation en Haïti, notamment au renforcement des institutions législatives, judiciaires et exécutives du pays.

Le Conseil prend acte du caractère interdépendant des défis à relever en Haïti et réaffirme que les progrès durables accomplis dans les domaines de la sécurité, du renforcement des institutions et de l’état de droit, ainsi que de la consolidation des structures publiques nationales, de la démocratie, de la promotion et de la protection des droits de l’homme et du développement, se renforcent mutuellement.  Il salue l’action entreprise par le Gouvernement haïtien et la communauté internationale pour relever ces défis. 

Le Conseil se félicite du processus électoral qui se poursuit en Haïti et souligne combien il importe que ce processus soit mené à bien d’une manière pacifique, crédible et légitime afin de contribuer à la consolidation de la démocratie, de faciliter l’achèvement de la réforme constitutionnelle et de constituer une base solide pour la poursuite des activités de relèvement. Le Conseil prend acte de l’importante contribution de la Minustah, de l’Organisation des États américains et d’autres organisations internationales, régionales et sous-régionales au processus politique.

Le Conseil souligne que la sécurité et le développement sont étroitement liés et interdépendants, et réaffirme que la sécurité doit aller de pair avec le développement économique et social. À cet égard, le Conseil affirme qu’il est indispensable que des progrès rapides et tangibles soient faits dans le relèvement et la reconstruction d’Haïti pour que le pays connaisse une stabilité durable.

Le Conseil prend acte des divers problèmes auxquels Haïti doit faire face et souligne le rôle fondamental de la Minustah, qui est d’aider les autorités haïtiennes à instaurer un climat de sécurité et de stabilité propice au relèvement économique, notamment en mettant en œuvre des projets à forte intensité de main-d’œuvre, et à assurer les services essentiels en Haïti.

Le Conseil exprime sa préoccupation devant la situation des groupes vulnérables, notamment des personnes déplacées et des enfants victimes de la traite, et devant la montée de la violence faites aux femmes.  À cet égard, il encourage la Minustah et l’équipe de pays des Nations Unies à continuer d’aider le Gouvernement haïtien à offrir une protection adéquate à la population civile, en prêtant tout particulièrement attention aux besoins des déplacés et des autres catégories vulnérables, notamment les femmes et les enfants.

Le Conseil souligne qu’Haïti ne connaîtra pas de stabilité véritable ni de développement durable tant qu’il n’aura pas consolidé ses institutions démocratiques. À cet égard, le Conseil insiste sur la nécessité de promouvoir l’état de droit en renforçant les institutions haïtiennes. Le Conseil réaffirme en outre qu’il incombe à la Minustah de soutenir l’État haïtien dans les domaines de l’état de droit, de la bonne gouvernance, de l’extension de l’autorité de l’État ainsi que de la promotion et de la protection des droits de l’homme, conformément à son mandat. 

Le Conseil souligne qu’il importe au plus haut point de renforcer la Police nationale d’Haïti pour lui permettre de lutter contre la violence, en particulier la violence sexuelle et sexiste, ainsi que la violence en bande et la criminalité transnationale organisée.  À cet égard, le Conseil se félicite du soutien que l’Organisation des Nations Unies et la communauté internationale continuent d’apporter aux autorités haïtiennes et demande à la Minustah de continuer d’appuyer l’agrément, l’encadrement et la formation des membres de la Police nationale d’Haïti et du personnel pénitentiaire et d’intensifier la coopération en vue de faire face à ce problème, notamment d’aider aux activités de lutte contre le trafic de stupéfiants et d’assurer la formation aux droits de l’homme. 

Le Conseil estime que le relèvement d’Haïti est un processus à long terme et engage la communauté internationale à continuer d’aider les autorités haïtiennes à faire en sorte que les catégories les plus vulnérables de la population aient accès aux services sociaux de base et à la justice.

Le Conseil salue les efforts déployés par les donateurs et leur demande d’honorer sans tarder tous leurs engagements financiers, y compris ceux qu’ils ont pris à la Conférence internationale des donateurs, tenue le 31 mars 2010 sur le thème « Un nouvel avenir pour Haïti ».  Il se félicite de l’action menée par la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti pour diriger l’aide des donateurs vers les grandes priorités en matière de relèvement, et engage les donateurs et les organisations non gouvernementales et internationales qui soutiennent les activités de reconstruction à continuer d’apporter leur aide par l’intermédiaire de la Commission. 

Le Conseil réaffirme qu’il importe que les États Membres et les autres parties prenantes continuent d’aider les autorités haïtiennes à renforcer les structures de gouvernance de base et à mettre à exécution le Plan d’action national pour le relèvement et le développement d’Haïti, qui est un cadre efficace et cohérent.

Tout en prenant acte de la volonté de la communauté internationale de continuer à aider le Gouvernement haïtien à établir des stratégies de sécurité à long terme et de développement qui s’inscrivent dans un cadre cohérent, le Conseil souligne l’importance d’une action coordonnée et concertée entre le Gouvernement haïtien, l’Organisation des Nations Unies, la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti et les autres parties prenantes afin de produire des résultats durables.

Le Conseil se félicite de la volonté des organisations régionales et sous-régionales de contribuer au processus de stabilisation, de reconstruction et de consolidation de la démocratie qui se poursuit en Haïti.  À cet égard, il demande à la Minustah de continuer à coopérer étroitement avec ces organisations, ainsi qu’avec les institutions financières internationales et les autres parties prenantes, notamment l’Organisation des États américaines (OEA), l’Union européenne (UE), la Communauté des Caraïbes (CARICOM), l’Union des nations de l’Amérique du Sud (UNASUR) et la Banque interaméricaine de développement. 

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


uvdld
Posté le 07/04/2011 14:13:25
J'ai lu beaucoup de voeux pieux de la part du Conseil de Sécurité au sujet de la souveraineté, de l'indépendance d'Haiti. Ce n'est qu'une façade et même de l'hypocrisie. Car c'est à peine voilé sa volonté de voir Haiti continuer de croupir sous la tutelle de la Ministah. Ce Conseil persiste à dire que la stabilité du pays est l'affaire des Haitiens, mais dans un autre langage insiste que la communauté internationale, par la Ministah, soit présente sur le terrain. Je me demande ce qui arriverait si, après son investiture, Martelly demandait à la Ministah de partir. C'est là qu'on pourrait voir si le Conseil est sérieux ou non.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n