iciHaïti - Éducation : Tournée du Ministre Cadet dans les Centres d'examens

iciHaïti - Social : La Première Dame d’Haïti annule sa visite à Washington

iciHaïti - Politique : Séance plénière dans la salle polyvalente du Sénat

iciHaïti - Tennis : L’haïtiano-Japonaise Naomi Osaka n’est plus #1 mondiale

iciHaïti - Sécurité : 42 accidents, 101 victimes en hausse de 200%


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Sécurité : L’Unité de Sécurité Générale du Palais sous enquête

Haïti - Santé : Le Centre Ambulancier National dément et déplore !

Haïti - Sécurité : L’intolérance politique met en danger les acquis démocratiques

Haïti - FLASH ONU : Après la MINUJUSTH voici venir le BINUH


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Haïti n'a plus de Gouvernement !
18/03/2019 13:59:53

Haïti - FLASH : Haïti n'a plus de Gouvernement !
Ce lundi matin le premier ministre Jean-Henry Céant a décidé de se rendre au Sénat de la République pour sa séance d'interpellation, vers 11h30 am au niveau du Sénat il y avait seulement 13 sénateurs présents...

Tandis qu'à la Chambre basse tout s'organisait, 104 Députés étaient présents à 1h00 pm pour la séance d'interpellation du Premier Ministre. L'agenda de la séance a été adopté par 88 Députés, 12 contre et 4 abstentions. Sans la présence du premier ministre Céant, le président de la Chambre des députés a annoncé la poursuite de la séance d'interpellation du gouvernement. "Les résultats de la séance lui sera communiqués", a déclaré le député Gary Bodeau.

Le Premier Ministre Jean Henry Céant et son gouvernement viennent d’être renvoyés par la Chambre des Députés. Résultat du vote : 93 voix pour le renvoi, 6 voix contre le renvoi et 3 voix d’abstention. Une lettre va être envoyée au Président de la République pour la nomination d’un autre Premier Ministre.

"Le Gouvernement de Jean Henry Céant a reçu une motion de censure de la Chambre des Députés avec 93 voix pour, 6 contre et 3 abstentions," a annoncé la Chambre des Députés à 1h10 pm.

Faute de quorum au Sénat ce lundi matin, Jean-Henry Céant n’a pu pas bénéficier de 6 mois de sursis par un vote de confiance.

Maintenant un arrêté Présidentiel doit nommer un Premier ministre intérimaire, car Jean Henry Céant ne peut même plus liquider les affaires courantes.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Kadafy
Posté le 20/03/2019 22:25:44
Je pense que parfois ce pays mérite mieux, il y a trop de mal dans ce pays
Tomton
Posté le 19/03/2019 10:13:17
Il faut éliminer le poste de premier ministre qui entrave la bonne marche du pays. Le poste facilite le « chantage » du coté des parlementaires. Un Président et un Vice-président seraient plus de mise avec une autre Constitution.
jaguar
Posté le 19/03/2019 08:45:33
On peut s'attendre toujours a ce theatre honteux et minable, quand on a affaire a un gouvernement composé de petit président, petit premier ministre et petits parlementaires qui ne voient pas plus loin que leur nez. Le titre du texte dit "Haiti n'a plus de gouvernement" comme s'il y en avait un. Je suis de la Patrie profonde, et a mon âge, je peux dire haut et fort que de 1957 a nos jours ce pays, mon pays n'a jamais été gouverné, et les gouvernements de Dumarsais Estime et Paul Eugene Magloire en furent les derniers: Avec ou sans un PM les choses ne changeront jamais tant que l'on ne change pas la façons de gouverner: Avec 10 gouverneurs , soit un gouverneur par département, et chaque gouverneur s'occupe de son département hors de la dépendance du palais national et de ses corrompus, le pays irait mieux: Je suis plutôt pour le fédéralisme qui apporte beaucoup de fruits...
Louis Jr
Posté le 18/03/2019 19:19:17
Les basses intrigues de la chambre basse viennent de sentencer de manière disgracieuse un autre premier Ministre jetant ex abrupto le pays dans l'incertitude politique et dans le chaos total. En droit,il y a ce qu 'on appelle la règle "Audi alteram partem" qui est la base fondamentale de l'impartialité et de l'équité. Il faut absolument entendre l'autre partie avant de porter un jugement sinon on risque de violer de manière flagrante les règles de justice naturelle. On ne peut voter à l'aveuglette une motion de non -confiance sans avoir donné à l'autre la chance de se justifier et de se défendre. C'est un coup de théâtre qui ressemble indubitablement à un coup d'État constitutionnel pour renvoyer un homme qui a eu le malheur de vouloir percer le mystère du dossier PetroCaribe, et n'avoir pas été assez ferme dans la gestion de la chose publique. Un homme victime de ses propres visions politiques dont le mutisme irritait le peuple au plus haut point. L'homme d'État qui va diriger ce pays est celui qui saura épouser la cause du peuple tout en étant à l'écoute de ses cris de désespoir.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n