iciHaïti - Honneur et mérite : 40 ans de service dans la fonction publique haïtienne

iciHaïti - Cap-Haïtien : Membres de la Commission municipale

iciHaïti - Petit-Goâve : Don de la Fondation Réginald Boulos à l'hôpital Notre-Dame

iciHaïti - Politique : Un arrêté Présidentiel converti 141 cartels municipaux en «Commissions municipales»

iciHaïti - Miragoâne : Armes à feu saisies au port de l’Autorité Portuaire Nationale


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Covid-19 : Bulletin quotidien 10 juillet 2020

Haïti - FLASH : La Mairie de Petit-Goâve incendiée

Haïti - Diaspora : Message du Consulat d’Haïti a Miami

Haïti - AVIS : Digicel ajuste le prix de certains de ses plans prépayés


+ de nouvelles



Haïti - Politique : Salaires minimums révisés, selon la proposition de loi voté par les députés
27/03/2019 10:01:15

Haïti - Politique : Salaires minimums révisés, selon la proposition de loi voté par les députés
Mardi les députés réunis en Assemblée plénière à la Chambre basse ont voté à 77 voix pour, 0 contre et 1 abstention, une proposition de loi révisant le salaire minimum en fonction des réalités socio-économiques de la population.

Cette proposition de loi déposée par les députés Joseph Manès Louis, Jean Robert Bossé, Roger Millien, Bertrand Sinal et Bélizaire Printemps, comprend 7 chapitres et 38 articles, tient compte des dispositions constitutionnelles tout en modifiant substantiellement la loi de 2009 fixant le salaire minimum dans les établissements industriels et commerciaux.

« Ce texte de loi vise à fixer un salaire minimum vital qui permet aux ouvriers de faire face à leurs besoins, non minimum, mais fondamentaux tout en créant des conditions qui n’empêcheront pas aux institutions industrielles, commerciales et agricoles concernées d’être profitables ; tout en évitant les abus de fonction et les trafics d’influence », indique le rapport de la Commission permanente des affaires sociales et du travail de la Chambre Basse, présidée par le Député Abel Descollines.

Comme le veut la procédure, le texte sera transmis au Sénat pour être ratifié dans les même termes.

Salaire minimum révisé par segment, selon la proposition de loi :

Segment A : 800 Gourdes + 60.0% (500 Gdes en 2018, 400 Gdes en 2017)
par journée de 8 heures de travail dans : production privée d’électricité ; institutions financières (banques, maisons de transfert, sociétés d’assurance) ; télécommunications ; commerce import-export ; supermarchés ; bijouteries ; galeries d’art ; magasins de meubles, de mobilier et d’appareils électroménagers ; cabinet de médecins, polycliniques, hôtel 4 hibiscus […]

Segment B, 600 Gourdes + 50.0% (400 Gdes en 2018, 350 Gdes en 2017)
par journée de 8 heures de travail dans les secteurs : bâtiments et travaux publics (BTP) ; entreprises de location de camions et d’engins lourds ; entreprises de location de matériaux de construction ; entreprises de transport de matériaux de construction ; quincailleries ; autres institutions financières (coopératives, caisses populaires..., hôtel 3 hibiscus industries manufacturières tournées vers le marché local […]

Segment C, 425 Gourdes + 41.6% (300 Gdes en 2018, 290 Gdes en 2017)
par journée de 8 heures de travail dans les : Restaurants ; agriculture, sylviculture, élevage et pêche ; industrie de transformation de produits agricoles ; commerce de détails, sauf supermarchés, bijouteries, magasins de produis cosmétiques et de vêtements [...]

Segment E, 335 Gourdes + 55.8%(215 Gdes en 2018, 200 Gdes en 2017)
par journée de 8 heures de travail , comme personnel de service à domicile (gens de maison).


Segment F, 750 Gourdes + 78.5% + (420 Gdes en 2018, 350 Gdes en 2017)
par journée de 8 heures de travail dans les industries d’assemblage tournée vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation.

Segment G, 750 Gourdes + 87.5% (400 Gdes en 2018, 300 des en 2017)
par journée de 8 heures de travail dans les agences de sécurité privée et les entreprises de distribution de produits pétroliers.

Segment H, 600 Gourdes + 50.0% (400 Gdes des en 2018, 350 en 2017)
par journée de 8 heures de travail dans les écoles professionnelles privées et les institutions privées de santé employant plus de 10 personnes et qui offrent des services d’hospitalisation

HL/ S/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


Ti ti
Posté le 28/03/2019 15:32:08
Il serait peut-être plus judicieux Messieurs les députés de vous pencher sur le problème d'insécurité dans le pays et la léthargie des gouvernants à créer des conditions cadres pour amener les investisseurs à Haïti plutôt de parler d'augmentation du salaire journalier. Car sans argent, comment vous allez les payer les travailleurs ? Autre chose, avez-vous penser au taux de change du dollar qui l'inflation galopante empêchant aux démunis de se nourrir voire joindre les deux bouts? Votre programme actuel est donc de la poudre aux yeux.
 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2020
Haitilibre.com -n