iciHaïti - Bahamas : Deux haïtiens face à la justice à Freeport

iciHaïti - AVIS PNH : 13,000 candidats convoqués à l’épreuve intellectuelle

iciHaïti - Saint-Marc : ONAFanm va accorder du crédit à plus de 1,000 petites marchandes

iciHaïti - Sports : La firme taïwanaise OECC demande de dégager la cour du stade Sylvio Cator

iciHaïti - Léogâne : Succès du Festival de Rara


+ de nouvelles


Haïti - Actualité : zapping...

Haïti - Sécurité : Des containers ont quitté sans inspection le terminal du port de Lafiteau

Haïti - PetroCaribe : La CSC/CA ne pourra pas remettre son rapport d’audit à la date prévue

Haïti - Économie : 2ème journée du Sommet International de la Finance consacrée à l’Agri-Tourisme

Haïti - FLASH : Sénatus révèle l’existence de relations entre le Sénateur Delva et le Chef de Gang Arnel


+ de nouvelles



Haïti - FLASH : Le RD entame les processus de délimitation de ses frontières maritimes
08/04/2019 09:56:48

Haïti - FLASH : Le RD entame les processus de délimitation de ses frontières maritimes
Le Chancelier dominicain Miguel Vargas, a signé la semaine écoulée un contrat avec Me Paul Reichler avocat partenaire représentant la Société américaine Foley Hoag LLP, pour la fourniture de conseils juridiques à la Commission nationale de délimitation des frontières maritimes dominicaine, dont Vargas est le Président, dans les processus de négociation avec les pays voisins.

Rappelons que dans le cadre d’un décret daté du 20 juin 2018, cette Commission dominicaine a pour mandat d'évaluer l'état des frontières maritimes de la République Dominicaine et de présenter des recommandations au Président Médina. Elle est doté des pouvoirs nécessaires pour diriger les processus correspondants en vue de parvenir à des accords en la matière.

Le décret indique que la République Dominicaine a signé des accords de délimitation maritime avec la Colombie et le Venezuela. Entre-temps, les frontières avec Haïti, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord (îles Turks et Caicos, territoire d'outre-mer britannique), les États-Unis d'Amérique (Porto Rico) et le Royaume des Pays-Bas (Aruba et les Caraïbes néerlandaises) sont toujours en attente.

Lors de la première réunion de cette Commission en octobre 2018 ses membres ont décidé de faire appel à des conseillers nationaux et internationaux hautement qualifiés pour réaliser les études techniques et juridiques nécessaires au bon respect des obligations contractuelles.

Le Chancelier Vargas a expliqué que l'objectif était « de définir nos frontières maritimes dans les termes permis par le droit de la mer […] Nous savons que nous avons commencé un chemin qui peut être plus ou moins long, mais nous savons aussi que nous le faisons inspiré par la défense des intérêts nationaux et en respectant toujours le cadre juridique national et international. »

Réagissant à cette informations l’ex député Jean Tholbert Alexis craignant que le territoire maritime d’Haïti soit violé, exhorte le Président Moïse à créer une Commission pouvant travailler avec celle des dominicains. Toutefois, il se dit inquiet compte tenu de la faiblesse de la diplomatie haïtienne et de l’absence de capacités du Gouvernement a prendre des mesures capables de protéger les intérêts nationaux auprès des pays étrangers dont la République voisine.

SL/ HaïtiLibre

Twitter Facebook Rss
Envoyer l'article à... Nouvelles du Jour...
Read in English


Réagissez à cet article
Pseudo :
Email :

Votre adresse email ne sera pas divulguée - Commentaire refusé si votre adresse email est fausse


0 caractères saisis. | 1500 caractères restants.
Avant de réagir lisez notre charte de modération


 




Pourquoi HaïtiLibre ? | Contactez-nous | Charte de modération | Privacy policy | English
Copyright © 2010 - 2019
Haitilibre.com -n