Cliquez pour télécharger le projet officiel de la nouvelle Constitution (septembre 2021)





iciHaïti - Hebdo-Route : 26 accidents au moins 91 victimes

iciHaïti - FLASH : 1,000 Gdes le gallon de carburant au marché noir (Calendrier des arrivages)

iciHaïti - Petit-Goâve : Journée de tension

iciHaïti - OFNAC : L'aviation civile en Haïti progresse

iciHaïti - Politique : Note de démenti de la Primature


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : Zapping...

Haïti - Diaspora Covid-19 : Bulletin quotidien #578

Haïti - Environnement : L’UEH reçoit 3 millions pour la recherche scientifique sur la gestion des déchets solides

Haïti - Économie : La subvention du carburant va coûter plus de 30 milliards à l’État (2021-2022)

Haïti - Insécurité : Le pays paralysé par un arrêt de travail général du transport public


+ de nouvelles



Haïti - Social : Lutte contre la traite des enfants
06/06/2010 12:56:34

La Brigade de Protection des Mineurs, la Police des Nations Unies (UNPol) affectée au BPM, le Fond des Nations Unies pour l'enfance, de concert avec l'IBESR et Heart Land Alliance, réalise un travail de prévention et de réponse à la traite des enfants. Il s'agit d'un travail de formation et de sensibilisation à l'endroit des policiers basés à la frontière ainsi que des agents de l'immigration également déployés à la frontière ou dans les aéroports.

A ce travail de prévention contre le trafic d'enfants participe également l'Unité « Child Protection » (Protection de l'Enfant), ainsi que la Section des Droits de l'Homme de la MINUSTAH. Une intervention qui s'est traduite par un appui technique au « Sub cluster » (sous-groupe de travail) Protection d'enfants. De même, Child Protection effectue un travail de terrain comprenant des visites dans les camps, dans les orphelinats et dans des hôpitaux, un ensemble d'endroits qui accueillent des enfants séparés.

L'Unité, avec d'autres composantes de la MINUSTAH, a par ailleurs effectué des enquêtes sur les allégations de trafics d'enfants. Et dans le cadre de ses démarches de prévention, elle a fait de la sensibilisation auprès du personnel des hôpitaux et lui a fourni les directives devant l'aider à être plus vigilant face à des actions ou tentatives pouvant déboucher sur des cas de trafic d'enfants. Des numéros de téléphone sont mis à la disposition des hôpitaux afin qu'ils puissent signaler des cas d'enfants non accompagnés ou tout mouvement suspect pouvant viser un enfant séparé de ses parents.

A propos de l'adoption, un domaine qui peut laisser porte ouverte à des trafics, Child Protection, de concert avec l'UNICEF et l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), a aussi joué sa partition. Aussi a-t-elle effectué, dans le cadre du vote de la loi sur l'adoption, un travail de plaidoyer auprès des parlementaires et fourni un appui technique notamment aux commissions parlementaires travaillant sur la problématique des enfants. Une initiative dont l'objectif est d'aider à avoir une loi qui soit adaptée et capable de prévenir le trafic d'enfant.

Toutes ces mesures répondent à la nécessité de faire face à une situation exceptionnelle. Car, comme l'a fait remarquer Mme Christina Torsein, «avec l'urgence, les besoins et la vulnérabilité des enfants se sont accrus de manière exponentielle et les réponses doivent aussi être exponentielles ». Des réponses qui ont eu cependant pour préalable le partenariat entre les pouvoirs publics et l'ensemble des acteurs de la communauté internationale.

HL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2021
Haitilibre.com -n